[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°82 oct/nov/déc 2019
[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°82 oct/nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°82 de oct/nov/déc 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : le bio et local servi en crèche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
LES GENS D’ICI UNE COLLECTIONNEUSE D’EXTRAORDINAIRES FERS À REPASSER, UNE TRIATHLÈTE DEVENUE PROFESSEUR DE YOGA, UN ENTREPRENEUR ATTACHÉ À SON TERRITOIRE, UN AGRICULTEUR QUI VOIT LOIN, UN HOMME-MASCOTTE QUI AIDE LES ENFANTS MALADES... PORTRAITS D’HABITANTS DU DÉPARTEMENT. MESPLÈDE. Régis Cassaroumé, agriculteur. Maire de Mesplède et agriculteur, Régis Cassaroumé fait la promotion du lin. À partir de cette plante à la fibre aussi souple que résistante, il entreprend de créer toute une filière avec Benjamin Moutet, à la tête de la célèbre fabrique de linge de maison à Orthez et Jean-Marc Pécassou un autre agriculteur très impliqué. « Les débouchés possibles ne se limitent pas au tissage, on peut imaginer des applications dans l’automobile ou l’aéronautique » souligne avec passion Régis Cassaroumé. Le fil de lin made in Béarnserait une belle fierté pour cet homme qui croit en l’avenir d’une agriculture raisonnée et se fait le chantre des filières courtes, circonscrites dans un rayon de 50 kilomètres. 4 BARZUN. Michèle Dehaine, collectionneuse. Depuis qu’elle a hérité, il y a environ 40 ans, de deux fers à repasser de l’une de ses grands-mères, Michèle Dehaine n’a cessé d’enrichir sa collection. Ses pièces les plus anciennes, fabriquées en France mais aussi en Chine, datent du XV e siècle. Aujourd’hui, elle possède plus de 1000 fers provenant de 46 pays et dont certains possèdent des spécificités étonnantes. Elle continue à essayer de dénicher la rareté, même si elle considère avoir un échantillon représentatif de ce qui a pu se faire depuis l’origine. Avec son mari, Francis, elle sillonne la France pour participer à des salons. On peut rencontrer ces passionnés à Soumoulou en cette fin de mois de septembre, à l’occasion du Salon de collections et de voitures anciennes.
BIARRITZ. Vincent Clabé-Navarre, entrepreneur. Arrivé au Pays basque pour relancer la marque Izarra Vincent Clabé-Navarre partage aujourd’hui son temps entre Biarritz où il vit en famille et Paris où s’enchaînent les rendez-vous professionnels. En 2015, le jeune entrepreneur lançait Message in a window, un concept qui se propose de louer à des marques les vitrines de commerçants. Quatre ans plus tard, la startup référence plus de 100 000 vitrines. Vincent Clabé-Navarre aurait pu par opportunisme lancer son entreprise en Île de France mais il estime que l’environnement du Pays basque lui a permis un démarrage bien plus serein. Le commerce de territoire que défend Vincent Clabé-Navarre emploie aujourd’hui cinq personnes à Izarbel. Pour se ressourcer, il apprécie les longues balades du côté d’Ainhoa et la table d’Ithurria. BAYONNE. Christophe Daupes, accompagne les enfants malades. Originaire du Pays des Graves, Christophe a vécu en Béarnavant de poser ses valises à Bayonne en 2001 et y enfiler le costume de Pottoka, la mascotte de l’Aviron bayonnais créée avec lui. Très vite, le ton, la posture et l’image qu’il construit de son « cheval basque » métamorphosent la vision de la mascotte ici et partout. Objet d’animation, Pottoka devient un phénomène social et Christophe, dès 2006, entre à l’hôpital de Bayonne pour apporter soutien et réconfort aux enfants les plus malades. Nombre de joueurs professionnels l’accompagnent depuis 16 ans dans cette démarche. S’il ne court plus dans son costume sur tous les stades de France, il poursuit, en Pottoka, sa démarche tout en humanité auprès des enfants. Grâce à l’association Haur-Eri (enfants malades) qu’il a lui-même créée. 64/LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES/www.le64.fr PAU. Nadège Géronde, professeure de yoga. À 33 ans, Nadège Géronde a trouvé son équilibre dans la pratique et l’enseignement du yoga. Ancienne athlète, elle a pratiqué le triathlon à haut niveau jusqu’à ce qu’une blessure lui montre une autre voie. C’est une amie qui l’incite à suivre un cours de yoga. Comme une révélation, cette pratique lui procure une sensation de bien-être jamais éprouvée auparavant. Elle décide d’y consacrer un mois entier et en ressort convaincue. Sa vie va changer et Nadège Géronde décide de faire de cette discipline personnelle son métier. « Je remercie les personnes qui m’ont épaulée » lance celle qui désormais accompagne ses élèves à la découverte d’eux-mêmes. Professeure à Pau, elle a pour projet d’enseigner aux plus jeunes. 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :