[68] Haut-Rhin magazine n°39 avr/mai/jun 2012
[68] Haut-Rhin magazine n°39 avr/mai/jun 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de avr/mai/jun 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Haut-Rhin

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : être parent, pas si facile !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Groupe Majorité Haute-Alsace, « Réussir notre avenir » Depuis quelques mois déjà, nombreux sont les commentaires et les articles relatifs au Conseil d’Alsace et à un soidisant blocage volontaire de la part de la majorité départementale. Aussi, souhaitons-nous aujourd’hui rétablir un certain nombre de faits. A l’image d’un mariage, le Conseil d’Alsace doit être bien plus qu’une fusion, il doit être porteur d’un projet clairement défini et présenter un certain nombre de garanties pour ne pas aboutir à un échec. Il doit être un outil pertinent, source d’économies et de performance. Le 17 février dernier, notre souhait de poursuivre le projet de création d’un Conseil d’Alsace a clairement été réaffirmé, mais ce, dans une démarche exigeante et responsable. Cette nouvelle étape dans le processus engagé est en parfaite cohérence avec les engagements pris lors du Congrès d’Alsace. Loin des compromissions politiciennes, les délibérations de la séance publique sont venues rappeler les fondements du projet de création de la nouvelle collectivité, à savoir : - le respect des identités et spécificités de chacun des territoires, à travers une Intergroupe Socialiste, Développement Durable et Indépendants Conseil d’Alsace : enfin ! Alors qu’il suffisait que notre Département approuve la délibération du Congrès d’Alsace pour mettre définitivement sur les rails le projet de Conseil d’Alsace Unique, le président Buttner a préféré continuer son jeu du chat et de la souris avec Philippe Richert et Guy-Dominique Kennel. En présentant d’abord un texte jouant sur les mots, puis en cherchant à imposer le rapport Becht - retiré du vote lors du Congrès -, puis en recadrant, avant le vote, les élus tentés par une participation réelle à l’évolution institutionnelle, 42 Tribune d'expression des groupes politiques de l'Assemblée Départementale représentativité et une gouvernance juste et équilibrée et la constitution de deux conseils territoriaux départementaux, garants d’une action publique efficace et de proximité. Il s’agit là de ne pas perdre de vue les intérêts du Sundgau, de nos vallées et des territoires de Haute-Alsace. - l’obtention de nouvelles compétences adaptées aux spécificités alsaciennes, qui permettront au Conseil d’Alsace d’être à l’avant-garde de la décentralisation. - l’instauration d‘un scrutin équilibré, garant de la meilleure représentation des territoires, avec l’élection de 74 Conseillers d’Alsace au scrutin uninominal dans chacun des 74 cantons alsaciens, dont 31 dans le Haut-Rhin, complété par un scrutin de liste pour une parité renforcée. Il ne s’agit là en rien, comme nous avons pu le lire, de rester cramponné à un siège pour les actuels conseillers généraux mais bien au contraire de laisser au citoyen le choix d’élire son représentant localement, un interlocuteur privilégié, clairement identifié et devant répondre de son action. - l’affirmation de notre ancrage dans le bassin rhénan trinational pour des accords de partenariat renforcés avec nos voisins allemands et suisses. - la prise en compte de projets stratégiques majeurs pour la compétitivité, la prospérité et donc l’avenir de l’Alsace afin Charles Buttner et son exécutif ont voulu torpiller le projet de collectivité unique en y mettant tout leur savoir-faire : fermeture du débat, manoeuvres politiciennes, pressions,... et répression avec la décision prise en petit comité de retirer ses délégations à Brigitte Klinkert, qui a voté avec deux élus de la majorité le texte que nous proposions. Créer le Conseil d’Alsace Unique demande des convictions et une véritable vision de l’avenir de notre région. Nous n’avons eu de cesse de demander un vrai débat au sein de notre collectivité afin que chacun se positionne en son âme et conscience. Il n’a malheureusement jamais eu lieu, amplifiant le comportement schizophrénique du petit clan de l’exécutif résolument opposé à une collectivité unique de renouer avec la croissance et faire diminuer le chômage. Ces cinq piliers devront être garantis par le gouvernement, avant d’aller au référendum, car sans eux, le beau projet de Conseil d’Alsace ne deviendrait plus qu’une simple contorsion technocratique, vide de sens, sans plus-value aucune en termes de proximité et d’efficacité. A travers le groupe de travail, nous veillerons à ce que ce projet de Conseil d’Alsace soit sans équivoque et prenne en compte l’intérêt collectif en s’inscrivant pleinement dans une démarche « gagnantgagnant » et de promotion de l’identité de la Haute-Alsace. Vous l’aurez compris, notre objectif est de vous proposer un projet utile, adapté aux défis de notre temps, un projet attractif et pertinent, qui non seulement recherche mais sert avant tout l’intérêt général. Daniel ADRIAN, Pierre BIHL, Charles BUTTNER, Christian CHATON, Jean-Paul DIRINGER, Dominique DIRRIG, Francis FLURY, Alain GRAPPE, Pierre GSELL, Michel HABIG, Alphonse HARTMANN, Guy JACQUEY, Brigitte KLINKERT, Laurent LERCH, Lucien MULLER, Bernard NOTTER, Marc SCHITTLY, Eric STRAUMANN, Jean-Jacques WEBER, Rémy WITH mais obligé de prétendre y être favorable... Malgré tout, les délibérations des 3 collectivités ont été déclarées concordantes et les membres du « Groupe Projet » ont été désignés. Membres de la société civile ou élus locaux, ils auront la charge de définir ce que sera la nouvelle collectivité. Nous y travaillerons avec enthousiasme, persuadés qu’il s’agit là d’une chance pour l’avenir de l’Alsace. Nous lire : http://blog.hautrhinautrement.fr Etienne BANNWARTH, Gilbert BUTTAZZONI, Max DELMOND Pierre FREYBURGER, Michel HABIB, Frédéric HILBERT, Hubert MIEHE, Armand REINHARD, Jo SPIEGEL, Henri STOLL, Pierre VOGT
Certif i ISO 900 haut-rhin magazine, le magazine du Conseil Général du Haut-Rhin N°39 Avril-Mai 2012 ISSN 1772-3361 - Dépôt légal 1er trimestre 2005 - 344 500 exemplaires Editeur : Conseil Général du Haut-Rhin - Directeur de la publication : Charles Buttner Directeur de la communication : Martial Reheisser - Directeur adjoint : Jean-Pierre Schmitt Rédacteur en chef de ce numéro : Marie-Odile Kreidl-Haegy Rédaction : Françoise Ayache, Sarah Diby, Pascal Herrscher, Marie-Odile Kreidl-Haegy, Anne Pradines Contribution : Béatrice Fauroux, Justin Hansz-Mercier Responsable artistique : Isabelle Diaz - Photographies : Edith Marbach, sauf mention contraire Illustrations : Christian Heinrich Secrétariat : Sylvie Klee - Direction de la communication : 03 89 30 60 70 - contact@cg68.fr Impression : Maury SA - Distribution : Groupement La Posteée par Qualité et petits gestes Certif iée par ISO 9001 www.bcs-certification.com éco-citoyens S'ils peuvent paraître anodins tous seuls, l'accumulation de petits gestes peut engendrer des résultats intéressants à l'échelle d'une collectivité. En effet, au-delà de la Certification Qualité Sécurité et Environnement pour son processus « nettoyage des locaux », c’est au travers de ces gestes écocitoyens du quotidien que la politique environnementale du Conseil Général s’exprime. Au Conseil Général du Haut-Rhin, ils représentent : l 200 000 km en voiture de moins par rapport aux précédentes années, soit 20 véhicules en moins pour le parc automobile, ceci grâce au développement de la visioconférence et de l'audioconférence permettant de rationnaliser les déplacements ainsi qu'au Plan de Déplacement d’Entreprise qui encourage le covoiturage, le vélo, la marche à pied et les transports en commun. l 10 tonnes de papier de moins, soit 13% du tonnage annuel grâce notamment à la dématérialisation des documents et au réglage des copieurs en recto-verso par défaut. www.bcs-certification.c l Une économie d'énergie conséquente grâce à la réduction des sources lumineuses dans les locaux (dans le respect des seuils fixés par la réglementation), à l'installation de lampes à basse consommation et de dispositifs automatiques d'éclairage, à l'acquisition d'ordinateurs, de photocopieurs ou encore de scanners à faible consommation, à l'optimisation des installations de chauffage et de rafraîchissement des locaux (géothermie). l Un impact sur l'environnement en baisse grâce à la réduction des fréquences de nettoyage des sols et des vitrages (excepté dans les centres médico-sociaux), à la mise en place, depuis cinq ans, du tri sélectif et du traitement par une filière de recyclage adaptée, à la suppression des produits phytosanitaires (approche "zéro phyto" pour les espaces verts et hydroculture pour les plantes de bureaux). Le Conseil Général fait partie du club des acheteurs éco-responsables qui réfléchit aux moyens d'intégrer le développement durable dans la commande publique. Haut-Rhin magazine N°39- mai 2012



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :