[68] Haut-Rhin magazine n°23 sep/oct 2008
[68] Haut-Rhin magazine n°23 sep/oct 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de sep/oct 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Haut-Rhin

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : opération « 3 jours pour mieux nous conduire ».

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
40 territoires Le coteau calcaire du Rebberg aménagé en terrasses sur les hauteurs de Wittersdorf. Un témoignage émouvant des travaux titanesques réalisés par des générations de viticulteurs. Le Winzerhisle ou refuge du vigneron de Franken, reconstruit à l’identique. Il servait de refuge aux vignerons par mauvais temps mais aussi de poste d’observation aux garde-vignes, en service dès le 15 août jusqu’à la fin des vendanges. En 1837, la commune de Franken employait 3 garde-vignes assermentés par le Juge de Paix. Preuve du prix que l’on accordait aux raisins et de la convoitise dont ils devaient être l’objet. haut-rhin Navets contre vin rouge Il était une fois deux villages du Sundgau : Franken,qui produisait d’excellents vins rouges etWiller dont les terres étaient bien plus favorables à la production de navets. Les habitants de Willer aimaient le rouge de Franken au point d’offrir quatre mesures de navets pour une mesure de vin.Nombre de chroniques évoquent le retour chancelant desWillerois chargés du précieux nectar et dont ils avaient probablement déjà abusé. Les moines et le bon vin Comme partout en Europe, c’est l’église qui maintient la viticulture depuis le haut Moyen Age jusqu’à une période récente. Certes, nombre de petits paysans sundgauviens possèdent leurs vignes et la cultivent dans le cadre d’un système de polyculture traditionnelle dont le but est d’assurer l’autosubsistance de la ferme, mais il ne s’agit là très certainement d’un des meilleurs vins.Les vignobles aux plus belles aptitudes, que ce soit dans la partie septentrionale, orientale ou ccidentale du Sundgau, figure pour la plupart parmi les possessions des abbayes de Saint-Gall, Sainte-Ursanne, d’Ottmarsheim ou du prieuré de Saint- Alban.Preuve incontestable du potentiel de ce vignoble, l’affectation du produit de la dîme. Sur les 1 043 ohm de vin dus à l’abbaye de Sainte-Ursanne pour l’année 1672, seuls 8 sont destinés aux messes alors que près d’un millier sera bu par les chanoines, vicaires et autres curés ! A faire Le sentier du patrimoine communal de Wittersdorf 9 kilomètres de sentier à travers des paysages sundgauviens typiques dont de nombreux témoignages du passé viticole du village. Plaquette avec plan et description disponible à la Communauté de communes de la vallée de Hundsbach, 26 rue principale à 68130 Emlingen ou en mairie de Wittersdorf. Ruine de l’abri du vigneron
Näier Siasser Raba sìnngànz àlta Kültürpflànza. Dr erschta Rabstock soll vom Noah no dr Sìnflut pflànzt wora sìì ! Ar hàt hàlt gnüa Wàsser gsah ghà ! Sìcher ìsch,àss scho 5000 vor Chr. d Ägypter Raba unterhàlta han, un Wi trunka. Yves Bisch Doch’s sìnnd Reemer wo ìhr Wìssa eber Rabbàui ìn viela Gegenda vo Europa igfiart han, unter ànderem ìn unserem Landla. D ältschta schrìftliga bekànnta Erwähnung eber drWi ìm Elsàss verdànka mìr ìm Grégoire de Tours, wo berìchtet, dàss dr merowìngischa Keenig Childebert II ìm Johr 589 Bsìtzer vo Wibarga ìn Marlenheim gsìì ìsch. Hìt ìsch dr Elsasserwi waltbekànnt. Siass un grìtzig Doch küüm ìsch dr Herbscht fertig kummt zerscht d Zitt vom Näia Siassa.’s ìsch schnall kä Moscht meh, àber o noch kä rìchtiga Wi. Àlkoholàrm, un doch gnüa fereim ìn a güati Stìmmung z’brìnga, drfer riich àn Vitamin un Mineràlstoffa. Sina triaba Üssìcht verdànkt ar da Heefazella, wo fer s Jara züaschtandig sìnn, un dr Fruchtzucker gìt’m si siassa Gschmàck. Ìnternàtionàl Dr siassa Moscht verwàndelt sìch ìn a sprìtzig Getrank, wo ma nur a kurza Zitt lààgra kàt. D Flascha därfa nìt luftdìcht gschlossa wara,sunscht kännta sìe plàtza. Dur dàss ìsch friahjer dr Trànsport eber witta Strecka nìt meeglig gsìì,un ma hàt näier Siasser nur ìn daWigebiata trunka. So nennt ma ìhn « Federweier » oder « Krätzer ìm Ditschlànd », « Süser » oder « Sauser » ìn dr Schwiz,ìm Südtirol un ìm Bàdischa,in der Pfàlz wìrd ar « NajerWoi » oder « Bitzler » gnennt,un ìn Frànka reddt ma vo « Bremser ». Hìt kàt’r pasteurisiert wara, àber frìsch schmeckt’r doch ànderscht, ìsch nìt so siass, hàt meh Chàràkter, un ìsch meischtens wiss, wia dr Sàft vo àlla Tribel ; d rota Fàrb ìsch àbhangig vo dr Zitt wo dr Tribelmoscht uf üsprassta rota Beerihütt glààgert wìrd. Spack, Nuss un Bürabrot Zu dara süffiga Speziàlität gheert ìn gwìssa Gegenda a rachta Zìwalawaja, oder pfälzer Sàuimàga un Käschtena.Ìm Elsàss serviart ma tràditionell dr näi Siass, wo fàngt a grìtza zu’ma Stìck Spack,Nussa un Bürabrot mìt a bìtzi Butter, un zum Schluss a süra Äpfel.Wàs fer a Gnuss,ein wo so risst z’gluttra, üs’ma Steikriagla, ìn dr Nàtür,mìt a pààr Frìnd,ohna Kràwàtta un Mäggerla,àm a scheena Spotjohroba ! Ma müass trotzdam mìt Vernunft s Glàs lìpfa : dr Alkohol kàt unàgnahma Folga ìm Kopf hà, un s nìt gànz àbgschlossena Jara ìn da Darm. « Trüdel nur nocheins,’s kàt dìr nìt schàda ! - Ìm Gegateil,’s putzt ». A so’na sympàthisch Àbfiahrmìttel,ohna Chemi, hìnterlosst heechschtens a pààr luschtiga Errìnerunga.Un ma kummt bìllig drvo,denn : « s tiirschta àm Näia Siassa ìsch… s Cabinet-Pàpiir ». Haut-Rhin magazine N°23 - Septembre-Octobre 2008 dialecte Näier Siasser : du vin bourru dr Herbscht : les vendanges dr Moscht : le moût, le jus de raisin jara : fermenter lààgra : entreposer grìtza : pétiller, qui pique la langue s Mäggerla : le noeud papilloneins trüdla : boire, siroter a Àbfiahrmìttel : un laxatif, un purgatif Jean-Paul Lieby haut-rhin 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :