[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°82 oct/nov/déc 2019
[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°82 oct/nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°82 de oct/nov/déc 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : le bio et local servi en crèche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
SOLIDARITÉ(S) INSERTION UN EMPLOI STABLE AU BOUT DU PARCOURS À Biron, José Luis Fernandez a réussi son parcours d’insertion. Bénéficiaire du RSA il y a 5 ans, il a pu se familiariser grâce au Parcours emploi compétences avec un nouvel environnement de travail. Il est aujourd’hui en CDI. 10 José Luis Fernandez a retrouvé une stabilité professionnelle après un parcours d’insertion exemplaire.
José Luis Fernandez est chez lui à la Maison de l’enfance à caractère social Brassalay de Biron. Il était loin de s’imaginer en faisant un stage au sein de cette Maison d’Enfants à Caractère Social (MECS) qui accueille 60 enfants et familles que s’ouvrait alors un nouveau chapitre de sa vie. José Luis Fernandez travaillait dans le bâtiment avant qu’un grave problème de santé vienne entraver sa vie professionnelle. Ce conducteur d’engin à son compte se retrouve du jour au lendemain sans rien. « Je ne pensais jamais avoir à demander le RSA » témoigne José Luis Fernandez. Désorienté, âgé de 50 ans, il voit son avenir s’obscurcir. Accompagné par Marion Acin, animatrice locale d’insertion au Services Départementaux des Solidarités et de l’Insertion (SDSEI) Pays des gaves à Orthez, il va peu à peu reprendre espoir au fur et à mesure que la possibilité d’un emploi stable se rapproche. José Luis Fernandez fait ses premiers pas au sein de la Maison de l’enfance Brassalay en qualité de chauffeur. « Nous avons assez vite remarqué son assiduité et son sérieux. Grâce à l’accompagnement mis en place par Marion Acin et dans le cadre de son Parcours emploi compétences (PEC) José a pu bénéficier de temps de formation qui lui ont permis de rentrer progressivement sur sa mission » estime pour sa part Didier Narbeburu, directeur de la MECS Brassalay. Dans ce parcours d’insertion exemplaire, le Département apporte sa pierre à l’édifice en cofinançant avec l’Etat 60% du salaire d’un contrat de 20 heures hebdomadaire minimum. José Luis Fernandez a démarré par un contrat de 20 heures, avant de monter à 27 heures devant la satisfaction de son employeur. Le chauffeur qu’il était à son arrivée à la Maison de l’enfance s’est vu progressivement confier la responsabilité du parc LE PARCOURS EMPLOI COMPÉTENCES L’objectif du PEC est de faciliter l’insertion professionnelle des personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et/ou professionnelles d’accès à l’emploi. Le PEC est conclu avec des employeurs du secteur non marchand, (par exemple  : des mairies, des établissements scolaires, des associations, des hôpitaux publics...). Le contrat « Parcours emploi compétences » est plus exigeant en matière d’accompagnement et de formation du salarié que le précédent CUI-CAE. Le poste doit permettre de développer ses compétences professionnelles. L’employeur s’engage ainsi à accompagner le salarié dans son évolution et à lui proposer des formations. Pour en savoir plus sur les Parcours emploi compétences, contactez le service départemental des solidarités et de l’insertion (SDSEI) de votre territoire. 64/LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES/www.le64.fr PAROLE D’ÉLUE « Le Département a conventionné avec l’Etat pour permettre aux personnes les plus éloignées de l’emploi, les bénéficiaires du RSA, de bénéficier du dispositif Parcours emploi compétences (PEC). Il permet aux personnes d’intégrer le milieu du travail tout en bénéficiant de formation et d’accompagnement. Ce dispositif ouvre la possibilité de découvrir des métiers en tension, découverte qui peut aboutir à une insertion professionnelle, répondant ainsi à deux objectifs  : pallier les difficultés d’emploi de certains secteurs et importance de l’insertion professionnelle du bénéficiaire. Avec ce dispositif nous possédons un levier d’insertion de la personne mais aussi d’autonomie. C’est pourquoi le Département finance différents dispositifs, dont le PEC. » Anne-Marie Bruthé, Conseillère départementale du Pays de Bidache, Amikuze et Ostibarre, déléguée à l’insertion. automobile de 16 véhicules. Devant la confiance qu’il a su gagner auprès des jeunes, Didier Narbeburu lui attribue aussi des missions de veilleur de nuit. « Toutes les personnes qui travaillent ici ont un rôle à jouer auprès des enfants et adolescents. José Fernandez est plus qu’un chauffeur, il passe très bien auprès des jeunes » poursuit Didier Narbeburu. Cette nouvelle orientation professionnelle a finalement débouché sur un CDI. Un épilogue inespéré pour José Luis Fernandez au début de son parcours d’insertion. En 2017, il a pris les devants pour organiser avec les jeunes et les équipes un vide grenier qui s’est avéré un succès. « C’est la première fois depuis longtemps que je me sens aussi bien. Je ne connaissais pas cet univers mais il me nourrit beaucoup. Je salue le travail remarquable de Marion Acin pour la réussite de mon projet » témoigne de son côté José Luis Fernandez. n Didier Narbeburu, directeur de la Mecs Brassalay satisfait d’avoir pu offrir une opportunité d‘insertion à José Luis Fernandez. 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :