[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°82 oct/nov/déc 2019
[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°82 oct/nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°82 de oct/nov/déc 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : le bio et local servi en crèche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
TERRITOIRES RESTAURATION COLLECTIVE LA PART BELLE AU BIO ET LOCAL Les papilles se délectent en Béarnet Pays basque. Près de 25 000 scolaires, collégiens, aînés ou autres enfants en crèches savourent très régulièrement des produits bio et locaux. Exemple à Larressore où la démarche frise l’excellence. En 2019, quatre millions de repas sont servis avec l’approche « Manger Bio&Local, Labels et Terroir » en Pyrénées-Atlantiques. 20 A trois ans, on est au stade de la découverte des goûts ! Je sais qu’en m’appuyant sur des ingrédients bio et locaux, j’éduque les enfants à un vrai goût ». Les propos sont ceux de Josiane Libier, directrice de la crèche Urraska à Larressore. Ici, chaque semaine en cuisine, 95% des ingrédients sont bio et locaux. De quoi concocter de savoureuses recettes. Une approche qui s’inscrit pleinement dans l’opération « Manger Bio&Local, Labels et Terroir », impulsée depuis 2010 par le Département. Repas qualitatifs, développement des circuits courts, sensibilisation des cuisiniers… la démarche a du bon ! Le succès est au rendez-vous et consolidé mois après mois. La barre symbolique des 100 établissements concernés en Béarnet Pays basque vient même d’être franchie. Si les cantines des collèges ont été les premières engagées, celles des Ehpad, des foyers pour adultes handicapés, des écoles publiques du premier degré et désormais des crèches sont encouragées à s’inscrire dans cette approche. 154 producteurs locaux « Nous servons du bio et local depuis 2014 dans nos assiettes. Avec toujours le souci de servir des repas de qualité. Nos recettes ont plus de goût grâce aux légumes frais et de saison. Dans mes convictions, le bio et local sonne comme une évidence » souligne Josiane Libier.
D’autant que sur le plan de l’économat, la tâche est facilitée. Le Département a co-construit un réseau d’approvisionnement avec huit réseaux de producteurs. 154 producteurs locaux sont recensés, 90 ont déjà contractualisé ici et là avec les services de restauration collective. Filière laitière ou viande (bovine, ovine, porcine), pêche maritime, maraîchage, tout le monde est concerné. Les retombées économiques du programme pour le territoire ont pu être évaluées à près de 2,1 M € en 2017. Paniers garnis pour les parents « La majorité de notre approvisionnement provient de la ferme maraîchère Garro, à Mendionde » précise Josiane Libier. « La seule gymnastique, qui reste un plaisir, est d’élaborer nos menus en fonction des propositions de légumes fournies par Garro, une semaine avant ». Car pour le reste, halte aux idées reçues. « Nos dépenses ne sont pas plus élevées car je n’ai pas de frais de livraison. En échange, nous permettons à Garro de fournir des paniers garnis aux parents qui le désirent ». C’est le cas de Myriam Ameztoy. Chaque mardi soir, quand elle vient récupérer sa petite Ella, elle repart avec un colis empli de salades, carottes, tomates et autres courgettes. Des légumes tous frais, cueillis quelques heures auparavant dans les champs de la ferme maraîchère de Mendionde. « C’est pratique et moins cher qu’en magasin ! J’ai toujours été habituée à cuisiner. A la maison nous faisons attention à ce que nous consommons. Je suis bien évidemment très satisfaite de la démarche menée par la crèche autour de l’alimentation de qualité. Quant aux paniers garnis, c’est à chaque fois une surprise. J’y ai par exemple découvert les radis glaçons, qui sont excellents… j’ai aussi appris à utiliser les fanes de carottes dans ma cuisine » souligne-t-elle. Nul doute que l’ouverture, en septembre 2019, d’un jardin participatif, au cœur de la crèche, devrait donner de nouvelles idées à petits et grands. « C’est un projet collaboratif où l’ambition est de produire mais aussi d’éduquer autour du respect de la nature, tout en y impliquant les parents ». Avec bien évidemment des saveurs au rendez-vous. n Manger, c’est la santé « La santé dans l’assiette ». C’est le thème du forum « Manger Bio&Local, Labels et Terroir » organisé par le Département le 16 octobre de 9 h à 16 h à Morlaàs. Producteurs, cuisiniers, acteurs de la restauration collective et spécialistes de la diététique aborderont notamment le sujet du lait cru. Objet d’une directive ministérielle, le lait cru et ses produits transformés sont déconseillés aux enfants de moins de cinq ans et personnes âgées. Cependant, ils possèdent aussi des propriétés bénéfiques à la santé. Quelque 250 participants, dont une quarantaine de producteurs, sont attendus pour se rencontrer, échanger, débattre. L’après-midi est consacré à des visites de producteurs et transformateurs locaux. 64/LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES/www.le64.fr PAROLE D’ÉLUE « Que manges-tu à la cantine ? C’est la question posée par de nombreux parents. Dans le cadre de la politique alimentaire menée par le Département, le programme « Manger Bio&Local, Labels et Terroir » accompagne les établissements de restauration collective (écoles, collèges, EHPAD, foyers pour adultes handicapés...) vers plus d’achats de produits bio et locaux de qualité. Notre volonté est d’améliorer la qualité alimentaire en restauration collective. Grâce à un travail réalisé avec les producteurs locaux et l’association des Maires, nous accompagnons 120 établissements. Ce projet alimentaire de territoire (PAT) est un véritable soutien à l’agriculture locale. L’accompagnement des crèches (beaucoup proposent des repas de qualité et souhaitent aller plus loin) constitue le point fort du programme 2019. » Sandrine Lafargue, Conseillère départementale de Lescar, Gave et Terres du Pont-Long, déléguée à l’Agenda 21 et au développement durable. « Manger Bio&Local, Labels et Terroir » En chiffres 4 millions de repas chaque année 121 établissements de restauration collective 154 producteurs et artisans engagés 16 000 collégiens 5 500 écoliers 1 600 personnes âgées en Ehpad 600 adultes handicapés en foyers de vie ou d’hébergement 775 enfants en crèches 2,1 M € de retombées économiques en local 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :