[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°74 jun/jui/aoû 2017
[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°74 jun/jui/aoû 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°74 de jun/jui/aoû 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : une fabuleuse nature à découvrir ensemble.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
GRAND ANGLE/BIODIVERSITÉ Sur la côte basque, la géologie exceptionnelle des falaises de flysch témoignent de l’extinction du Crétacé-Tertiaire. l’aménagement, en mobilisant les communes et leurs acteurs dans une démarche globale », met en avant Tangi Le Moal. L’affaire de tous Un souci similaire de responsabilité collective préside aux grands chantiers d’aménagement. Lors de la modernisation de la station d’altitude de La Pierre-Saint-Martin, en 2014, l’Etat a accordé une dérogation à la réglementation sur les espèces protégées afin de réaménager les pistes de ski. Le Département, maître d’ouvrage, s’est ainsi engagé, en compensation, à créer un site Natura 2000 et un ENS pour préserver les pavements calcaires et la hêtraie calcicole qui constituent un habitat unique dans les Pyrénées. La nature est bien l’affaire de tous. Et pas uniquement des professionnels ou des spécialistes. C’est d’ailleurs le principe des sciences participatives  : intégrer les citoyens volontaires à des programmes scientifiques. « Chacun peut faire des choses dans son jardin pour la biodiversité, indique François Esnault. Le simple fait d’identifier un rouge-gorge est important, ou encore de recenser les proies que ramène votre matou, car les chats constituent l’une des menaces les plus importantes pour la faune, comme on l’a vu avec la disparition du lézard ocellé sur le territoire d’Anglet par exemple », pointe l’ingénieur du Département. 18 Afin de développer les programmes de sciences participatives dans les Pyrénées-Atlantiques, le Département a organisé l’an dernier deux journées techniques destinées à en présenter les principes et modalités. Près de 200 acteurs de la nature et de l’éducation ont répondu présent. On y a par exemple évoqué le dispositif Vigie-Nature Ecole. Celui-ci vise à installer un suivi de la biodiversité ordinaire, en milieu rural comme urbain. Son éventail de protocoles le rend accessible à tous les élèves, des écoles primaires aux lycées. Qu’on ne s’y trompe pas, il CHACUN PEUT FAIRE DES CHOSES DANS SON JARDIN POUR LA BIODIVERSITÉ s’agit là d’un vrai programme scientifique, basé sur l’observation et le recensement des espèces. « Le Muséum national d’histoire naturelle, qui est l’un des partenaires fondateurs de Vigie-Nature Ecole, est le garant de sa dimension scientifique globale », précise Patricia Saint-Amon, responsable de l’éducation à l’environnement au Département. L’Eco-parlement des jeunes (lire par ailleurs), le dispositif Planète précieuse « Mon territoire en jeu » ou les clubs Connaître et protéger la nature (CPN) sont d’autres exemples de l’implication départementale afin de sensibiliser les plus jeunes à leur environnement. « L’éducation, à tous les âges, est le préalable indispensable à la prise en compte des enjeux de la biodiversité. Elle permet surtout de donner du sens à ce qui est proche de soi, localement et de manière ordinaire », insiste Patricia Saint-Amon. Dans cette même logique de sensibilisation et d’accès à la connaissance, les espaces naturels sensibles du département constituent de remarquables îlots de biodiversité dans lesquels les habitants peuvent aller à la rencontre de leur territoire et du patrimoine naturel. C’est le sens des Rendez-vous nature du 64 qui connaissent un réel engouement public. Inaugurée fin 2015, la maison de la Corniche basque à Hendaye, Asporotsttipi, est un autre signe d’un intérêt populaire grandissant pour les questions de nature. En proposant conférences, expositions, ateliers ou ciné-goûters, elle a accueilli l’an dernier plus de 10 000 adultes et près de 2 500 jeunes. www.le64.fr - 1 - La flore vasculaire concerne l’ensemble des plantes à fleurs, des fougères et des plantes alliées (sans graines ni fleurs). 2 - Caractère propre à un territoire. 3 - Terme local issu de l’occitan qui désigne des forêts alluviales où dominent les saules.
LE DÉPARTEMENT ET SON PATRIMOINE NATUREL Quatre actions dans le vert GERER LES ESPACES NATURELS SENSIBLES La loi a confié aux départements le soin d’assurer la gestion, la mise en valeur et l’ouverture au public des espaces naturels sensibles (ENS). Depuis 1985, ces ENS se définissent comme des zones « dont le caractère naturel est menacé et rendu vulnérable (…), eu égard à la qualité du site ou aux caractéristiques des espèces végétales ou animales qui s’y trouvent ». Le Département peut exercer un droit de préemption ou accéder à la demande d’une collectivité territoriale tierce pour créer un ENS. Chaque ENS fait l’objet d’actions de gestion pour lesquelles le Département apporte son appui technique et financier. DONNER RENDEZ-VOUS A TOUS DANS LA NATURE Chaque mois, Les Rendez-vous nature du 64 vous invitent à découvrir le patrimoine naturel des Pyrénées-Atlantiques. Gratuites, ces sorties pour tous sont guidées et animées par des professionnels. Le 10 juin, on vous emmène sur les traces de serpents inoffensifs à Urrugne. Le 24 juin, on découvre à pédalo la saligue de Biron et ses nuées d’oiseaux. Le 1er juillet, c’est en train et au 64/LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES/www.le64.fr clair de lune que l’on monte au sommet de La Rhune. Le 5 août, on s’enfonce dans la forêt de Lizarrieta aux mines d’anthracite, à Sare. Pour finir l’année, on part en mer au large d’Hendaye, on écoute l’histoire de la saligue de Siros en occitan et l’on plonge enfin, des rives de la Nivelle, dans le sillage du saumon atlantique. SENSIBILISER LES JEUNES A LEUR ENVIRONNEMENT Inauguré en 2008, L’Ecoparlement des jeunes est un dispositif d’éducation à l’environnement proposé aux écoles primaires, collèges et lycées. Chaque édition bénéficie à 300 élèves. Tout au long de l’année scolaire sont organisées rencontres entre jeunes et ateliers conduits par des spécialistes de l’environnement. Au-delà des connaissances acquises sur les thèmes de la biodiversité, de l’eau, des déchets ou du gaspillage alimentaire, les enfants mettent en place des actions concrètes sur ces sujets et rédigent des articles pour La Feuille, le journal de L’Ecoparlement des jeunes. ENRICHIR L’APPLICATION MOBILE NATURE 64 Ne partez pas sans elle. Installée sur votre smartphone, l’application mobile gratuite Nature 64 vous dévoile les secrets de 25 espaces naturels sensibles du département et de 300 espèces issues de leur faune et de leur flore. On y trouve des montagnes d’informations pratiques (itinéraires, stationnement...) ainsi que des photos, du son et des vidéos, soit un total de 700 points d’intérêt. Nouveauté  : le basque et l’occitan viennent d’y faire leur entrée. Prévoyez un peu de temps pour la télécharger  : c’est une véritable mini-encyclopédie. SENTINELLES DU CLIMAT  : CONNAITRE LES EFFETS DU RECHAUFFEMENT EN AQUITAINE Les chiffres sont tombés fin mars. L’année 2016 a été la plus chaude jamais enregistrée sur Terre, avec des températures supérieures de 1,1° C à la moyenne de l’époque préindustrielle. Les experts prévoient une augmentation de 1° C à 4,8° C d’ici 2100. Ce changement climatique a des conséquences sur l’évolution des espèces dont la vitesse d’extinction est désormais de 100 à 1000 fois plus rapide que la normale. En France, la Nouvelle-Aquitaine est « l’une des régions où le réchauffement climatique risque d’être le plus fort », estime le comité scientifique régional AcclimaTerra. Pour connaître plus précisément les effets de ce réchauffement sur la biodiversité, des scientifiques ont mis en place le programme Les Sentinelles du climat. Celui-ci va suivre pendant six ans l’évolution d’espèces animales et végétales telles que le lézard ocellé, l’azuré du serpolet, la rosalie à feuilles rondes ou le hêtre. Cinq milieux sensibles sont observés  : dunes, montagnes, forêts, pelouses calcicoles et zones humides. Ce programme multipartenarial est coordonné par l’association Cistude Nature et soutenu par le Département 64. www.sentinelles-climat.org 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :