[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°81 jui/aoû/sep 2019
[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°81 jui/aoû/sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°81 de jui/aoû/sep 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'envol des sports de pleine nature.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
SOLIDARITÉ(S) AUTONOMIE VIVRE SA VIE TRISOMIE 21 AQUITAINE ACCOMPAGNE DE MANIÈRE PERSONNALISÉE PLUS DE 120 PERSONNES DANS LE MONDE ORDINAIRE ET LEUR PERMET D’AFFIRMER LEURS ENVIES ET LEURS CHOIX. Maeva Gallois a 20 ans et l’horizon de sa vie s’est élargi. Déficiente intellectuelle, elle bénéficie aujourd’hui d’un accompagnement personnalisé qui lui permet de gagner en autonomie. Un pas supplémentaire franchi dans le travail déjà accompli par l’institut médico-éducatif qui la suit. Les parents de Maëva ont frappé l’an dernier à la porte du Centre ressources Trisomie 21 Aquitaine. Installée à Pau, cette structure spécialisée est alors l’une des rares en France à expérimenter une nouvelle approche du handicap et de la trisomie. Cette innovation tient en trois lettres  : APV, pour assistant au parcours de vie. Grâce aux APV, les personnes déficientes peuvent 12 mieux affirmer leurs choix. Inscrit dans la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, ce dispositif leur permet de profiter comme tout un chacun du monde ordinaire. Si les choix de vie pouvaient auparavant être pris en considération, la loi a rendu obligatoire les projets de vie individualisés et la personnalisation des accompagnements. Vers le permis de conduire Il s’agit donc, dans le cadre d’une démarche inclusive, de rechercher les solutions pour que l’environnement s’adapte aux choix de l’individu et non que l’individu soit obligé de s’adapter malgré son handicap à l’environnement qui lui Avec Laurence Berek, son assistante au parcours de vie, Frédéric Vaillant exprime et réalise ses envies. est proposé. Aujourd’hui, ce sont les envies de Maeva qui sont prises comme point de départ. Et cela change tout pour la jeune fille. À commencer par sa liberté. Avec Laurence Berek, son assistante au parcours de vie qu’elle voit régulièrement, Maeva se projette dans l’avenir. Le permis de conduire lui fait de l’œil. Laurence Berek va accompagner Maeva et sa famille dans la mise en œuvre de ce projet. Non pas pour faire à leur place mais pour aider les Gallois à se sentir légitimes dans cette démarche. Et ça marche. Maeva a trouvé à Morlaàs une autoécole prête à l’accueillir. La jeune fille ne compte pas s’arrêter là. Passionnée par la cuisine, elle expérimente différentes options pour un jour se professionnaliser. « Nous sommes ici en soutien
des personnes pour qu’elles aillent là où elles désirent aller. Certaines voudront demeurer en milieu médical, d’autres auront envie de s’inclure dans la vie ordinaire. À cet instant, nous sommes en mesure d’étayer leur demande avec des partenaires prêts à jouer le jeu », explique Laurence Berek. Sortir de la bulle Le Centre ressources Trisomie 21 accompagne ainsi 125 personnes pour des projets d’inclusion dans la vie courante. Pour y parvenir, il s’appuie sur trois pôles complémentaires qui accompagnent les projets. Un pôle santé, un pôle éducation, formation, travail et enfin un pôle vie sociale qui comprend le logement, les déplacements, le sport, les loisirs, la culture et la vie sociale au sens large. On retrouve Laurence Berek aux côtés de Frédéric Vaillant. Âgé de 54 ans et porteur d’une trisomie, ce Palois a vécu la plus grande partie de sa vie à l’écart du monde. À la mort de ses parents, il a fait le choix de rester dans l’appartement familial. Le recours au dispositif APV lui entrouvre des portes restées closes jusque-là. « Nous sommes parvenus, après de multiples entretiens, à faire émerger les désirs et l’expression de Frédéric », explique Laurence Berek. Aujourd’hui, Frédéric Vaillant décide de sa vie. Jusque-là circonscrit à son quartier de l’avenue du Loup, son quotidien s’étire au gré de ses nouvelles activités vers le centre-ville de Pau et plus loin encore. Tennis, tir à l’arc, sorties, voyages... Avec Laurence Berek et le pôle santé de Trisomie 21, il mène à terme son projet pour rendre son élocution plus fluide et se faire mieux comprendre des nouvelles personnes qu’il rencontre. Frédéric Vaillant vit aujourd’hui une autre vie  : la sienne. n Maeva Gallois, 20 ans, se projette dans le futur. Elle débute des leçons de code de la route. L’INNOVATION RÉCOMPENSÉE Le dispositif mis en place par le Centre ressources Trisomie 21 a été lauréat en 2018 de l’appel à projet « Innovation sociale » émis par le Département. Il bénéficie à ce titre d’un soutien spécifique. Liceéns pendén l’esprobe qui-us hicabe héns la situacioû d’ûe persoune alebade, à l’aucasioû de l’Apedagn citoayén. BÉARNAIS, GASCON, OCCITAN GRAPHIE BÉARNAISE Ûe courrude ta ha prénę counciénce dou malandrè Quin cau que lous yoéns e realìsęn las misèris dous alebats ? Lhèu en lous ha bìbę quàuques minutes las loues enfirmitats ? Qu’éy ço qui éy estat proupousat en mars darrè aus liceéns paulins de purmère qui participaben à la Yuntade citoayène, à l’estacioû de las aygues bibes de Yelos. Lous oélhs clucats, més gabidats, lous eslhèbęs que debèn apedagna-s en recounéchę toutû lous trebucs d’alentour, coum si-s troubaben héns la situacioû d’û quàsi pribat de biste. Que-s desplacèn tabé héns ûe cadière mabénte sus gn-àutę passéy tecnic. Qu’ous ère aquiu demandat de ha û sarrot d’exercìcis més soùnquę dap û bras, coum si èren estroupiats. « N’imayinàbem pas quin ère coumplicat ! » an abouat lous eslhèbęs. E qu’ous susmetèn tabé à quàuquęs questioûs sus aquéths embarras. Aquéres animacioûs qu’èren assegurades per lous escabots de la Maysoû dou departamén de las persounes handicapades (MDPH) e dou Counsélh departamentau (Agenda 21, direccioû de l’Otonomie, missioû d’exercìcis, yoenésse e bite soucietàri). Que counstituabe ûe de las esprobes de l’Apedagn citoayén, courrude d’orientacioû qui hiquè sus pè14 escabots coumpousats de 8 estudians cadûe. À la fî, qu’éy lou licé Sén-Dominique qui s’éy classat purmè deban lou Legta (licé agricole) de Mountardoû, e lou licé Sén-Cricq. Aquére courrude citoayène qu’éy organisade touts ans p’ou ministèri de l’Educacioû naciounau, lou de las Armades e l’Enstitut de las hautes estùdis de defénse naciounau. Lou ministèri de la Yustìci, la Prebencioû routière, la Jandarmerie, lou Serbìci dou departamén de l’encendie e dous secours (Sdis) e la bile de Pau qu’en soun tabé actous. Lou Departamén qui participabe p’ou purmè cop, qu’a descidat de s’y tourna. Un parcours pour faire ressentir le handicap Le Rallye citoyen, qui s’est tenu en mars à Gelos, a proposé à des lycéens de huit établissements de l’agglomération paloise de vivre, le temps de quelques minutes, la situation de personnes privées d’une partie de leurs moyens physiques. « Nous n’imaginions pas à quel point c’était compliqué », ont réagi les élèves. Cette animation était assurée par les équipes de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) et du Conseil départemental. 64/LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES/www.le64.fr 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :