[66] L'accent Catalan n°91 nov/déc 2015
[66] L'accent Catalan n°91 nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°91 de nov/déc 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Pyrénées-Orientales

  • Format : (210 x 287) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 55,2 Mo

  • Dans ce numéro : 1er département bio de France !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
dossier Du producteur au conso le BIO dans tous « S’ENGAGER DANS UNE DÉMARCHE BIO RELÈVE D’UN ÉTAT D’ESPRIT. » GUILLAUME ALVARADO ARBORICULTEUR À MILLAS Vous avez dit BIODYNAMIE Producteurs, éleveurs, président d’association, dirigeant, directeur de magasins, consommateurs… Tous participent à faire de notre département le premier département bio de France. Rencontres. ? La biodynamie, comme l’agriculture biologique, s’attache en priorité à optimiser le fonctionnement biologique des sols et des plantes. Mais elle s’en distingue en appliquant des principesésotériques et astrologiques, tels que l’influence de la lune et des planètes sur les cultures. Avec le soutien du Conseil Général, la station vitivinicole de la Chambre des Pyrénées-Orientales et du CIVR (Conseil interprofessionnel des vins du Roussillon) à Tresserre, lance cette année une expérimentation inédite sur l’intérêt des préparations biodynamiques pour la santé du végétal et la vie des sols. G 12 À 30 ans, Guillaume a des convictions. L’une d’entre elles est qu’il devient urgent de prendre ses responsabilités quant à la préservation de nos sols et de notre santé. « Notre rapport à l’environnement et l’utilisation de produits chimiques me posent des questions existentielles. » avoue Guillaume. Aussi, lorsqu’il décide de s’installer comme arboriculteur en 2009, il est catégorique  : « ce sera du bio, ou rien. » Trois ans plus tard, son exploitation est certifiée. Guillaume raconte  : « Je ne suis pas issu d’un milieu agricole. Du coup, je n’ai pas à gérer le poids des diktats familiaux. Je me sens libre de penser et de faire ce que je veux même si cela comporte des risques. Et des risques lorsqu’on est en bio, il y en a ! Surtout lorsque l’on gère une exploitation de pêches et nectarines ! » Difficile en effet de produire ces fruits en bio. Très sensibles aux maladies, les arbres doivent faire l’objet de toutes les attentions. Guillaume passe beaucoup de son temps dans ses vergers à observer, anticiper. « En arboriculture, nous ne bénéficions pas de techniques ou d’un historique parés à toute épreuve. S’engager dans une démarche bio relève d’un état d’esprit. Il faut être conscient que cela demandera d’importants sacrifices. En rendement, temps et main-d’œuvre, confie Guillaume. En bio, je récolte environ 15 à 17 t/ha. En conventionnel, ce serait 25 à 30 tonnes. Produire ainsi me coûte beaucoup plus cher. Si l’année est généreuse, c’est rentable. Si elle ne l’est pas… Mais tant pis, je préfère rester en bio. C’est passionnant. Je vis au rythme de mon verger, rien n’est jamais acquis. » Sa prochaine étape, la biodynamie. « Je veux conquérir de nouveaux marchés, notamment en Allemagne. » Guillaume s’est d’ailleurs lancé dans la création d’une SICA (Société d’intérêt collectif agricole) avec 8 autres producteurs, afin d’offrir une offre bio cohérente et claire aux consommateurs. « En nous unissant, nous serons plus compétitifs. » Guillaume n’en doute pas  : en agriculture biologique, les Pyrénées-Orientales disposent d’un potentiel énorme, « surtout la vallée de la Têt bénie par la tramontane », précise-t-il.
mmateur… ses états 13 dossier LE TÉMOIGNAGE DE CHRISTIAN SOLER, çb LE TÉMOIGNAGE DE CHRISTIAN SOLER, arboriculteur en biodynamie à Saint-Génis-des-Fontaines arboriculteur en biodynamie à Saint-Génis-des-Fontaines 3 QUESTIONS À FRANÇOIS DOUVILLE PRÉSIDENT DU CIVAM BIO 66 ET VITICULTEUR À VILLEMOLAQUE « NOUS ACCOMPAGNONS LES PRODUCTEURS. » Civam Bio 66, l’union fait la force Maillon indispensable de la filière bio des Pyrénées-Orientales, le Civam envisage l’avenir avec optimisme. François Douville, son président, nous le présente. Le Civam Bio 66 a été créé en 1985. Pouvez-vous nous expliquer quelles ont été les motivations de départ ? Le Civam est né de la volonté d’une quinzaine de pionniers du bio du département souhaitant se regrouper pour mutualiser forces et compétences. Alors que nous en étions encore aux prémices de l’agriculture biologique, le Conseil Général s’est engagé à soutenir financièrement cette démarche. Ainsi depuis 1988, le Civam s’est doté d’un service technique spécialisé dans le bio. Aujourd’hui, quelles sont ses missions ? Nous accompagnons les producteurs, mais aussi tous les porteurs de projet souhaitant s’engager dans le bio. Nous assurons leur formation, dispensons des conseils et montons les dossiers avec eux. Nous leur apportons également une expertise technique et économique en matière de production, travaillons à la structuration des filières et accompagnons les projets d’entreprises comme ceux des coopératives développant un volet bio. Enfin, nous assurons la promotion de la consommation locale grâce à la diffusion du désormais célèbre Guide Bio. Cela passe également par l’animation de notre site internet www.bio66.com, ainsi que des actions d’éducation auprès des scolaires avec un réseau d’une dizaine de fermes bio d’accueil pédagogique. Comment envisagez-vous l’avenir ? Avec maintenant 13 000 hectares cultivés en bio, soit plus de 15% des surfaces agricoles, les Pyrénées-Orientales sont le 1er département bio de France. La charte départementale du bio, signée avec le Conseil Général, nous permettra d’atteindre les 20% d’ici 2017, mais pas dans n’importe quelles conditions. Le bio demande de reconsidérer son métier de producteur, de respecter les sols, l’eau et donc les riverains, les travailleurs de la terre comme les consommateurs. L’anticipation est une carte maîtresse. La valorisation de la production aussi. Le bio, ça marche. Techniquement et économiquement. À nous de le faire savoir, de convaincre !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :