[68] Haut-Rhin magazine n°25 mar/avr/mai 2009
[68] Haut-Rhin magazine n°25 mar/avr/mai 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de mar/avr/mai 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Haut-Rhin

  • Format : (149 x 180) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : supplément spécial budget 2009.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
dossier Les engagements du Conseil Général ● Maintenir à un niveau élevé les dépenses départementales d’investissement génératrices d’activités pour les entreprises régionales et leurs employés. ● Promouvoir le territoire trinational et développer le tourisme : 53,4millions d’euros seront consacrés à l’Economie, à la Recherche et au Tourisme en 2009. ● Encourager ledéveloppementdes secteurs porteurs à travers les pôles de compétitivité. ● Favoriser l’insertionpar l’emploi : 64,4millionsd’euros sont consacrésà l’insertion, au financement du RMI et à Les principaux acteurs du développement économique ● Implantation et développement Le Comité d’Action Economique du Haut- Rhin (CAHR) - www.alsace-cahr.com COLMARTél : +33(0)3 89 41 80 05 MULHOUSE - Tél : +33 (0)3 89 60 30 68 Les Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI) www.colmar.cci.fr 26 la mise en œuvre du Revenu de Solidarité Active. ● Soutenir le secteur artisanal avec la mise en place du guichet unique pour simplifier les démarches et soutenir les filières ● Financer la réalisation de nouvelles zones d’activités ● Mobiliser tous les acteurs de l’économie et de l’emploi à travers les assises économiques départementales. www.mulhouse.cci.fr Plus de 11 millions de voyageurs ont emprunté le TGV EST depuis sa mise en service en 2007. Le Conseil Général agit pour le développement des le TGV Rhin-Rhône, l’un des projets phares encouragé par le Département. En 2011, Mulhouse sera à 2h35 de haut-rhin Lyon. infrastructures, ● Innovation Le Centre Européen d’Entreprise et d’Innovation d’Alsace (CEEI) CEEI – Alsace : 03 89 36 72 40 www.ceei-alsace.fr ● Création Le Conseil Général du Haut-Rhin www.cg68.fr « Des défis à relever » ● Soutenir la réussite éducative, améliorer l’offre en matière d’infrastructures et d’informatisation haut débit des collèges, encourager le bilinguisme. Alphonse HartmannVice-Président Président de la commission Economie, Tourisme, Université et Recherche 2009, sera une année difficile pour l’économie haut-rhinoise, quel le rôle du Conseil Général dans ce contexte ? sera Malgré les contraintes budgétaires, le Conseil Général a toujours été très actif en faveur de l’économie. Avec l’aide de l’Etat et du Conseil Régional, notre Plan de Revitalisation Economique de 30 M € de 2006/2008 nous a permis de préserver ou créer plus de 4 000 emplois. Cette année, nous continuerons d’accompagner les secteurs porteurs à forte valeur ajoutée, comme les pôles de compétitivité par exemple. D’autres défis devront être relevés : la couverture haut débit, l’informatisation des collèges, le développement des zones d’activités et des infrastructures. Le Département va poursuivre et intensifier ses engagementsenfaveurdel’économieafinde jouerunrôleactifd’amortisseurde la crise, plus que jamais le Conseil Général sera l’acteur majeur du développement économique. La Région Alsace www.region-alsace.eu ●Artisanat Union des Groupements Artisanaux (UGA) www.artifrance.fr Union des Corporations Artisanales (UCA) www.uca68.fr La Chambre de Métiers d’Alsace www.cm-alsace.fr
bien vivre ensemble Une meilleure prise en charge des malades d’Alzheimer Annoncépar lePrésident de laRépublique, le « Plan Alzheimer et maladies apparentées » apourambition d’améliorer la prise en charge des malades et de leur famille. Un appel à candidatures pour l’expérimentation de nouvelles mesures a été lancé. Le Haut-Rhin s’y est distingué parmi 75 candidats. La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui touche en premier lieu les fonctions cognitives et se répercute sur le comportement et l’adaptation sociale.Cette maladie touche également l’entourage familial qui peut souffrir d’isolement ou avoir l’impression d’être laissé seul face aux difficultés rencontrées, et cela, malgré les indéniables progrès accomplis au cours de ces dernières années tant en matière de soins que d’accompagnement social ou de coordination des services. C’est pour mieux répondre aux besoins des malades et de leur famille qu’un nouveau Plan Alzheimer pour les années 2008-2012 a été annoncé par le Président de la République le 1er février 2008. Ce Plan insiste tout particulièrement sur la nécessité d’une prise en charge globale des malades et de leur proche entourage ainsi que d’une meilleure organisation du système médicosocial autour de ces personnes. Il s’agit ainsi d’offrir une réponse personnalisée et évolutive aux personnes atteintes de cette maladie en renforçant la coordination entre les intervenants, qu’ils soient sanitaires,sociaux ou médico-sociaux.Le planAlzheimerprévoitnotamment la mise en place expérimentale de Maisons pour l’Autonomie et l’Intégration des maladesd’Alzheimer (MAIA).Uneexpérimentation pour laquelle la Caisse Nationale de Solidarité et d’Autonomie a retenu, parmi la forte centaine de dossiers déposés, une quinzaine de projets, dont celui porté par le Conseil Général du Haut-Rhin, et qui couvre le territoire de Mulhouse et le canton d’Illzach. « Faciliter la coordination » Jean-Louis Lorrain Vice-Président Président de la commission Solidarité, Politique de la Ville, Insertion et Logement Parallèlement à l’expérimentation de Maisons pour l’Autonomie et l’Intégration des malades d’Alzheimer, la seconde mesure phare du Plan Alzheimer est la création de coordonnateurs, de gestionnaires de cas. De quoi s’agit-il exactement ? S’il fallait résumer en un seul mot le rôle et la mission de ces professionnels, ce serait celui de simplificateur. Des situations complexes de malades d’Alzheimer ont trop souvent à souffrir d’un manque de coordination. Le gestionnaire de cas aura donc pour rôle d’être l’interlocuteur unique du malade et de son entourage, d’être le correspondant permanent du médecin traitant. Il aura aussi pour mission d’évaluer les besoins sanitaires et sociaux du malade, réalisera les démarches nécessaires à l’admission dans les différents services, coordonnera les interventions au domicile. Bref, il aura en charge l’accompagnement du malade dans tous ses parcours, qu’ils soient sanitaires, médico-sociaux ou sociaux. Haut-Rhin magazine N°25 - Mars 2009 haut-rhin 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :