[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°65 oct/nov/déc 2014
[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°65 oct/nov/déc 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°65 de oct/nov/déc 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : une journée avec Sandrine Laporte, technicienne des routes et des bâtiments.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
CRÉATIVITÉ Sandrine Charton, dirigeante de NCX  : « Notre localisation en Béarnest aussi un atout, grâce au savoir-faire local hérité de l’industrie aéronautique régionale. » ENTREPRISES NCX  : LA MESURE DE LA RÉUSSITE À Garlin, l’entreprise de Sandrine Charton fabrique des instruments d’analyse scientifique. Elle s’appuie sur les compétences locales et rayonne à l’international. Evoluant dans le milieu de l’instrumentation scientifique et industrielle, Sandrine Charton a décidé, à 40 ans, de créer son entreprise. Après une première vie professionnelle au sein de grands groupes, elle a quitté Paris pour Garlin. « J’en avais assez des multinationales. Je connaissais suffisamment bien mon métier pour me lancer, même si autour de moi, j’ai constaté la surprise de mes proches, peu familiarisés au monde de l’entreprise », raconte-t-elle. Électronique, mécanique, câblage, chimie  : le Béarnlui offre l’environnement favorable au développement de sa société qui voit le jour en 2009. « Avec Total, l’Iprem, mais aussi l’université de Pau, le lycée Saint-Cricq et celui d’Airesur-l’Adour, tout était réuni pour s’adjoindre les savoir-faire dont nous avions besoin dans notre métier. » De la conception à l’industrialisation et jusqu’à la maintenance, NCX prend en charge la sous- 20
traitance d’appareils de mesure, de contrôle et d’analyse. Ces précieux outils sont ensuite utilisés aux quatre coins du monde dans la pétrochimie, l’environnement, le médical, le pharmaceutique et l’agroalimentaire. Ancrage local, rayonnement mondial « Notre localisation en Béarnest aussi un atout car les appareils que nous concevons utilisent de petites pièces que nous faisons usiner autour de Garlin, grâce au savoir-faire local hérité de l’industrie aéronautique régionale », explique Sandrine Charton. « Nous avons aussi la chance d’avoir à Pau l’Iprem, un institut de rang mondial qui recherche des équipements comme ceux que nous fabriquons et qui essaime en Europe et au-delà. » Si l’éloignement de la région parisienne peut sembler un handicap économique, elle l’écarte d’un revers de main. « C’est tout le contraire. À Paris, nous n’aurions que peu de visibilité, y compris pour faire venir à nous des personnes qualifiées. Ici, je reçois des profils très intéressants par candidatures spontanées. » Sur un marché mondialisé, l’indépendance et la souplesse sont les atouts de NCX. La société se porte bien. Elle a quitté l’hôtel d’entreprises pour s’installer dans ses propres murs, dans la zone d’activité économique de Garlin. « Je n’ai aucune fierté, simplement la satisfaction de créer de l’activité et donc de l’emploi, et de permettre aux personnes qui travaillent ici de se sentir bien dans notre petite entreprise », dit humblement Sandrine Charton. Aujourd’hui, Sandrine Charton ne ferait pas machine arrière. « Je suis RH, comptable, acheteur… bref, je suis multi-tâches, mais je suis surtout enthousiasmée par la variété des rencontres que procure ce métier. » La chef d’entreprise n’est pas du genre à faire cavalier seul. Dès qu’elle en a le temps, elle prête main-forte à l’animation culturelle du territoire qui l’a accueillie. Elle s’investit également dans le Pôle d’innovation en instrumentation scientifique et industrielle, une association locale d’entreprises et d’institutions. Au mois de mai, ce petit groupe de moins de 15 membres a organisé à Pau le salon Spectr’Atom 2014. L’événement a réuni les meilleurs spécialistes mondiaux de l’instrumentation atomique. n Une aide à l’immobilier Après avoir effectué ses premiers pas en hôtel d’entreprises, NCX s’est installée en septembre 2013 dans la zone d’activité économique Porte du Béarn, à Garlin. Pour financer ses nouveaux locaux, elle a notamment bénéficié d’une aide à l’immobilier d’un montant de 75 000 euros, accordée par le Conseil général. Dans les locaux de NCX, à Garlin  : l’entreprise assure la conception, l’industrialisation et la maintenance d’appareils de mesure, de contrôle et d’analyse scientifiques. i BÉARNAIS, GASCON, OCCITAN GRAPHIE CLASSIQUE Entà valorizar la husta d’ací Perqué anar cuélher aulhors çò qui podem trobar a noste ? Qu’ei tot lo sens d’aquera agéncia de la husta locau apitada per l’Ostau deu Mòble Bearnés (OMB). Entà har lo tribalh de plan, los artisans menusèrs qu’an sovent tendéncia a crompar la husta en çò de negociants qui hèn viéner esséncias de l’estrangèr... dab totas las consequéncias negativas que coneishem. Que vòu díser sovent  : transportar la husta capvath Euròpa sancèra, multiplicar los trajèctes e aver un bilanç carbòni deus mei pesucs. L’Ostau deu Mòble que s’ei balhat prumèr com mission d’informar los professionaus sus las ressorças locaus disponiblas. Que s’ei concretizat devath la forma de la banca de la husta en Bearnhaut. Qu’èra dejàua prumèra etapa tà hicar en relacion forastièrs e artisans. Que pòden atau profieitar de produits de qualitat hauta e a portada de man. Dab aquera agéncia de la husta en linha, sostienuda peu programa europèu LEADER e peu Conselh generau, que passan a la velocitat superiora. Qu’avetz atau la possibilitat de consultar anóncias de venta de produits o alavetz que’n podetz depausarua. Que podetz tanben plearua ficha professionau entà figurar dens l’annuari de l’OMB. Dab 211 000 ectaras, la seuva qu’aucupa un quart deu territòri deus Pirenèus Atlantics. Que’s pòt har huec de hòrt de lenha ! Un comptoir pour valoriser les bois d’ici L’association Ostau deu Mòble Bearnés (OMB) vient de créer un comptoir des bois locaux. Doté d’un site internet intuitif, cette structure met en relation directe forestiers et artisans des Pyrénées-Atlantiques. Jusqu’à présent, les professionnels du département s’approvisionnaient chez des négociants qui importaient leurs essences. Le nouveau comptoir de l’OMB doit permettre de relocaliser la filière bois. 64/LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES/www.cg64.fr 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :