[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°81 jui/aoû/sep 2019
[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°81 jui/aoû/sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°81 de jui/aoû/sep 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'envol des sports de pleine nature.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
CULTURE(S) TOURISME LE DÉPARTEMENT SOIGNE SES SITES PATRIMONIAUX Protéger et valoriser des sites patrimoniaux est un travail de longue haleine. Reflet de l’histoire du territoire, les nombreux sites historiques des Pyrénées-Atlantiques bénéficient d’une attention toute particulière du Conseil départemental. D’une part, il agit techniquement et financièrement, en concertation avec le Ministère de la Culture, pour assurer la conservation et la valorisation des monuments historiques, inscrits ou classés, publics ou privés dans tout le département. D’autre part, il œuvre à rendre 28 accessible plus de 2 000 objets conservés, restaurés et parfois présentés lors d’expositions temporaires ou permanentes, attirant un public nombreux dans ses six sites historiques  : Parlement de Navarre, châteaux de Laàs, Montaner et Morlanne, commanderies d’Irissarry et de Lacommande. Le château de Montaner, bijou du Moyen Âge classé monument historique dès 1840, vient de bénéficier d’une importante campagne de travaux de restauration et de sécurisation réalisée sous maîtrise d’ouvrage départementale et finalisée durant ce printemps. Lors de la réception des travaux du château de Montaner. De g. à dr.  : Bernard Gourgand, de la direction générale adjointe du patrimoine départemental, Dominique Lagahe, maire de Montaner, Frédéric Ré, président de la communauté de communes Adour-Madiran, Thierry Carrère, conseiller départemental, Isabelle Lahore, vice-présidente du conseil départemental, Jean-Jacques Lasserre, président du conseil départemental, et Patrick Etchevers, responsable de l’entreprise Arrebat. DU CHÂTEAU DE MORLANNE AU FORT DE MONTANER, DE LA COMMANDERIE DE LACOMMANDE À IRISSARRY, LE DÉPARTEMENT OUVRE SON PATRIMOINE HISTORIQUE AU PUBLIC. Afin d’endiguer de sévères dégradations causées par les intempéries, mais également afin d’assurer la sécurité du public, ces travaux ont consisté à stabiliser et sécuriser l’ensemble des remparts du château ainsi qu’à créer un escalier extérieur au donjon afin de doubler l’escalier intérieur qui à lui seul était peu compatible à l’accroissement de la fréquentation du site. A noter que chaque année, le Département poursuit la restauration des maçonneries basses de la cour intérieure du château. Ces vestiges de l’ancien palais résidentiel sont restaurés dans le cadre d’un chantier de jeunes bénévoles confié
depuis plusieurs années à l’association Adishats. Ce travail colossal participe à la sauvegarde et à la valorisation de cet édifice, à la fois forteresse et palais du XIV e siècle. Il accueille chaque année, début juillet, plus de 15 000 personnes durant les Médiévales de Montaner, avec ses reconstitutions historiques qui replongent le château au temps des chevaliers. De très nombreuses animations, au moins deux chaque jour, sont ensuite proposées durant toute la saison estivale  : ateliers, banquets médiévaux, spectacles, enquêtes médiévales… Du côté du château de Morlanne, construction typique de l’architecture fébusienne, une opération de restauration du chemin de ronde et du donjon est actuellement en cours. Une première tranche de travaux d’entretien a été réalisée au printemps avant l’ouverture du château au niveau du donjon. Ils reprendront fin septembre après les Journées Européennes du Patrimoine avec la restauration de tous les merlons du chemin de ronde, étalée sur deux ans, l’entretien des parements de l’ensemble des façades du château et la création d’une réserve incendie. La période estivale, toujours propice à accueillir de nombreux touristes, sera l’occasion de faire une pause dans les travaux et de laisser la place à des animations riches et variées, allant de l’opéra dans la cour du château au concert de Nadau, en passant par les semaines médiévales et les spectacles et ateliers de fauconnerie. Les autres sites ne sont pas en reste et rivalisent d’imagination pour leur programmation. Les visiteurs du château de Laàs pourront venir admirer jusqu’au 23 septembre une sculpture monumentale d’Auguste Rodin, Eustache de Saint-Pierre, au musée Serbat, tandis que les amoureux de la Commanderie de Lacommande pourront profiter d’un nouveau parcours sonore et lumineux à partir du 1er juillet, de visites théâtralisées tous les mardis, des concerts des Vignerons de Jurançon tous les jeudis soir et d’un grand jeu historique, à faire en famille tous les dimanches. Une façon ludique de découvrir ou de redécouvrir les trésors patrimoniaux du département. Programmation complète sur www.le64.fr n PAROLE D’ÉLUE « Nous sommes tous attachés à notre patrimoine. Les habitants des Pyrénées-Atlantiques entretiennent une relation extrêmement forte à leur culture, sans doute parce que celle-ci est riche de pages écrites dans le grand livre de l’Histoire de France. Le Département, propriétaire de sites qui témoignent de ce riche passé, participe activement, outre les travaux de restauration, à l’entretien et à la valorisation de ce patrimoine inestimable, notamment au travers d’actions éducatives, d’animations ludiques et de spectacles grand public. Aussi, si notre volonté est de faire « vivre » nos sites et châteaux, c’est parce qu’ils sont un vecteur essentiel de dynamisme et de développement touristique, au bénéfice des territoires et de leurs habitants. » Isabelle Lahore, vice-présidente déléguée au patrimoine départemental BÉARNAIS, GASCON, OCCITAN GRAPHIE CLASSIQUE Amainatjament deu sendèr de Clarac Lo vilatjòt de Clarac qu’acèssa despuish lo sègle 1 èr vestigis d’ua villà gallo-romana. Lo domeni de la villà que pòrta lo nom en ancian occitan de « L’Arribèra deus Gleisiras » qui significa « bens de la valada balhats a la Glèisa ». Que pensam que lo domeni antic estó deishat a las purmèras comunautats crestianas deu territòri après la caduda de l’Empèri roman. Qu’ei causa sabuda que lo site estó frequentat perua comunautat paisana a l’Edat Mejana au sègle VI au arron J.-C, com ac testimònian los vestigis d’ua modèsta capèra e d’ua necropòli. Le musée, qui complète les vestiges de la villa, propose un parcours thématique qui plonge le visiteur au temps du Béarnantique. Lo musèu gallo-roman qu’estó inaugurat en 2012 au cap d’un long procèssus de valorizacion deus vestigis e de las colleccions de la villà de Lalonqueta. Que presenta l’istòria e las colleccions de la villà capvath un parcors tematic qui expausa lo contèxte istoric e arqueologic deu site, los aspèctes de la vita vitanta en Bearnantic, los us e costumas e las ressorças economicas de la villà qui èraua espleitada agricòla. Un sendèr d’interpretacion que religa lo musèu au site perua rondalejada de 2 quilomètres. Ueit etapas que permeteràn de presentar elements paisatjats e arquitecturaus caracteristics deu Vic-Bilh. Ua dobla lectura dab panèus de valorizacion taus adultes e bòrnas pedagogicas taus mainats qui balharànua informacion e un contiengut qui diferirà (jòcs, rebús, laberint, etc.). Los panèus que seràn a descobrir en julhet de 2019. Lo musèu e lo site arqueologic que participaràn a las jornadas nacionaus de l’Arqueologia en junh. Visitas de la villà e deu musèu que seràn perpausadas atau com talhèrs d’iniciacion a las practicas de l’arqueologia e a l’entorn de la picada de moneda. Un aperitiu galloroman dab tòstas e vins de recèptas anticas que serà servit dens la matiada e seguit d’un picnic en lo parc deu Castèth. Le Béarndu temps des Romains La villa de Lalonquette et le musée gallo-romain de Claracq sont ouverts aux visiteurs depuis 2012. Le musée présente l’histoire et les collections de la villa gallo-romaine au travers d’un parcours thématique qui retrace les aspects de la vie quotidienne dans le Béarnantique. Un sentier d’interprétation relie le musée à la villa. Dès cet été, des bornes pédagogiques permettront aux visiteurs d’y découvrir des paysages et architectures du Vic-Bilh. 64/LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES/www.le64.fr 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :