[68] Haut-Rhin magazine n°25 mar/avr/mai 2009
[68] Haut-Rhin magazine n°25 mar/avr/mai 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de mar/avr/mai 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Haut-Rhin

  • Format : (149 x 180) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : supplément spécial budget 2009.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
dossier Bien avant la production de matériels ferroviaires, la découverte de la potasse, le développement de l’automobile et l’essor du commerce international, c’est le textile qui a été le moteur d’un développement économique dont le Haut-Rhin conserve l’héritage. Retour sur deux siècles de grandes mutations industrielles. 20 haut-rhin Bibliographie : "Lagrandemutation industrielle" Revue d'Alsace n°130, 2004 de Nicolas Stoskopf et Pierre Vonau "Les dynasties alsaciennes" Michel Hau et Nicolas Stoskopf éditions Perrin. "L’industrialisation de l’Alsace de 1803 à 1939" Michel Hau. Au fil des Pas de pétrole, mais des idées ! Ce célèbre slogan publicitaire des années 70 se vérifiait déjà au 18 e siècle. C’est, en effet, en 1746,que trois audacieux mulhousiens, Samuel Koechlin,Jean-Jacques Schmaltzer et Jean Henri Dollfus fondent la première manufacture d’indiennes. C’est ce tissu de coton imprimé et lavable qui a déclenché l’incroyable phénomène d’industrialisation en Alsace. A l’aube de la révolution, on y comptait 22 fabriques d’indiennes. Très vite le mouvement s’étendbienau-delàdes valléesetdes villes. Lors des quarante premières décennies, l’industrie textile emploie plus des trois quarts de la population active haut-rhinoise. siècles… Le rôle moteur de l’industrie textile Les effets d’entraînements sont considérables. Le secteur du bâtiment explose, il faut construire des usines et loger les ouvriers. L’agriculture doit nourrir cette démographie galopante.Puis les fabriques d’indiennes s’automatisent.La première filature mécanique d’Alsace est construite en 1802 par « Rigaud » à Wesserling. C’est alors qu’apparaissent des firmes spécialiséesdans la constructionmécanique pour le textile. La chimie se développe également, il faut trouver des fixateurs etdenouvelles couleurs. L’investisseur allemand,Scheurer Kestner fonde en 1808 l’usine chimique de Thann. Le train de la diversification L’Alsace ne dispose ni de houille,ni de charbon et ses réserves potassiques ne seront découvertes qu’au XX e siècle. La Région doit donc utiliser des matières premières importées. Les industriels, conscients de l’ouverture que représente le développementdes transportset fortsde leur expérience en matière de construction mécanique pour le textile, saisissent le créneau du rail. Dès 1838, l’Alsace devient l’une des grandes régions productrices de matériels ferroviaires. La première ligne de chemin de fer internationale « Strasbourg – Bâle » construite par Nicolas Koechlin est inaugurée en 1841. 1900 - Des ouvrières dans les ateliers de constructions mécaniques - SACM Mulhouse
La locomotive du textile s’essouffle Maisen 1870, l’impulsionmotricede l’industrie textile ralentit. De nombreux industrielsquittent l’Alsaceaprès l’annexion.Lorsque que la région retrouve sonmarché françaisen 1918, la reconquête s’avère difficile. Aucune autre industrie ne suscitera une vaguede créationsd’emploisd’une ampleur comparable au textile,si ce n’est les mines de potasse au lendemain de la Première guerre mondiale.Durant l’entredeux-guerres,unequinzainede cités minières sont construitespour loger l’arrivée massive d’ouvriers (3 400 Polonais entre 1924 et 1930). Mais le gouvernement français, principal actionnaire, mène une politique de prix bas au béné­ Modèle de tissu indienne - Wesserling 1788 Impression à la planche- Usine de Wesserling 1921 fice de l’agriculture utilisatrice de la potasse. Compte tenu de la faible valeur ajoutéede lapotasse, les retombées financières de cette ressource sont moindres. Et ce qui aurait pu devenir une industrie puissante, à l’image du textile, échappe aux industriels de la région. La nécessaire reconversion AumilieuduXX e siècle, l’heureest la reconversion grâce à l’industrialisation des bords du Rhin, à l’implantation de l’usinePeugeotetà l’arrivéemassive d’investisseurs étrangers. Aujourd’hui,le Haut-Rhin se place comme une terre d’échange séculaire, riche de savoir-faire industriels uniques.Des atouts qui sont autant de leviers pour réussir les nouvelles mutations économiques. Vue aérienne du site Peugeot implanté à Mulhouse en 1963 Haut-Rhin magazine N°25 de Wesserling parc – Bobenrieth Marie Jean - Mars 2009 dossier « Une réussite grâce aux Hommes. » Nicolas Stoskopf Directeur du Centre de Recherche sur les Economies, les Sociétés, lesArtset les Techniques. Au XIX e siècle, comment expliquer l’émergence de ces grandes manufactures ? C’est surtout le facteur humain qui a joué. On avait de véritables entrepreneurs audacieux et ils pouvaient s’appuyer sur une main-d’œuvre précieuse et travailleuse dans les campagnes densément peuplées. Par ailleurs, loin de la capitale, les élites alsaciennes n’ont pas eu accès aux carrières de la haute fonction publique et de la magistrature, elles se sont donc davantage orientées vers l’industrie. Comment ces dynasties familiales ont-elles pu se pérenniser sur5à6générations ? C’est l’une des principales caractéristiques. Ce phénomène est lié aux structures familiales. L’Alsace appartient au domaine de la famille souche qui se caractérise par la cohabitation de trois générations. Ce modèle favorise la transmission des connaissances et des valeurs : le respect, la famille, la réussite et le travail. Des liens étroits sont entretenus entre frères et sœurs sous la direction du père qui intervient dans toutes les prises de décisions professionnelles et matrimoniales. Les « Schlumberger », ont souvent été sauvés de la faillite par leurs proches lorsque les banques refusaient de prêter, un cousin ou un frère apportait l’argent qui manquait. Cette solidarité et cette cohésion familiale sont l’une des forces des manufacturiers alsaciens. haut-rhin 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :