[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°80 avr/mai/jun 2019
[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°80 avr/mai/jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°80 de avr/mai/jun 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : des médecins pour nos campagnes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
TRIBUNES Groupe Forces 64 Le Département s’engage pour maintenir la présence des médecins Le constat est éloquent  : nous comptons 686 médecins généralistes pour les 675 000 habitants que compte le département, 62,8% d’entre eux ont plus de 50 ans, à très court terme d’ici 10 ans 200 médecins prendront leur retraite. Cette situation n’est pas spécifique aux Pyrénées-Atlantiques, elle se constate sur une grande partie du territoire national en raison à la fois du numerus clausus, d’une crise de la vocation conjuguée à un vieillissement concomitant des professionnels de santé et de la population. Le Département a décidé avec l’Agence Régionale de Santé de se saisir de cette problématique essentielle pour les habitants en proposant une nouvelle politique publique sur la présence médicale. Dans une démarche innovante, pragmatique et au plus près des besoins, nous avons décidé de prendre à bras-le-corps cette situation pour que notre territoire soit en mesure d’apporter les soins nécessaires à chaque habitant, quel que soit son lieu de résidence. Cette politique, qui se veut porteuse de solutions à l’image d’une boîte à outils à destination des territoires et des professionnels de santé, se caractérise par la volonté de rendre notre territoire attractif pour les professionnels de santé en proposant un projet de vie professionnel et personnel au médecin  : accompagnement du conjoint dans sa recherche d’emploi, facilitation des démarches administratives, favoriser la mise en place de maisons de santé pluridisciplinaires, etc. Anticiper les besoins du territoire, se réinventer pour être plus proche des attentes indispensables d’aujourd’hui et de demain, tels sont les objectifs poursuivis par le Département pour que plus que jamais les Pyrénées-Atlantiques demeurent ce territoire d’exception. André Arribes et les élus du groupe Forces 64 30 Groupe de la droite républicaine Prévenir plutôt que guérir La santé est un tout  : une bonne alimentation, des activités sportives, du temps pour soi… C’est un corps en forme, un état d’esprit positif. Le Département est présent, du fait de sa compétence, de la naissance à la fin de vie de ses administrés. Et au-delà des prestations dont il a la charge, il s’attache surtout à la prévention  : suivi dès le plus jeune âge avec les PMI, travail sur le sport et la santé pour les élèves, des repas bio et locaux pour les cantines des collégiens, soins et services à domicile pour les personnes âgées… Parce que « les graines d’un vieillissement en bonne santé se sèment tôt », il s’implique particulièrement dans ce domaine. Mais il n’est pas seul acteur. Il en est un autre indispensable  : le médecin, autrefois de famille, aujourd’hui traitant. Celui qui soigne mais aussi celui qui écoute, en milieu rural, comme en ville, disparaît. Et les conséquences sont loin d’être anodines. Le Conseil départemental n’a donc pas attendu les conclusions de rapports ou la présentation du projet de loi santé pour agir. Pour rendre un meilleur service à la population, pour aider à l’installation de nouveaux médecins généralistes sur les zones déficitaires, il a donc mis en place, avec des partenaires tels l’ARS, des représentants des jeunes médecins, de médecins généralistes, hospitaliers, l’assurance maladie… un groupe de travail sur la présence médicale. Son objectif  : trouver des solutions concrètes pour créer les vocations, favoriser les stages sur notre territoire, faciliter l’installation, coordonner les acteurs du territoire, développer la télémédecine… « Mieux vaut prévenir que guérir »  : c’est ce que nous faisons dès maintenant par cette démarche innovante et conjointe. Max Brisson et le groupe de la droite républicaine pour le 64 Groupe de la gauche Améliorons nos services aux usagers ! Le groupe de la gauche a alerté plusieurs fois l’Exécutif départemental sur les conséquences de la réorganisation des services vécues par les agents, les syndicats ou les usagers. Le constat est alarmant  : la polyvalence exigée des agents, notamment dans le domaine de la solidarité, ne fonctionne pas. On ne traite pas un dossier RSA comme une aide aux personnes âgées. Les agents ont été les premiers à souffrir de cette réorganisation générale des services  : tâches qui s’accumulent, manque de formation, souffrance au travail, épuisement… Autant de dysfonctionnements qui se répercutent sur les usagers. Des accueils téléphoniques et physiques ont été fermés dans les services de solidarité, retards de plusieurs mois dans les dossiers d’allocations, manquements sur des missions essentielles telles que la protection de l’enfance. Face à l’absence de réaction forte de la majorité, le groupe de gauche a donc demandé et obtenu la création d’une mission d’information sur les conséquences de cette réorganisation. Cette étude doit permettre de mieux comprendre ce qui se passe et surtout, de permettre au service public de fonctionner efficacement à nouveau. Les mobilisations sociales des derniers mois rappellent l’attachement de nos concitoyens aux services publics de proximité. La sensibilité sur le sujet est particulièrement accrue dans notre département, constitué de villes moyennes et de territoires ruraux. Le Conseil départemental dispose, à cet égard, d’une responsabilité particulière. Il doit cultiver une capacité à être au plus près des attentes et à prendre en compte les besoins spécifiques de nos concitoyens. Henri Etcheto et le groupe de la gauche départementale



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :