[66] L'accent Catalan n°91 nov/déc 2015
[66] L'accent Catalan n°91 nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°91 de nov/déc 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Pyrénées-Orientales

  • Format : (210 x 287) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 55,2 Mo

  • Dans ce numéro : 1er département bio de France !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
dossierrfr:_.[771,77min Le 6 février dernier, la Présidente du Conseil Général signait la charte départementale de développement de l’agriculture biologique « Ambition bio 2017 ». Des axes prioritaires de travail définis avec l’ensemble des acteurs locaux permettront d’atteindre l’objectif fixé  : 20% de surface cultivée en bio d’ici trois ans. une première. Le 6 février dernier, C’est l’ensemble des acteurs du bio se réunissait dans les locaux du Conseil Général pour une conférence départementale inédite sur l’agriculture biologique. Devant une salle comble, la Présidente, Hermeline Malherbe, a pu constater combien « la famille du bio s’est agrandie depuis ses prémices en 1985 ». En effet, il est loin le temps où l’agriculture biologique était considérée comme marginale. Aujourd’hui, c’est le seul secteur de l’agroalimentaire en croissance permanente – plus 10% par an – et ce, même pendant les pics de crise alimentaire (vache folle, grippe aviaire, viande de cheval…). Au niveau départemental, l’agriculture biologique représente aujourd’hui plus de 15% de la 20% de surface cultivée L’objectif ambitieux *Centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural (CIVAM) Pierre Estève, Conseiller général, Hermeline Malherbe, Présidente du Conseil Général et François Douville, Président du CIVAM Bio 66, lors de la conférence départementale du bio le 6 février dernier. surface agricole cultivée, quand la moyenne nationale est à 3,2%. Depuis 2013, les Pyrénées- Orientales se placent ainsi au premier rang des départements de France en bio au regard de la surface agricole cultivée. Une première place que le Conseil Général, main dans la main avec les producteurs locaux (regroupés sous l’association Civam* Bio 66), entend bien conserver en affichant un objectif ambitieux et réaliste  : atteindre 20% de surface agricole conduite en agriculture biologique d’ici 2017. Cet engagement s’est concrétisé le 6 février avec la signature de la charte départementale de développement de l’agriculture biologique « Ambition bio 2017 » par la Présidente du Conseil Général et le Président du Civam Bio 66, François Douville. 10 Des démarches singulières « Si dorénavant, le bio ne rime plus avec marginaux, gardons en tête que bio rimera toujours avec originaux. » déclarait François Douville en adoptant la charte. Et, en effet, l’agriculture biologique est et restera un territoire d’expérimentations pour le développement de nouvelles pratiques agricoles. Des techniques innovantes, parfois étonnantes, qui d’ailleurs sont, pour certaines, reconduites en agriculture conventionnelle. Et les exemples ne manquent pas  : diffuser des hormones sexuelles pour limiter la reproduction de l’insecte ravageur de la vigne, se servir des rayonnements du soleil pour désinfecter les sols, utiliser des plantes médicinales locales (aromathérapie) pour favoriser le bien-être animal… Autant de petites révolutions qui, une fois partagées, participent à la reconquête de la qualité de nos ressources en eau, à la préservation de la biodiversité et à protéger la santé des producteurs et des consommateurs. Et, enjeu de taille, ces nouvelles techniques contribuent à l’amélioration de la rentabilité économique des exploitations. Car en agriculture biologique, qui dit maîtrise technique dit produire mieux et plus sur une même surface. La compétitivité accrue des exploitations bios incitera alors de nouveaux producteurs à se convertir, participant ainsi à la création d’emplois sur le territoire (l’agriculture biologique nécessite davantage de main-d’œuvre que l’agriculture conventionnelle). Le Conseil Général et le Civam Bio 66 se sont donc largement engagés en faveur du soutien technique aux producteurs et de la structuration des filières dans le cadre de la charte départementale.
en BIO d’ici 2017 et réaliste du Conseil Général Valoriser la production Bien évidemment, il ne suffit pas d’augmenter le potentiel de production et de renforcer la performance économique et écologique des exploitations pour faire du bio un secteur d’avenir pour notre département. Cela passe forcément par la valorisation de la production locale. Grâce à la présence de la plate-forme logistique de Saint-Charles, l’accès au marché national et européen est facilité. De plus, l’association interprofessionnelle Sud et bio propose de structurer l’offre à l’échelle régionale – unir les producteurs du Languedoc- Roussillon – afin d’être plus forts, ensemble, pour s’attaquer aux marchés de GMS (grande et moyenne surface) et des **Associations pour le maintien de l’agriculture paysanne di $ AGRICULTURE BIOLOGIQUE Qu’est-ce u'un roduit BIO qu’un produit BIO magasins spécialisés. Au niveau départemental, la charte prévoit la promotion des circuits courts, c’est-à-dire la relation directe entre le producteur et le consommateur, comme les stands de vente directe sur l’exploitation, les marchés, les AMAP**, la vente de paniers bios… Les producteurs peuvent aussi s’appuyer sur les entreprises de transformation comme Pro Sain ou plus récemment Sibio. Le secteur de la restauration collective dispose également d’un fort potentiel de développement. Dans les restaurants scolaires du département, aujourd’hui 15% des produits utilisés pour la préparation des repas sont bios et locaux. L’objectif ? Atteindre 20% en 2017. ? La qualité biologique d’un produit repose sur un mode de production agricole n’utilisant pas de produits chimiques de synthèse ni d’OGM (Organisme génétiquement modifié). Des contrôles sont réalisés régulièrement à tous les stades (à la ferme, chez le transformateur, chez le distributeur, sur les lieux de stockage…) par un organisme agréé par les pouvoirs publics afin de garantir la qualité biologique du produit. Vous pouvez repérer un produit biologique grâce au logo AB et au logo européen (ci-contre). 11 Objectif zéro pesticide le Conseil Général exemplaire le Conseil Général exemplaire dossier Depuis 2008, le Conseil Général a réduit de 70% l’utilisation de produits phytosanitaires par ses services sur l’ensemble du département. Une démarche exemplaire, qui devrait s’étendre aux communes via un appel à projet départemental. Le saviez-vous Le département compte 1 400 ruches certifiées bio. Une filière dont le développement passe obligatoirement par la présence d’une ressource mellifère indemne de pesticides. Avec un objectif de 20% de surface cultivée en bio, les abeilles ont de l’avenir dans les Pyrénées-Orientales ! EN CHIFFRES 1er département bio de France 15,2% de la surface agricole utile conduite en bio soit 12 800 hectares 515 exploitations agricoles 2 000 emplois directs dont 1 010 emplois permanents sur les exploitations, 615 emplois saisonniers et 300 emplois en PME 130 M € de chiffre d’affaires Pierre Estève Conseiller général du canton de Saint-Paul-de-Fenouillet Président de la commission Agriculture La conférence départementale sur l’agriculture biologique a permis de prendre conscience de son importance économique et sociale. Le Conseil Général travaille notamment à l’amélioration de la compétitivité par la vente directe (par exemple Oh ! délices paysans, au Soler), par les entreprises de transformation (Sibio au Soler, Pro Sain à Bages). La diversification agricole doit passer de préférence par le bio (plantes aromatiques, abricots, amandes). Il faut tenir compte des demandes du marché  : pour le vin bio, la demande aux États-Unis augmente de 20% par an et, concernant l’élevage départemental, l’offre ne suffit pas aux besoins de la consommation locale. Le bio répond à une attente de notre société, à une éthique de respect de l’environnement et des consommateurs. Notre solidarité sera notre force.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :