[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°72 oct/nov/déc 2016
[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°72 oct/nov/déc 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°72 de oct/nov/déc 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : on investit pour l'avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
SOLIDARITÉ(S) ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE AIMA  : RECYCLER, ÉCHANGER, AIDER A Came, l’association Allons imaginer un monde d’amitiés a ouvert un hangar de mobilier professionnel qui complète une bourse d’échanges, un jardin partagé et des actions pédagogiques. Le Hangar du TroCœur a ouvert en 2012. On peut s’y procurer du mobilier et de la vaisselle d’occasion.. Le petit village de Came deviendrat-il l’épicentre européen de la lutte contre le gaspillage ? Cet objectif serait bien éloigné des ambitions d’Allons imaginer un monde d’amitiés (Aima), mais cette association caritative offre des services très prisés, du pays de Bidache jusqu’aux pays de l’Est. Ici, depuis 2002, entre Bardos et Came, bénévoles et salariés se démènent corps et âme pour organiser une bourse d’échanges de vêtements, recycler des lits médicalisés et autres bureaux professionnels, quand il ne s’agit pas de développer un jardin pédagogique. « Depuis le début, le côté cœur prévaut. Rien n’est pensé 12 à l’avance. Notre mot d’ordre est de répondre aux besoins, sans penser à nous. Le matériel et les vêtements que nous récupérons auraient été jetés. Nous leur donnons une seconde vie, auprès d’un public local qui se trouve dans la nécessité, ou via des expéditions en Lettonie et en Ukraine. L’enjeu est de s’inscrire autour des deux finalités qui nous guident  : le social et l’anti-gaspillage », précise Bernard Dumaz, administrateur. Un jardin majeur Fondée sur la base d’échanges humanitaires avec la Lettonie, pays où l’une des bénévoles fondatrices possède ses origines familiales, Aima se développe mois après mois, en toute humilité. C’est du côté de Bardos et de la maison Eyartzia que l’aventure a véritablement décollé, avec la création du Coin du TroCœur, en 2009. « Nous avons créé une bourse d’échanges. Le succès a été immédiat. Nous comptons aujourd’hui 500 adhérents qui s’acquittent chacun d’une cotisation de 5 euros par an pour bénéficier du service. » Vêtements, matériel de puériculture, livres, jouets… le stock provient de dons de particuliers ou d’associations partenaires. Tout ce qui n’est pas échangé localement est ensuite expédié en Lettonie ou en Ukraine. Facteur de réussite  : on ne trouve ici que du prêt-à-porter
propre et de qualité. Ce qui explique qu’on vienne au Coin du TroCœur depuis les villages alentours, mais aussi de la côte basque, du sud des Landes ou de Saint-Palais. En 2010, c’est le Jardin du TroCœur qui a vu le jour. Outre des ateliers pédagogiques de formation au jardinage naturel, le lieu accueille surtout des publics en difficulté, handicapés moteur, personnes souffrant d’autisme. « Nous assurons aussi des interventions régulières au sein de la maison de retraite de Bardos. Ce jardin occupe un rôle très important. Nous avons par exemple une personne autiste qui mène chaque jour un combat pour se lever et s’habiller avant midi. Le jour du jardin, il est prêt dès 8 h du matin, en tenue », s’enthousiasme Bernard Dumaz. Jusqu’à Limoges et Dreux Sorte de petit Emmaüs où l’on peut se procurer du mobilier et de la vaisselle d’occasion, le Hangar du TroCœur a ouvert en 2012. « Le service des tutelles du Département fait appel à nous lorsqu’une personne part en Ehpad ou décède. L’Agence régionale de la santé nous sollicite aussi pour que l’on récupère des lits médicalisés », explique Bernard Dumaz. C’est donc naturellement que, début 2016, un deuxième espace a ouvert ses portes  : le Hangar Pro. Cette recyclerie, dédiée au matériel et mobilier professionnels, propose notamment des équipements de bureaux, ainsi que des tables et chaises en provenance de collèges et lycées. Pour aider l’association dans cette nouvelle démarche, le Conseil départemental l’a accompagnée plus particulièrement cette année avec une aide en fonctionnement. « Nous revendons ici du mobilier professionnel de qualité à 20% du prix catalogue. Tous ces produits peuvent intéresser associations, petites entreprises et collectivités locales du Béarnet du Pays basque. Et nous comptons déjà 190 adhérents », souligne Bernard Dumaz. Ce service suscite de l’intérêt au-delà des Pyrénées-Atlantiques. Pour récupérer des centaines de tables et de chaises d’établissements scolaires, Aima s’est récemment déplacée jusqu’à Limoges et Dreux. n L’INSERTION PAR L’EMPLOI Avec ses 13 salariés, Aima favorise l’insertion par l’emploi, tout particulièrement auprès de publics en difficulté. Cette volonté, qui s’ajoute à celle de lutter contre le gaspillage, inscrit pleinement l’association dans les préceptes de l’économie sociale et solidaire (ESS). Une centaine de bénévoles, dont une trentaine de personnes très assidues, apportent leur soutien à Aima. Sans eux, l’association ne serait pas ce qu’elle est. PAROLE D’ÉLUE « Aima ne cesse de se développer et se positionne incontestablement sur notre territoire comme une référence en matière de solidarités, d’insertion, de lieu d’échanges, de convivialité et de lutte contre le gaspillage. Elle est reconnue comme une structure de l’économie sociale et solidaire. Toutes ses activités s’inscrivent dans les orientations du programme d’actions du Département. Le Conseil départemental est donc fier de soutenir l’association Aima et heureux de contribuer à sa belle réussite. » Anne-Marie Bruthé, conseillère départementale de Pays de Bidache, Amikuze et Ostibarre. BÉARNAIS, GASCON, OCCITAN GRAPHIE FÉBUSIENNE Lous anciéns dap lous de case que soun atenduts à Pau À gràtis, à la Hére de las Mustres de Pau, lous 4 e 5 de noubémbrę, lous anciéns que soun atenduts dap lous de case. Aquéth saloû n’éy pas hèyt soùnquę tau moùndę adyats. « Que boulém tourna da à la familhe lou ròllę màyę qui éy lou soû despuch toustém », ce-ns esplique Laurence Wulput, de l’assouciacioû « Presse Purée » qui mie l’aha. Augan, que-s y parlera en particuliè de la loéngue biarnése poupade per usquoàndęs biarnés. « Estùdis qu’amuchen de que lous qui la parlen à la maysoû de retrète que-s porten miélhę ». Û sapién que batalera sus aquéth sudyèc e que seran ubèrts dus ateliès, û tau moùndę e l’àutę entaus deu mestiè. En suberpés, especialìstęs que-p parleran deus lòdyęs estudiats entaus anciéns, de l’aretàdyę deus bés, de l’artrose e de la machante adroumide deus soubenis. De méy, cadû qu’abera lou parat de counsulta especialìstęs  : de l’aboucat dinqu’aus ipnotisurs arredoubàyręs. Més toutû, nou-s y adroumira pas béte… « Augan, l’amassade, que lans’abém boulude arcoelhedoure e gauyouse » ce-ns tourne dìsę Laurence Wulput. Que-s y poudera ha retreni la bouts e dindoula-s héns lous bras d’assouciacioûs de cantes e de danses, espia espectàclęs dap la familhee, plâ segu, minya û gnac. Que-s y poudera tabé segui ateliès sus la genealougie, debisa dap ûe escribane e diteya sus aquéres manicles elettrouniques de oéy aperades taulétes toucadéres. Que y seran tabé taulès de tout oùrdi  : sus la santat, la culture, lous lesés, lou lòdyę, la securitat e quin bìbę à case lou méy lountéms poussìblę. Lous deus serbìcis publics que y seran ya, lous deu Departamén 64 en purmè. Ta abraca  : qu’at saberam tout ta assegura-ns dies deus boûs. Les seniors et leur famille ont rendez-vous à Pau Gratuit, le Rendez-vous des seniors et de leur famille a lieu les 4 et 5 novembre prochains au parc des Expositions de Pau. On y parlera de la langue maternelle occitane dont l’usage est bénéfique au bien-vieillir en maison de retraite. Convivial et festif, ce salon accueillera stands, conférences mais aussi ateliers auxquels le public est invité à participer. On y abordera des thèmes aussi variés que la santé, les résidences, la sécurité, la transmission du patrimoine, les usages numériques, les loisirs ou la gastronomie. Renseignements  : 05.59.30.90.30 - www.pressepuree64.fr 64/LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES/www.le64.fr 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :