[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°75 sep à déc 2017
[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°75 sep à déc 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°75 de sep à déc 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'insertion met le cap sur l'emploi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
TRIBUNES Groupe Forces 64 Repenser l’insertion Le Département est le chef de file des solidarités humaines. Chaque jour, il intervient auprès des hommes et des femmes des Pyrénées-Atlantiques dans leur quotidien à tous les stades de la vie. La loi impose au Département de se doter d’un Plan Départemental d’Insertion. L’Exécutif départemental a décidé d’aller au-delà de ce qu’impose la loi en proposant un cadre résolument ambitieux tourné vers l’emploi  : en associant les différents acteurs de l’économie et de l’insertion. Le Plan Départemental d’Insertion incarne les valeurs portées par l’Exécutif  : L’emploi est accessible à tous, l’emploi est l’affaire de tous. Pour y parvenir, Le Conseil départemental a mis en œuvre une méthode de travail inédite, en associant les différents acteurs de l’insertion et les usagers dans la co-construction de ce plan départemental afin que chacun s’approprie ce dispositif avec un objectif essentiel  : le retour à l’emploi des bénéficiaires du RSA. Mais ce nouveau PDi revêt également une dimension essentielle  : celle de la prévention. En effet, en mettant tout en œuvre pour assurer une véritable veille sociale, le Département affiche sa volonté d’anticiper une situation fragile qui pourrait faire entrer la personne dans le dispositif du RSA. Un plan d’insertion efficace, transversal, pragmatique telle est la volonté politique affichée par le Président du Conseil départemental et par Josy Poueyto, Vice- Présidente du Département en charge des solidarités et de l’insertion, aujourd’hui Députée de la 1 re circonscription des Pyrénées- Atlantiques, à qui nous souhaitons rendre hommage pour son implication. André Arribes et les élus du groupe Forces 64 30 Groupe de la droite républicaine Le fruit de nos efforts Face à la forte baisse des dotations que subi notre institution de la part de l’Etat, la rigueur que nous nous imposons depuis 2015, tant pour les dépenses de fonctionnement que pour les dépenses d’investissement, nous a permis de redresser spectaculairement les comptes du Conseil départemental. Ce redressement est vertueux puisqu’il s’est opéré sans agir sur le taux de la taxe foncière sur les propriétés bâties, le plus bas des 12 départements de la Nouvelle-Aquitaine. Ce redressement prépare l’avenir puisqu’il produit aujourd’hui un niveau d’épargne proche de 10% des recettes de fonctionnement. Ce redressement est durable puisqu’il nous permet de contenir notre capacité de désendettement autour de 6 années d’épargne. Ce redressement est porteur d’avenir car il permet de financer une section d’investissement ambitieuse, tournée en particulier vers les territoires et la mobilisation des crédits de paiements nécessaires à l’exécution des engagements pris dans les contrats de territoires, à hauteur de 30 millions d’euros, et l’ouverture de deux Autorisations de programme de 12 et 8 millions, pour lancer de nouveaux dispositifs en faveur des communes. Ce redressement est enfin solidaire puisqu’il nous permet d’accroître de 4,67% notre effort au service des plus vulnérables. En maîtrisant nos dépenses de fonctionnement avec rigueur nous avons donc permis de redonner au Département les moyens d’assumer ces missions. Tel est le sens et fruit du travail que nous menons depuis 2015. Nicolas Patriarche et les élus de la droite Républicaine pour le 64 Groupe de la gauche Une insertion à deux vitesses Le nouveau Programme départemental de l’insertion a été adopté tout en définissant comme prioritaire l’axe de l’emploi et assurant une bienveillance au contexte social dans lequel vit le bénéficiaire du RSA. Nous saluons ici la démarche de l’exécutif de poursuivre les élans des années précédentes pour nos concitoyens. Cependant, nous restons inquiets quant à l’accompagnement pour nos agents. Cette année, le départ en vacances estivales a été un peu morose pour certains d’entre eux. Un sujet, certes, déjà évoqué dans cette tribune, mais nous restons préoccupés car il nous semble que tout ne soit pas terminé et que le malaise persiste dans les services. Des agents sont en attente de tâches à réaliser ou d’activités, tout simplement. Si nous sommes budgétairement contraints, au même titre que toutes les autres collectivités, à ne plus remplacer tous les départs à la retraite, n’oublions pas que nous ne sommes pas une entreprise mais bien un service public dont les accompagnements sont bien repérés  : protection maternelle et infantile, prévention et protection de l’enfance pour toutes les familles, insertion, seniors (aide sociale, APA, soutien financier aux structures…), personnes en situation de handicap (aide sociale, PCH…). Nous resterons donc vigilants et attentifs à cette réorganisation afin que tous les salariés bénéficient d’une écoute bienveillante et que nos missions soient exercées dans des conditions respectueuses pour chacun et chacune. A cette situation inconfortable s’ajoutent les annonces alarmantes du gouvernement ; voilà qui ne laisse pas présager d’un avenir apaisé et serein pour les agents de la collectivité. Marie-Pierre Cabanne et les élus du groupe de la gauche départementale



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :