[68] Haut-Rhin magazine n°20 mars/avril 2008
[68] Haut-Rhin magazine n°20 mars/avril 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de mars/avril 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Haut-Rhin

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : la route verte des Vosges à la Forêt Noire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 dossier Depuis de nombreuses années le Conseil Général mène des actions destinées à inciter tous les Haut- Rhinois à réduire la quantité de leurs déchets : 40 000 composteurs ont été subventionnés et trois placettes de démonstration aménagées. Une brochure didactique*, des affiches* et des graines de cresson* pour tester le compost sont mises à disposition du public. Le Haut-Rhin, département pilote en matière de compostage. En 2006, des sacs durables ont été distribués à tous les Haut-Rhinois. Parallèlement le Conseil Général s’engageait à coordonner au niveau départemental la suppression des sacs de caisse. Depuis plusieurs années, la communication sur les bons gestes pour l’environnement a été développée : une charte de l’écocitoyen*, des guides*, des affiches* ont été édités avec différents partenaires. 35% du coût des actions de communication menées par les collectivités sur le thème de la réduction des déchets sont financés par le Conseil Général. * Ces documents sont disponibles au Conseil Général, Service du recyclage et de l’air : haut-rhin ou sur www.cg68.fr Le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas. Autrement dit celui qu’on ne met ni dans sa poubelle ni dans les conteneurs de collecte sélective. C’est le déchet que l’on réutilise à la maison ou, mieux encore,celui qui n’a jamais existé. Nos grand-mères d’avant les années 50 pratiquaient le plus naturellement du monde ce que l’on appelle aujourd’hui la réduction des déchets à la source : compost au fond du jardin, achats en vrac, filet ou panier pour ce qui s’appelait alors les commissions. Mais les trente glorieuses et la société de consommation ont eu raison de ces gestes simples. Aujourd’hui, sans vouloir revenir en arrière, quelques-uns d’entre eux sont à retrouver. D’autres sont à inventer pour tous ces contenus,contenants,mobiliers et appareils qui nous facilitent la vie… autant qu’ils finissent par nous encombrer. C’est notre affaire à tous,consommateurs et industriels. Réduire C’est en faisant nos courses que nous pouvons choisir de réduire la quantité de nos déchets. Les gestes à adopter sans tarder : ● Privilégier les recharges, les produits concentrés, les grands conditionnements ● Acheter en vrac ou à la coupe quand c’est possible ● Imprimer recto-verso ● Choisir des produits portant un écolabel ● Utiliser des produits durables, des piles rechargeables ● Louer le matériel utilisé occasionnellement ● Et pour ceux qui possèdent un jardin, fabriquer son propre compost 50% du volume de nos poubelles sont des emballages.
Le tri effectué par chacun à domicile est ensuite affiné en chaîne de tri. Aujourd’hui, être un déchet n’est pas forcément la fin de tout. Nombre d’entre eux peuvent connaître une seconde vie pour peu que nous fassions l’effort de les trier. On les appelle les recyclables. Leur matière première peut être réutilisée après transformation. Les plus courants sont les plastiques des bouteilles et flacons, le verre, le papier et les métaux. Dans les collectivités qui pratiquent la collecte sélective en porte à porte, certains recyclables sont régulièrement ramassés au domicile des habitants. En novembre 2007,la Communauté de communes de la Porte d’Alsace présentait son service de pesée embarquée à Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables. Trier Les métaux sont soit collectés (en porte à porte ou en déchèterie) soit récupérés après incinération (voir pages 24 et 25). Ailleurs, c’est à chacun de les apporter dans les conteneurs de collecte sélective. Les déchets occasionnels (encombrants, déchets verts, gravats, déchets dangereux, électroménager…) peuvent être déposés en déchèterie où ils sont recyclés à 60%. Pour inciter les habitants à trier toujours davantage et donc à réduire le contenu de la poubelle ménagère (la poubelle « classique ») six communautés de communes pratiquent la redevance incitative : une facturation en fonction du volume de la poubelle choisi ou du poids de la poubelle au moment du ramassage. 88,8 kg de papier, plastique, verre, acier et aluminium, c’est ce que chaque Haut-Rhinois collecte chaque année pour le recyclage. Un très bon résultat en regard des autres départements. dossier Le Conseil Général incite les collectivités haut-rhinoises à pratiquer le tri sélectif : Il subventionne fortement les équipements de la collecte sélective : sacs et bacs de tri, déchetteries... Le Conseil Général finance 40% du coût des conteneurs d’apport volontaire ainsi que l’aménagement paysager des emplacements des conteneurs souterrains. Depuis 1990, il accompagne les collectivitéspourlamiseenplacededéchèteries. Il en subventionne 30% du coût. Ces équipements facilitent la collecte sélective d'un grand nombre de déchets (bois, déchets verts, métaux, gravats, …). Il finance 20% du coût des actions de communication menées par les collectivités sur le thème du tri. Retrouvez sur infogeo68.fr les résultats de votre commune en matière de tri. haut-rhin 21 Avec ses 66 déchèteries, le Haut-Rhin figure parmi les départements les mieux équipés en France.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :