[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°81 jui/aoû/sep 2019
[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°81 jui/aoû/sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°81 de jui/aoû/sep 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'envol des sports de pleine nature.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
SOLIDARITÉ(S) INSERTION UNE ROUTE POUR L’EMPLOI DANS LE HAUT-BÉARN, UN RALLYE A PERMIS À UN GROUPE DE DEMANDEURS D’EMPLOI DE REPRENDRE CONFIANCE ET DE CONCRÉTISER UN PROJET PROFESSIONNEL. UNE PREMIÈRE SUIVIE DE PRÈS. Pour un demandeur d’emploi, les recherches infructueuses après plusieurs semaines, voire plusieurs mois, peuvent conduire au découragement. À Oloron-Sainte-Marie, 10 le Rallye pour l’emploi, mené du 1er au 12 avril derniers, est venu enrayer cette spirale. C’est une première dans le département et l’expérience doit être reconduite tant son résultat est positif. Durant ces deux semaines, un groupe de Les participants au Rallye ont visité des entreprises, comme ici MP Sud, à Escout. « Tout le monde s’est montré très accessible, depuis les acteurs sociaux jusqu’aux chefs d’entreprises. » 12 personnes éloignées de l’emploi a parcouru le territoire à la rencontre des entreprises qui leur ont ouvert leurs portes. Toutes témoignent, à l’issue de cette quinzaine, d’un regain de motivation. Pour la plupart, le Rallye pour l’emploi a
ouvert de nouveaux horizons quand il n’a pas directement provoqué une embauche. C’est le cas pour Michel Otroschenko. « Nous avons pu échanger avec des responsables d’agence d’intérim du Haut-Béarn. L’une d’elles m’a immédiatement proposé une mission. J’avais déjà déposé une candidature dans cette agence, mais cet entretien a certainement contribué à déclencher les choses. » Pour ces hommes et femmes en quête d’activité, rencontrer des chefs d’entreprise a été une aubaine. D’autant que la parole des dirigeants a souvent remis du baume au cœur. Un groupe soudé « Ce que nous ont dit ces responsables c’est que les diplômes ne sont pas les seuls critères pour une embauche. La personnalité d’un candidat, sa motivation et son envie de se former sont regardées avec beaucoup d’intérêt par les employeurs. Pour nous, demandeurs d’emploi, cela fait du bien d’entendre que nous ne sommes pas hors-jeu, simplement parce que notre diplôme ne correspond pas forcément au marché local », explique Magalie Matias, l’une des participantes au Rallye. Le programme plutôt copieux alternait ateliers de métiers, visites d’entreprises, porte-à-porte et mini-stage immersif d’une journée. On a aussi pris le temps d’aborder les questions de mobilité. Un point charnière quand on n’a pas toujours les moyens matériels de se déplacer. Des zones d’ombre ont pu être levées. Par leurs propres moyens et en binômes, les demandeurs d’emploi se sont rendus dans les zones d’activité, à plusieurs kilomètres du centre-ville d’Oloron- Sainte-Marie. Virginie Fiarda, qui a profité du Rallye pour tisser un réseau utile à son projet professionnel, a fait connaissance à cette occasion avec la navette d’Oloron. « La personnalité d’un candidat, sa motivation et son envie de se former sont regardées avec beaucoup d’intérêt par les employeurs », analyse l’un des participants au Rallye. 64/LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES/www.le64.fr PAROLE D’ÉLUE « Cette première édition du Rallye pour l’emploi est une grande satisfaction. Il a donné lieu à une forte dynamique territoriale au service des personnes en recherche d’emploi. Tout le monde y est gagnant. Les demandeurs d’emploi qui ont pu rencontrer directement les chefs d’entreprise du territoire et qui pour certains ont trouvé un travail durant le Rallye. Les acteurs de l’accompagnement vers l’emploi qui ont appris de cette expérience commune. Enfin les entreprises du Haut-Béarnqui parfois peinent à recruter et qui ont pu faire passer un message clé, à savoir que même sans le diplôme adéquat, un candidat motivé a toutes ses chances. Notre souhait est de dupliquer ce dispositif dans d’autres territoires. » Anne-Marie Bruthé, conseillère départementale du Pays de Bidache, Amikuze et Ostibarre, déléguée à l’insertion Pour Élodie Déléris, directrice de la mission locale des territoires de Mourenx, Oloron et Orthez, le succès du Rallye se mesure aussi à la cohésion du groupe, intacte du début à la fin. « Les 12 demandeurs d’emploi âgés de 26 à 55 ans se sont très bien entendus. Ils ont noué des relations fortes, ont formé des binômes et se sont encouragé les uns les autres. Sur une période de 15 jours, on aurait pu s’attendre à quelques défections. Ça n’a pas été le cas, bien au contraire. La motivation a grandi au fur et à mesure que le Rallye se déroulait. » Des noms et des visages Pôle Emploi, la Mission locale, le CCAS d’Oloron-Sainte-Marie, le SDSEI du Haut-Béarn, la communauté de communes du Haut-Béarn, le centre social La Haüt, Cap Emploi, la plateforme mobilité de l’association Transition, tous ces organismes ont œuvré durant des semaines pour mettre en place ce Rallye dont le succès est aussi à mettre au crédit des entreprises qui ont ouvert leurs portes et se sont montrées très réactives. Cette mobilisation sans précédent des acteurs du territoire a permis aux 12 demandeurs d’emploi de mettre des visages et des noms sur des services parfois mal connus. « Cela a bien fonctionné parce que l’humain était au cœur du Rallye. Tout le monde s’est montré très accessible, depuis les acteurs sociaux jusqu’aux chefs d’entreprises. Je peux dire au nom du groupe que nous nous sommes sentis écoutés et épaulés dans notre projet professionnel. Nous avons non seulement beaucoup appris mais aussi repris confiance en nous », se réjouit Magalie Matias. Ce coup d’essai ne devrait pas en rester là. Efficace pour remobiliser les demandeurs d’emploi dans leurs recherches, ce dispositif s’avère aussi un outil transversal de cohésion entre les différents acteurs mobilisés. D’autres territoires pourraient maintenant mettre en route leur Rallye pour l’emploi. n 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :