[68] Haut-Rhin magazine n°25 mar/avr/mai 2009
[68] Haut-Rhin magazine n°25 mar/avr/mai 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de mar/avr/mai 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Haut-Rhin

  • Format : (149 x 180) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : supplément spécial budget 2009.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
Les initiatives stations ouvrent Dans l’esprit du public, l’industrie et l’agriculture sont les indétrônables têtes de listedespollueurs.Erreur ! Même si les pollutions d’origine domestique, industrielle ou agricole, sont de nature fort différente, et donc supportent mal la comparaison, les collectivités, c’est-àdire vous, moi,nous tous,contribuent également à la dégradation de notre environnement. Toute activité biologique, qu’elle soit végétale,animale ou humaine, génère des sous produits perturbant le milieu naturel. Bien sûr, le Haut-Rhin peut se vanter d’un très bon taux d’assainissement parmi les tous meilleurs de l’hexagone. Près de 93% de la population de nos villes et de nos villages sont connectés à un réseau de collecte des eaux usées et à une sta­ tion d’épuration. Une station d’épuration, aussi efficace soit elle, présente malgré tout des inconvénients. Elle n’élimine pas tous les polluants qui participent à la dégradation de notre environnement.Par ailleurs,ellea l’effet, peu vertueux,de déresponsabiliser le citoyen vis-à-vis du devenir de ses déchets. Enfin, elle génère, en quantités importantes, des boues. Si celles-ci sont de bonne qualité, c’est-àdire indemnesdemétaux lourdsou d’autres polluants,elles peuvent être épan- leurs portes dues sur les terres agricoles et contribuer à leur fertilité. Polluées, au contraire, elles n’ont d’autre avenir que la mise en décharge ou l’incinération. Toutes solutions extrêmement coûteuses pour la collectivité. Il apparaît évident aujourd’hui que des solutions curativesnepermettront jamais à elles seules de résoudre l’ensemble des problèmes de pollution. C’est parce que nous sommes tous des pollueurs qu’il nous faut modifier nos comportements. Mieux connaître le circuitdenoseaux usées pour adopter des comportements plus responsables vis-à-vis de la plus indispensable de nos ressources : l’eau.C’est là toute l’ambition des journées portes ouvertes dans les stations d’épuration. Soyez nombreux à répondre à l’invitation. Les vendredi 3 et samedi 4 avril 2009, quaUne année stations d’épuration et en investissements deux sites de compostage En 2008, ouvrent leurs portes au stations d’épuration public. Parce que gagner près de de la bataille de l’eau et Deux nouvelles inaugurées en 2008 : reconquérir la qualité de ● la station du nos milieux naturels doit des Eaux Usées de être l’affaire de tous. Châteaux, située à 36 haut-rhin Pascal Herrscher tre 2008 riche le Conseil Général a investi près de 2,7 millions d’euros pour la réalisation de (avec filière boues) et 7 millions d’euros pour l’ensemble sa politique d’assainissement. stations d’épuration ont été Syndicat Mixte de Traitement la Région des Trois Eguisheim (capacité : 23 500 équivalent-habitants) ● la station du Sivom Ferrette-Vieux-Ferrette, située à Vieux-Ferrette (capacité : 2 300 équivalent-habitants) Portes ouvertes les 3 et 4 avril Dans les quatre stations d’épuration suivantes : Colmar, Eguisheim et le site de compostage situé à proximité, Wittelsheim et le site de compostage de Wittenheim, et Sierentz. Les horaires seront annoncés dans la presse ainsi que sur le site internet du Conseil Général www.cg68.fr
Pascal Herrscher Au pays du Munster Qui, du Val d’Orbey,de la vallée de Munster ou des vallées du versant lorrain, est à l’origine de l’invention du Munster ? Près de 13 siècles après que les premiers moines aient élaboré des fromages qui semblent être les ancêtres de nos munsters actuels, les discussions vont toujours bon train. La première mention historique connue relative à la fabrication de fromagesapparaîtdans le traitéde Marquart établi en 1339 entre l’abbé de l’abbaye Saint-Grégoire de Munster et la Communauté des habitants du Val et de la ville de Munster.Mais ce n’est que deux siècles et demi plus tard, qu’apparaît le terme de fromage de Munster dans un recueil de missives du secrétaire de la Communauté du Val et de la ville de Munster. D’après ces lettres, le fromage de Munster avait alors excellente réputation, servantmêmedemonnaie d’échange. Sa naissance, à l’évidence ne s’explique pas par des considérations gastronomiques.La vraie raison d’être du Munsterestd’offrirauxpaysans la possibilité de conserver leur lait sous une forme relativement stableetainside se soustraireà tout risquededisette pendant la mauvaise saison. territoires fermier Haut-Rhin magazine N°25 - Mars 2009 haut-rhin 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :