[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°74 jun/jui/aoû 2017
[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°74 jun/jui/aoû 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°74 de jun/jui/aoû 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : une fabuleuse nature à découvrir ensemble.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
CRÉATIVITÉ FINANCES PUBLIQUES RIGUEUR ET SOLIDARITÉ POUR LE BUDGET 2017 Le Département n’augmente pas le taux d’imposition des contribuables. Le budget voté en février garantit un investissement important, maintient son objectif de désendettement et augmente l’enveloppe dédiée aux politiques de solidarité. La mélodie est dans la tête de chaque collectivité territoriale  : baisse des dotations de l’Etat, augmentation des besoins de solidarité envers les populations et les territoires les plus fragiles, nécessité d’investissements, obligation de désendettement. A l’heure de l’élaboration de son budget 2017, le Département a dû ajouter un autre couplet à la petite musique de ses finances  : la réforme territoriale inscrite dans la loi NOTRe. Si cette dernière a transféré des compétences départementales à la région Nouvelle-Aquitaine, comme l’aide économique directe aux entreprises ou les transports scolaires et interurbains, elle a d’un autre côté réaffirmé et consolidé le Département dans son rôle de garant des solidarités, solidarités humaines mais également territoriales. En d’autres termes, le Département demeure l’acteur principal de l’action sociale au bénéfice de tous les habitants, et notamment des plus fragiles, comme il est le partenaire obligé des communes qu’il accompagne dans leurs investissements. Pour adapter au mieux son action à cette nouvelle donne, le Département procède cette année à une nouvelle organisation de ses services. Sur le terrain, ce nouveau modèle départemental se traduit par une présence rapprochée, qui sera notamment concrétisée d’ici la fin de l’année par la création de points d’accueil polyvalents (Pap). Ce réseau couvrira toutes les Pyrénées-Atlantiques, si bien que chaque habitant accèdera facilement aux services départementaux, qu’il réside aux Aldudes, à Pontiacq-Viellepinte, Trois-Villes ou Saint-Etienne-de-Baïgorry. Il y trouvera les réponses à toutes ses questions en matière de handicap, d’âge, de petite enfance ou d’insertion. « Un acte politique fort » Adopté le 16 février dernier, le budget 2017 concrétise trois grandes ambitions de l’assemblée départementale en matière de finances  : ne pas augmenter les impôts, 22 PAROLE D’ÉLU « 2015 a été l’année du diagnostic financier. 2016 celle de l’impulsion des réformes. 2017 est celle de la concrétisation. Dans un contexte fragilisé, notre ambition est renforcée. Nos choix de rigueur seront bénéfiques pour l’avenir. Ils nous permettent aujourd’hui de ne pas augmenter la fiscalité, tout en répondant aux enjeux de société que sont le RSA, l’insertion, l’accompagnement de l’âge et du handicap. Parallèlement, nous maintenons un montant d’investissement conséquent, notamment à destination des communes dont nous sommes plus que jamais solidaires. » Jean-Jacques Lasserre, Président du Conseil départemental. maintenir un niveau d’investissement conséquent et poursuivre le désendettement de la collectivité. « Nous nous refusons, tant que nous le pouvons, à augmenter la fiscalité départementale », met en avant le président Jean-Jacques Lasserre. « Il s’agit là d’un acte politique fort dont bénéficie chaque contribuable. Avec un taux de 13,47%, notre taxe foncière sur les propriétés bâties est la plus basse de Nouvelle-Aquitaine. N’oublions pas que ce taux contribue aussi à l’attractivité du département ». Pour rester dynamiques, les territoires doivent s’appuyer sur des infrastructures et des équipements publics adaptés et performants. Le Département a ainsi engagé cette année 116 millions d’euros d’investissements. Dans ce volume global, on notera notamment les 7,5 millions d’euros consacrés à la création d’échangeurs autoroutiers, ou encore les 12 millions d’euros dévolus aux communes. « Notre partenariat avec le bloc communal reste une priorité et les EPCI ne seront pas oubliés », souligne Jean-Jacques Lasserre. « Notre Département a su transformer l’obligation de la loi NOTRe en impulsion. Aujourd’hui, nous nous positionnons en animateur-stratège des territoires », dit en d’autres termes Nicolas Patriarche, conseiller départemental de Lescar, Gave et Terres du Pont-Long, pour évoquer cette solidarité territoriale. Car le Département ne s’en tient pas à un simple rôle de financeur. Il est avant tout un accompagnateur technique et stratégique, notamment pour les communes rurales. Dans ce budget 2017, Max Brisson met pour sa part en avant « une situation redressée ». « Nous sommes dans une logique de maîtrise rigoureuse des dépenses de fonctionnement, ce qui nous permet de dégager de l’épargne pour autofinancer nos investissements et réduire le capital de la dette », précise le vice-président chargé des finances. « C’est grâce à cette rigueur appliquée à tous les postes que nous pouvons augmenter notre budget consacré à la solidarité, sans perdre toutefois de vue que nous faisons face à une fragilité structurelle », rappelle Max Brisson. n
64/LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES/www.le64.fr 712 M € de budget total 116 M € 0% d’investissement de hausse d’impôts. Taux le plus bas de la région Nouvelle-Aquitaine 381 M € solidarités humaines dont  : 90,4 M € RSA (Revenu de Solidarité Active) pour environ 14 000 bénéficiaires 68,7 M € APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) pour environ 14 000 bénéficiaires 20 M € PCH (Prestation de Compensation du Handicap) pour environ 2 000 bénéficiaires 57 M € investis pour les aménagements, les déplacements et les bâtiments départementaux dont  : 35 M € pour la voirie et les déplacements durables 22 M € pour les collèges et bâtiments 0% de hausse d’impôts 13,47% taux de la taxe sur le foncier bâti, le plus bas La Rochelle Mont-de-Marsan de la région Nouvelle-Aquitaine 13,47% Pau 169,3  € /hab 21,50% 215,5  € /hab Bordeaux 14,06% 138,1  € /hab 18,98% 163,9  € /hab 16,02% 184,1  € /hab Niort Angoulême Périgueux 23,45% 210,4  € /hab Agen Poitiers 14,87% 138,7  € /hab 22,89% 224,7  € /hab 22,63% 211,4  € /hab 17,53% 188,4  € /hab Limoges Gueret 19,39% 154,3  € /hab 21,35% 224,2  € /hab Tulle 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :