[68] Haut-Rhin magazine n°36 sept/oct/nov 2011
[68] Haut-Rhin magazine n°36 sept/oct/nov 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36 de sept/oct/nov 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Haut-Rhin

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 7,7 Mo

  • Dans ce numéro : priorité aux collèges... retour sur 25 ans de décentralisation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 nos priorités « Qui défendra les intérêts du Haut-Rhin si le département et le Conseil Général disparaissent ? « L’avenir de notre département C'est notre vision Dans leur très grande majorité, les conseillers généraux haut-rhinois ont salué le projet de réforme des collectivités. Ils approuvent notamment la création du futur conseiller territorial, élu unique qui en 2014 remplacera le conseiller général et le conseiller régional. Courageuse et moderne, cette réforme doit nous permettre d’être toujours plus efficace au service de nos concitoyens et du développement de nos territoires. Il est impératif par contre que nous puissions définir et construire ensemble les modalités de son application en Alsace. Il ne peut y avoir de choix imposé par le haut à notre département. Ainsi il ne faut voir ni passéisme, ni volonté égoïste de défense de notre pré carré, encore moins remise en question de l’unité de C'est vous qui le dites « Qui défendra les intérêts du Haut- Rhin si le département et le Conseil Général disparaissent ? » « Dans le cadre d’une fusion, Strasbourg ne seraitelle pas à l’Alsace ce que Paris est à la France ? » « Je suis exploitant agricole, élu à la Chambre d’Agriculture. En 2007, nous avons enclenché la mutualisation et la régionalisation du service « élevage » des deux Chambres d’Agriculture. Tout n’est pas encore gagné mais nous avons réussi à mieux nous faire entendre et respecter. l’Alsace et de la nécessité d’intensifier notre partenariat avec le Département du Bas-Rhin et la Région dans notre refus de la fusion. Un double constat le motive. La réforme telle que la prévoit la loi permet de répondre à tous les objectifs de la fusion, sans faire la fusion ; que ce soit en matière de mutualisation des politiques, de renforcement de la qualité des services, d’optimisation des ressources humaines, de rayonnement et de compétitivité économique. Par ailleurs, il serait précipité, en phase d’expérimentation, de figer une situation et de s’interdire un changement de cap dans le futur. Ce n’est pas faire injure à nos voisins non plus, que d’affirmer que le strict cadre alsacien ne peut à lui seul être le garant de l’avenir de notre département. Nous devons nous définir dans un contexte européen, a fortiori dans un territoire frontalier comme le nôtre. Pour décider de l’avenir d’un territoire, il faut davantage tenir compte de facteurs humanisés qui n’ont cessé de s’affirmer au cours de ces dernières années : université, culture, proximité, identités plurielles et gigognes. Un territoire à vrai dire doit toujours se construire avec celles et ceux qui le vivent au quotidien. Aujourd’hui, nous sommes plus forts. Ce témoignage pour dire que lorsqu’on veut, on peut réussir. Mais cela nécessite du temps. Il faut avancer doucement et prudemment. » « Je suis élu du CESER et j’ai défendu au sein de notre assemblée ce que je répète ce soir. Tout le monde est sûrement pour une Alsace unie et forte, mais je dis simplement : sachons d’abord ce que nous allons réformer avant de parler de référendum. Je me souviens, lorsque j’ai fait des études de droit constitutionnel, que le référendum était sans doute la chose la plus démocratique et en même temps la chose la moins démocratique qui soit… Soyons donc très prudents et essayons d’abord de construire avant de faire ce référendum. »
Réforme des collectivités décriptage La loi sur la réforme des collectivités prévoit l’élection, en 2014, de conseillers territoriaux. Ceux-ci remplaceront les conseillers généraux et les conseillers régionaux dont les mandats arriveront à échéance. L’Alsace comptera alors 74 conseillers territoriaux, élus au scrutin uninominal, (31 pour le Haut-Rhin et 43 pour le Bas-Rhin) au lieu des 122 conseillers généraux et régionaux aujourd’hui. En 2014, les futurs conseillers territoriaux siègeront à la fois au sein de leur assemblée départementale (Conseil Général) et de l’assemblée régionale (Conseil Régional). Pour anticiper l’échéance de 2014 et préparer un projet commun à toute l’Alsace, qui prenne pleinement en compte les spécificités de chacun des territoires et de leur population, le Conseil Général du Haut-Rhin propose d’expérimenter tout d’abord un conseil intercollectivités d’Alsace, appelé Conseil d’Alsace. Ce Conseil ne créerait pas de nouvelle strate administrative et ne génèrerait pas de dépenses supplémentaires. Ce Conseil Intercollectivités d'Alsace permettrait de répondre à tous les objectifs de la fusion sans faire la fusion (une seule collectivité de plus de 8000 agents). Francis Flury, Vice-Président et Conseiller Général du canton de Mulhouse-Sud a présenté, lors des trois réunions, les grands principes de la réforme des collectivités. Cet automne, les rencontres Parlons-en de vive voix se poursuivent dans les 7 territoires de vie Dates de réunions à partir du 1er octobre sur www.cg68.fr ou au 03 89 30 60 70 Haut-Rhin magazine N°36 - septembre 2011 « Des débats riches et sincères « Rémy With, 1er Vice-Président Président de la Commission Actions et Territoires Quel enseignement tirez-vous de ces rencontres avec les Haut-Rhinois ? Les Haut-Rhinois ont répondu en nombre à notre invitation. C’est là le résultat d’une proximité naturelle avec notre collectivité qui est aux côtés des habitants dans tous les domaines de leur quotidien et à tous les âges de leur vie. Le succès de ces rencontres conforte nos engagements et nous encourage à aller plus loin encore dans notre politique de territorialisation des services à la population. Comptez-vous poursuivre ces échanges ? Oui, la sincérité et la richesse des débats lors de ces trois soirées ont été remarquables. Nous donnons rendez-vous aux Haut-Rhinoises et aux Haut-Rhinois à l’automne pour 7 rencontres débats dans les territoires de vie. J’invite tous les lecteurs à prendre connaissance des dates et des horaires dès début octobre sur notre site Internet www.cg68.fr ou par téléphone au : 03 89 30 60 70 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :