[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°82 oct/nov/déc 2019
[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°82 oct/nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°82 de oct/nov/déc 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : le bio et local servi en crèche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
SOLIDARITÉ sera proposé dans un premier temps aux commerçants palois, afin de faciliter le quotidien des personnes sourdes. L’invention et la création réenchantent le monde. Le Petit théâtre de pain a ainsi fait un rêve  : rêver avec les élèves des cités scolaires de Saint-Jean-de-Luz et Saint-Palais. Car une majorité de collégiens et lycéens ne savent que répondre à la question « quels sont vos idéaux ? » La compagnie s’immerge cette année dans l’établissement pour une création globale et participative avec une quarantaine de jeunes. Le nom du projet dit tout  : « Rêver encore. Rêver plus grand. Rêver absolument. » L’économie n’est pas l’apanage exclusif du secteur privé. Les associations s’en préoccupent aussi. L’Atelier budgétaire Pays basque met en œuvre des formes nouvelles de sensibilisation et d’information du grand public sur notre relation à l’argent et à la consommation. Dans la mire  : éviter le surendettement, gérer un budget, mais aussi trouver des solutions de microcrédits. L’association Dialogue social au Pays basque est quant à elle entrée dans l’entreprise même. Depuis 2015, elle propose ses services aux TPE-PME afin notamment de leur faciliter la gestion des ressources humaines. Le but est le bien-être des travailleurs, pour lesquels elle rend accessibles des avantages sociaux et culturels normalement réservés aux plus grosses sociétés. Et c’est unique en France. n LE DÉPARTEMENT DONNE L’IMPULSION Pour la troisième année consécutive, le Département vient de désigner les lauréats de son appel à projets de l’innovation sociale, destiné à soutenir les initiatives les plus intéressantes en la matière. Les 25 structures retenues reçoivent un soutien financier allant de 3 000 à 15 000 euros, soit une enveloppe globale de 200 000 euros. Le Département entend de cette manière faire émerger des expérimentations mais aussi consolider des actions déjà en œuvre. L’INNOVATION SOCIALE, C’EST QUOI ? L’innovation sociale est une solution originale qui répond à des problématiques nouvelles. Elle émane d’entreprises, de citoyens, de pouvoirs publics et surtout d’associations, celles-ci constituant le plus grand laboratoire français du genre. Le Conseil supérieur de l’économie sociale et solidaire (Csess) en donne cette définition  : « L’innovation sociale consiste à élaborer les réponses nouvelles à des besoins sociaux nouveaux ou mal satisfaits dans les conditions actuelles du marché et des politiques sociales, en impliquant la participation et la coopération des acteurs concernés, notamment des utilisateurs et usagers. Ces innovations concernent aussi bien le produit ou service que le mode d’organisation, de distribution, dans des domaines comme le vieillissement, la petite enfance, le logement, la santé, la lutte contre la pauvreté, l’exclusion, les discriminations... Elles passent par un processus en plusieurs démarches  : émergence, expérimentation, diffusion, évaluation. » « 64 » EN A PARLÉ Dans ses précédents numéros, le magazine « 64 » a également consacré des articles aux associations suivantes, lauréates des appels à projets de l’innovation sociale lancés par le Département  : AIMA, Trisomie 21, Los Sautaprats, Respyr’action, Les amis d’Otsokop, Aukera, Ciel, Pôle Pyrénées des métiers de la montagne, Nayart, Francas 64, Ammets, Le Potager du futur, Ludopia, MécaMX, Clarenza, Gam, L’Accorderie. 14 Lous fruts e legùmęs abismats quense tournen adoubats e benuts debath la mèrque « Lou Boû, la bertat, lou bê ». BÉARNAIS, GASCON, OCCITAN GRAPHIE FÉBUSIENNE Quoan lou rebut dou frés ense tourne adoubat… L’Economie qui certéns apèren « circulàri », qu’éy entrade s’ous taulès de l’alimentacioû dous suber-marcats. Que sabèm que quantitat d’enyibànis, mecaniques ou electriques, û cop tourna passades p’ous ateliès, que-s tournen hica s’ou marcat. Adare que-n èm à tourna ha bàlę d’ûgn-àutę fayçoû, lous fruts e lous legùmęs qui, touts frés, n’an pas troubat prenur. Atau quense tournen esta presentats, en poutàdyęs ou beuràdyęs, en counfitures, pastes ou counsèrbes esterelisades. Atau qu’éy lou sabé-ha hicat en place augan, per l’enterprése d’ensercioû « Envie Pau », per lous magasîs Leclerc de Pau e de Mazères, e lou transcambiadou « Urre Gorria » enstallat à Ascain. « Lous fruts e legùmęs abismats que soun la màyę cause dous eschays de la grane distribucioû » ce dits Hugo Bélit directou dous dus magasîs Leclerc. Si aquére bitalhe nou pot esta dade à las obres de caritat, en resoû de las léys, que n pòdin tira partit en la ha bàlę de gn-àutę fayçoû. « Qu’amassam 200 ou 300 quilos de fruts e legùmęs tout die, e lous trés quarts, que pòdin tourna esta espleytats » ce dits Stéphane Blanche, directou-ayude « d’Envie Pau ». L’associacioû qui emplégue 14 persounes, doun 8 en countrat d’ensercioû, qu’a tabé creat û empléc, ta amassa tout ço qui nou s’éy pas benut. Hicat s’ou marcat à prèts mouderats e debath la marque  : « Lou Boû, la bertat, lou bê ! », tout ço de presentat qu’éy garantit chéns ayudes de coulou, ni de counserbatou, e dap chic d’adoups de sau e de sùcrę. Tout aco que-s trobe héns las dues enségnes paulines de distribucioû, e tabé héns la boutique d’« Envie Pau » enstallade à Lesca. Le frais invendu revient transformé L’économie circulaire est entrée au rayon frais des supermarchés. Les fruits et légumes invendus se recyclent pour revenir dans les rayons sous forme de jus, confitures, soupes... Cette initiative est portée par l’entreprise d’insertion Envie Pau, les magasins E. Leclerc de Pau et Mazères- Lezons et le transformateur Urre Gorria, à Ascain. Quelque 200 à 300 kg de denrées sont ainsi récoltés chaque jour pour être conditionnés et commercialisés sous la marque Le Bon, le vrai, le bien.
GRAND ANGLE AUTONOMIE UNE FAMILLE POUR ÊTRE BIEN L’accueil familial permet à des personnes âgées ou handicapées de vivre au domicile de particuliers. Le Département développe ce mode d’hébergement qui génère du mieux-être chez les accueillis et comble les accueillants. Témoignages. 64/LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES/www.le64.fr 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :