[67] Tout le Bas-Rhin n°94 mar/avr 2015
[67] Tout le Bas-Rhin n°94 mar/avr 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°94 de mar/avr 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Bas-Rhin

  • Format : (277 x 365) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 16,4 Mo

  • Dans ce numéro : élections... le département a un bel avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 CANTON DE STRASBOURG 8 L’autonomie retrouvée « Ici, il n’y a pas grand-chose, tous nos amis sont partis, mais cela fait 38 ans qu’on habite ici : on a nos habitudes ». Bruno Sculli, 70 ans, et son épouse Catherine n’avaient aucune envie de déménager. Alors, quand, après 3 AVC et une opération dont il mettra un an à se remettre, il s’aperçoit qu’il n’arrive plus à entrer dans la baignoire de sa salle de bains… Il n’est plus en capacité de faire lui-même les travaux : « mais le chauffage, c’était moi qui l’avait installé - 3 mois de travail, j’étais plombier », précise-t-il. Alors, ils ont sollicité une aide financière du Conseil Départemental pour adapter la salle de bains. Une douche avec un siège a été installée, le mur a été isolé et la hauteur du lavabo et du miroir a été adaptée. « Maintenant c’est bien. Avant, je pouvais juste poser un pied dans la baignoire ». « Et moi, je le tenais », complète Catherine. « Les travaux ont été faits correctement, ça va », indique l’ancien homme de l’art. k INFO+ Toutes les informations sur les aides à la réhabilitation des logements sur goo.gl/0Qoe73 AVEC NOS PETITES RETRAITES, ON N’AURAIT PAS PU FINANCER SEULS LES TRAVAUX Catherine Sculli CANTON DE MUTZIG Salariés nomades bienvenus ! VALLÉE DE LA BRUCHE - 40% des habitants travaillent loin de leur domicile. Le nouveau télécentre de SCHIRMECK leur permet de télétravailler, d’1/2 journée à plusieurs jours par semaine près de chez eux dans un lieu tout équipé. Mobilier de bureau, accès internet, imprimante laser... Tout y est. Le premier installé est l’inventeur d’un système de cryptage de données pour services d’urgence, par ailleurs en plein développement de son entreprise à l’étranger. INFO+ Tél. 03 88 49 63 80 Jonathan SARAGO/CG67 CANTONS DE HAGUENAU & SÉLESTAT Un coach pour les colocs’Quand on a entre 18 et 25 ans, qu’on est en insertion, avec des revenus modestes, instables, qu’on n’a pas forcément eu le temps de devenir autonome… Et bien, accéder à son propre logement peut être problématique. D’ailleurs, à 25 ans, 50% des jeunes Bas-Rhinois vivent encore chez leurs parents. C’est pourquoi le Conseil Départemental et les associations Toit haguenovien et Arsea Espérance expérimentent la colocation coachée. 2 ou 3 jeunes partagent un logement, chacun a sa chambre, tous payent une redevance de 110 à 210 € /mois et bénéficie d’un coach les accompagnant vers l’autonomie. Depuis le démarrage de l’action, près de 100 jeunes en ont bénéficié. Plus de 60% ont accédé par la suite à un logement en autonomie complète. INFO+ k Toit haguenovien (Haguenau) 03 88 73 28 88 ; Arsea Espérance (Sélestat) 03 88 92 36 74 jeunes-haguenau.fr/trouverun-logement CANTON DE BRUMATH L’intergénérationnel au coin du bois GEUDERTHEIM - Le Waldeck (Coin du bois) a été pendant des décennies le haut lieu des amateurs de tartes flambées. Difficile aujourd’hui de reconnaître un restaurant : le bâtiment a été complètement transformé avec l’aide du Conseil Départemental. C’est aujourd’hui un lieu intergénérationnel accueillant des animateurs jeunesse, une ludothèque et une salle des fêtes pour les anciens.
Quand l’Etat a confié aux Départements la gestion de dépenses sociales, notamment les allocations individuelles de solidarité, il leur avait promis de compenser ces nouvelles dépenses. Problème : c’est chaque année de moins en moins vrai. Les allocations individuelles de solidarité ? Il s’agit du Revenu de Solidarité active (RSA), l’Allocation Personnalisée pour l’Autonomie (APA) et la Prestation de Compensation du Handicap (PCH). Dans le Bas-Rhin, pour 2014, le montant de ces dépenses s’élève à près de 247 M €. La différence entre le montant des compensations que devrait théoriquement verser l’Etat au Département et celui qu’il verse réellement s’élève à 135,5 M €. Bientôt 1 milliard d’euros dû au Département du Bas-Rhin En 2015, compte tenu de l’augmentation prévisionnelle de l’ensemble de ces dépenses, le « trou » La facture s’alourdit encore L’Etat doit 1Md € au Département cherryfizz.fr LES TROUS DU BUDGET IMPUTABLES Â L'ÉTAT EXEMPLE EN 2014 RS REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE COÛT EN 2014 : 142 4 M € 10% DE PLUS QU'EN 2013 AP ALLOCATION PERSONNALISEE D'AUTONOMIE COOT EN 2014 : 83,2 M € PCH PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP COOT EN 2014 : 20,6 MC RESTE À LA CHARGE DU DÉPARTEMENT 64,8 M € COMPENSATION DE L'ÉTAT : 77,5 M € RESTE A LA CHARGE DU DEPARTEMENT : 58,2 M € COMPENSATION DE LA CNSA* ; 25M € RESTE À LA CHARGE DU DÉPARTEMENT : 12,5 M € COMPENSATION DE LA CNSA* 11,4 M € NEGATIF 42A ME i RESTANT, 4 LA CHARGE DU DÉPARTEMENT DU BAS-RHIN + POLITIQUE DE L'ENFANCE ET FONDS DE SOLIDARITÉ LOGEMENT = MANQUE'fit GAGNER POUR LE DÉPARTEMENT 143 IV1 € DU BAS-RHIN sera de plus de 160 M €, peut-être même 170 M €. Et si l’on fait l’addition de tous les trous creusés de 2008 à 2015 inclus, on atteint le montant gigantesque de 900 M €. La barre du milliard d’euros sera dépassée en 2016. Pour boucher un peu le trou, l’État a certes pris des mesures. Il a transféré les frais de gestion de la taxe sur le foncier bâti. En 2014, le Département récupère donc 11,17 M €. Il a aussi GI SSE MAiONALE OE SOLIEARITE POU R UALI TONOMI E amené les Départements à augmenter les impôts sur ses propres contribuables en relevant le taux des droits de mutation à titre onéreux.. Si la mesure a rapporté environ 9M € au Bas- Rhin en 2014, l’État a parallèlement baissé ses dotations pour environ… 9M €. Il s’est ainsi déchargé par une hausse de fiscalité sur le contribuable bas-rhinois. Et pour 2015 ? D’autres dépenses s’ajoutent. 840 000 € de dépenses de personnel en plus sont directement imputables aux mesures prises par l’Etat. Sur une hausse prévisionnelle du RSA de presque 15M €, 4,5 M € sont dus à la seule revalorisation annuelle du montant du RSA. La mesure la plus lourde est la baisse des dotations versées par l’Etat : -9M € en 2014, presque -21M € en 2015 (idem en 2016 et 2017). Le défi de demain ? Avec moins de moyens, continuer à apporter un service de qualité et de proximité aux usagers et à l’ensemble des partenaires associatifs, communaux, intercommunaux… 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :