[68] Haut-Rhin magazine n°34 fév/mar/avr 2011
[68] Haut-Rhin magazine n°34 fév/mar/avr 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de fév/mar/avr 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Haut-Rhin

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 5,5 Mo

  • Dans ce numéro : coup de chapeau à nos bénévoles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
40 territoires « Le Chemin de Compostelle est religieux au plein sens du terme. Parce qu’il restitue l’homme dans ses racines de nomade. Parce qu’il relie l’homme à la nature. Parce qu’il est chemin de solidarité et de fraternité. » Gilbert Le St-Jacques de l’église de Roggenhouse. Gérard Noehringer, sauveteur du St-Jacques de l’église de Roggenhouse et artisan du balisage de l’itinéraire Fessenheim-ThannKaysersberg. L'église Sainte-Croix et le château le Puy et Arles et se réunissaient -et s’y réunissent toujours d’ailleurs- à Puentela-Reina, pour emprunter ensuite la voie unique et historique, le Camino Francès, le « Chemin des Français ». Une appellation flatteuse mais un peu restrictive car ce pèlerinage, loin s’en faut, n’était pas uniquement fréquenté par des Français. Nombre de pèlerins venaient de bien plus loin, d’Angleterre, d’Italie, d’Allemagne, d’Europe du Nord et d’Europe Centrale. Et une multitude de chemins et d’itinéraires d’approche convergeaient à travers toute l’Europe vers les 4 voies principales. L’un de ces itinéraires passe par l’Alsace et permet de rejoindre les voies de Vézelay et du Puy en Velay. Le chaînon manquant C’est le 25 juillet 2003, jour de la St-Jacques, qu’a été solennellement inauguré le chemin alsacien qui désormais assure la continuité entre l’Europe du Nord et de l’Est et la Porte de Bourgogne qui permet de rejoindre les voies du Puy et du Vezelay. L’Alsace est parcourue depuis des siècles par des pèlerins en route pour le tombeau de l’Apôtre. Deux itinéraires principaux s’offraient à eux : l’un suivait le cours du Rhin, l’autre empruntait l’ancienne voie romaine du Piémont des Vosges. Plutôt que de chercher à retrouver un cheminement historique dont la vérité aurait été discutable et contestable -les voies Jacquaires d’hier étant souvent devenues des axes de communication à fort trafic- le choix de l’association des « Amis de St-Jacques en Alsace » s’est porté sur un itinéraire empruntant des sentiers Leimbach. Ruines de l'église Saint-Blaise longeant les collines sous-vosgiennes et reliant des lieux chargés d’histoire jacquaire. L’Association a fait baliser l’itinéraire reliant Wissembourg à Belfort, ainsi que les itinéraires d’acheminement en provenance d’Allemagne, par la Fédération du Club Vosgien avec le soutien financier de la Région Alsace. Le chemin est balisé par une coquille stylisée de couleur jaune sur fond bleu. Une symbolique féconde Comment le coquillage est-il devenu l’emblème de St-Jacques ? Une légende raconte qu’à l’endroit même en Galice où accosta le navire transportant les restes de l’Apôtre, un chevalier
Notre-Dame de Thierenbach s’était noyé. On le cru mort mais il reparut. Après son long séjour sous les eaux il était tout couvert de coquilles St-Jacques. Aux coquillages a par ailleurs très longtemps été rattachée l’idée de pureté. Leur biologie était mal connue et on pensait qu’ils se reproduisaient spontanément, de manière non sexuée, ce qui les rattachaient directement à la Vierge Marie. Parmi les multiples autres représentations et récits, une autre image fit de la St-Jacques le symbole des pèlerins de Compostelle. Les nombreuses stries sur la coquille ne faisaient-ils pas immanquablement penser aux multiples chemins qui, à travers toute l’Europe, convergeaient vers un point unique, le tombeau de St-Jacques ? De Westhalten à Santiago, avec Noé, mon âne Voilà longtemps que le désir de s’engager sur le chemin de St-Jacques, « la seule aventure plus que millénaire que peut encore vivre l’homme du XXI e siècle » cheminait dans l’esprit de Gilbert Buecher. En cette année jacquaire qu’est 2004, où les pèlerins risquent d’être très nombreux et les possibilités d’hébergement extrêmement hasardeuses, il opte pour le camping et l’autonomie. « Mais ce luxe a une conséquence : le poids du matériel. Il faut donc trouver un porteur. C’est ainsi que je me suis orienté vers la solution d’un âne, animal rustique, économique et surtout sympathique. Je commence par suivre un stage d’ânier Saint-Jacques. Chapelle du Val du Pâtre dans le Lot puis fait l’acquisition d’un âne chez un éleveur spécialisé. Il est né l’année des N et s’appellera donc Noé. Selon l’étymologie hébraïque, Noé signifie « la paix » ou « il consolera ». Son nom lui sera peut-être plus lourd à porter que les bagages qu’il aura sur le dos, mais il s’en acquittera à merveille… Ce 21 mars pour le départ, plus d’une soixantaine d’amis et membres de la famille sont venus se joindre à ma compagne, à Westhalten, pour participer à cette cérémonie où, selon la tradition le curé du village procède à la bénédiction du bourdon et du sac. Ca y est, le chemin peut commencer, environ 2 300 kilomètres ! Haut-Rhin magazine N°34 - Février 2011 Jean-Pierre Pflaum et son carnet du pèlerin. Ce document, véritable « passeport » est connu sous le terme de Crédenciale, francisation de l’appellation espagnole Credencial. Il permet non seulement au porteur de justifier de sa qualité de pèlerin et ainsi de pouvoir accéder à certains gîtes, mais aussi de récolter à chaque étape un tampon justifiant de l’itinéraire parcouru et ainsi d’obtenir la Compostela en fin de pèlerinage. L’Association « les Amis de St-Jacques en Alsace » fondée en 1998 renseigne chaque année quelques 200 candidats au pèlerinage de Compostelle. Elle dispose d’un site (www.saint-jacques-alsace. org) très riche en informations pratiques (itinéraire détaillé, étape après étape, du parcours alsacien entre autres), témoignages de pèlerins… Un guide indispensable pour effectuer dans les meilleures conditions la partie alsacienne du chemin. "Le chemin de Saint- Jacques : Alsace-Franche Comté-Bourgogne" de Ursula et Heribert KOPP. En vente sur le site de l'Association des Amis. Deux livres Les ouvrages consacrés à Compostelle sont innombrables. Nous n’en retiendrons que deux : « En Avant, route ! » d’Alix de St-André chez Gallimard. Un livre plein d’humour, même s’il ne passe pas par l’Alsace, sur « ces marcheurs de tous pays et de toutes convictions, réunis moins par la foi que par les ampoules aux pieds. » « Mon coeur est une étoile » de Gilbert Mosser (actuel Président de l’association des Amis de St-Jacques en Alsace) et Albert Strickler 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :