[68] Haut-Rhin magazine n°30 mai/jun 2010
[68] Haut-Rhin magazine n°30 mai/jun 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°30 de mai/jun 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Haut-Rhin

  • Format : (210 x 277) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 6,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'environnement à pleines dents.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
10 ans de Gerplan pour notre environnement dans le Haut-Rhin Nombre de communautés de communes ont placé l’économie agricole au cœur de leur démarche GERPLAN. Parce qu’offrir aux Haut-Rhinois une nourriture de qualité, produite dans le respect de l’homme et de la nature, est le plus noble des actes politiques. 8 Relocaliser l’agriculture Le premier frein au développement d’une agriculture de proximité en milieu urbain et périurbain est la rareté du foncier. Redonnons du sens à nos assiettes Mulhouse Alsace Agglomération (MAA) s’est résolument appropriée l’adage « penser globalement, agir localement ». En associant agriculteurs, élus, citoyens de bonne volonté, la Communauté d’Agglomération a initié une vaste réflexion pour le développement d’une agriculture durable. La réflexion menée par la MAA pour le développement d’une agriculture durable s’inscrit dans le plan climat et le GERPLAN initiés par l’agglomération en collaboration avec le Conseil Général. Par nos actes et nos choix de consommation, nous décidons en effet, modestement certes mais de façon certaine, de l’avenir de la planète. Encourager les circuits de production qui limitent l'utilisation de produits phytosanitaires et d’engrais de synthèse, grands consommateurs d'énergie, privilégier les circuits de commercialisation longs plutôt que les réseaux locaux, ont des conséquences directes et réelles sur les émissions de gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique. Or le changement climatique a des répercussions directes sur la biodiversité. Une assiette de fraises en plein hiver, même bio, mais qui nous viennent par avion cargo depuis les antipodes, et c’est Mozart qu’on assassine ! Privilégier les circuits courts La MAA a inscrit dans les actions prioritaires de son GERPLAN le soutien aux AMAP. Le système des AMAP (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) est né au Japon dans les années 1960. Il s’agit d’un remarquable exemple d’intelligence entre le rural
et l’urbain, d’un système de contrat entre agriculteurs locaux, engagés le plus souvent dans une démarche de culture biologique ou raisonnée, et les consommateurs. Ces derniers s’engagent à leur acheter une certaine quantité de fruits et de légumes tout au long de l’année. Un système qui, du fait de l’absence d’intermédiaires, garantit au producteur un revenu décent et au consommateur l’assurance de produits frais, riches en saveur. Le succès des AMAP est aujourd’hui tel que pour la seule région mulhousienne une centaine de familles est sur liste d’attente. Des terres agricoles convoitées La démarche pourrait s’arrêter là mais elle ne serait pas complète. Car le premier frein au développement d’une agriculture de proximité en milieu urbain et périurbain est la rareté du foncier. La MAA s’est donc fortement investie dans cette problématique, organisant ateliers de réflexion, recensant des terrains pouvant être mis à disposition pour l’installation de maraîchers, développant un partenariat avec le lycée agricole de Rouffach pour faciliter l’installation de jeunes agriculteurs ne disposant pas de foncier ou n’étant pas issus du milieu agricole. Une agriculture pleine d’avenir assurément, car respectueuse de l’espace rural tout en donnant une âme à l’urbain. Le contrat de confiance Certes, il ne faut pas exiger de fraises en hiver ou de rutabaga au printemps, mais au contraire accepter de vivre la saisonnalité des saveurs et aimer se laisser surprendre. Si c’est le cas, la formule est pour vous. Mille familles ont d’ores et déjà adhéré au principe du panier fraîcheur livré sur le lieu de travail. Composé des fruits, légumes et produits transformés (vinaigre, confitures, cidre…) d’une dizaine de producteurs de la région colmarienne, tous engagés dans une démarche d’agriculture biologique, le panier propose des produits de saison arrivés à pleine maturité et donc récoltés à leur maximum de saveur et de qualité nutritive. Le prix du panier est très proche de celui d’une quantité de fruits et de légumes analogue achetés en supermarché. Du fait de l’absence d’intermédiaire entre producteurs et consommateurs, d’un emballage minimum voire absent, ce prix permet aux producteurs de dégager un revenu plus décent que s’ils traitaient avec des intermédiaires. Aux consommateurs, cette démarche donne la satisfaction de participer à la vie économique et à la préservation de notre environnement de proximité. Saveurs et Fraîcheur Bio SARL 114 chemin du Lauchwerb - 68000 COLMAR Tél. 03 89 23 78 37 - www.lepanierfraicheurbio.fr 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :