[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°65 oct/nov/déc 2014
[64] Pyrénées Atlantiques le mag n°65 oct/nov/déc 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°65 de oct/nov/déc 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : une journée avec Sandrine Laporte, technicienne des routes et des bâtiments.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
GRAND ANGLE/PYRÉNÉES-ATLANTIQUES C’est la dernière pierre posée à l’édifice de la territorialisation. Les sept nouvelles maisons du département (MDD) ouvrent leurs portes au public en cette fin d’année 2014. Fonctionnant comme des guichets d’information ouverts à tous, elles complètent ainsi un dispositif de services qui couvre déjà tout le territoire des Pyrénées-Atlantiques. « Le service public que nous assurons était cependant UNE PRÉSENCE DANS TOUT LE DÉPARTEMENT Le Conseil général emploie près de 2 500 agents. Environ 2 000 d’entre eux sont déployés dans tout le département  : agences techniques, maisons de la solidarité, collèges, sans oublier les personnels des établissements spécialisés ou encore les assistants maternels et familiaux qui travaillent à domicile. au service public départemental et une organisation plus efficace, plus réactive, mieux adaptée aux besoins des populations ». Que vous soyez conseiller municipal confronté à un problème d’assainissement, chef d’entreprise ou responsable d’association en quête de soutien, ou simple citoyen souhaitant bénéficier d’une aide pour maintenir une personne âgée à son domicile, les maisons du département éclairent votre chemin. Chacune dotée d’un coordonnateur connaissant parfaitement les services du Conseil général, elles vous aiguillent vers le bon interlocuteur, fournissent les formulaires nécessaires à vos démarches, assurent le suivi de votre dossier. Les maisons du département sont ouvertes à tous les habitants, quel que soit leur lieu de résidence. Elles couvrent l’ensemble des compétences du Conseil général. Leur vocation est de faciliter toutes les démarches. L’aide aux communes Agents chargés de l’entretien des routes départementales. trop centralisé et cloisonné », analyse le service du Conseil général chargé de ce dossier. « Or le département est le garant de la solidarité et de la cohésion territoriales mais aussi de l’équité de traitement des usagers. C’est pour ces raisons que nous avons voulu créer les maisons du département. Celles-ci vont garantir une meilleure accessibilité TERRITORIALISA… QUOI ? La territorialisation n’est pas un gros mot, ni même un barbarisme. C’est un néologisme. Car le vocable n’est pas encore entré dans les dictionnaires de l’Académie française. Dans le jargon politicoadministratif, la « territorialisation » est tout simplement l’action qui consiste à structurer un territoire afin d’y assurer une présence publique, au service des habitants. LE DÉPARTEMENT EST LE GARANT DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA COHÉSION TERRITORIALES MAIS AUSSI DE L’ÉQUITÉ DE TRAITEMENT DES USAGERS. L’année 2013 avait déjà vu la concrétisation d’une étape importante dans le rapprochement du département et de ses habitants. Le Conseil général a signé des contrats de territoires avec les 32 structures intercommunales qui couvrent l’ensemble des Pyrénées-Atlantiques. Cette contractualisation a permis de remettre à plat le système d’attribution des aides financières octroyées par le Conseil général aux 547 communes du département, mais aussi aux syndicats intercommunaux, bailleurs sociaux et gestionnaires de maisons de retraite. Le département accorde aujourd’hui 200 millions d’euros d’aides aux communes pour une période de quatre ans. L’argent est attribué dans le cadre d’une négociation des projets. En clair, toutes les parties se mettent autour de la table avant de décider d’un investissement. Au final, les habitants en sont les premiers bénéficiaires. La mise en place de ces contrats a surtout permis une prise de conscience collective  : les politiques publiques doivent être rationalisées. Des petites communes aux puissantes agglomérations, chaque responsable politique l’a bien compris. Tout le monde a joué le jeu et ces contrats ont permis de faire émerger une réflexion sur la mutualisation des projets. La multiplication des coopérations territoriales apparaît clairement comme la double clé d’un développement harmonieux et d’une rationalisation des dépenses publiques. Pourquoi, dès lors, s’arrêter aux limites géographiques du département quand le bon sens et la logique quotidienne sautent naturellement par-dessus les lignes administratives ? Cet hiver, à la frontière franco-espagnole, sera inauguré le centre de déneigement du Pourtalet, exemple de coopération entre le Conseil général et le gouvernement d’Aragon. Les deux pays ont mis en place des moyens techniques et humains concertés afin de garantir la viabilité hivernale des routes. Les hommes du 16
_:}'Une étude de rapprochement des aéroports de Pau et Tarbes a été lancée afin d’améliorer les coopérations territoriales. Entre le 64 et le 65, les collaborations se multiplient  : développement économique, universités, stations de ski, habitat, laboratoires départementaux. 64/LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES/www.cg64.fr Service départemental d’incendie et de secours (Sdis 64) travaillent, eux, avec leurs homologues aragonais afin de mieux coordonner leurs interventions d’urgence. Au Pays basque, les échanges ne cessent de se multiplier entre les services de la solidarité départementale et leurs voisins de Gipuzkoa pour améliorer l’information et l’accueil des populations espagnole et française chacune installée de l’autre côté de la Bidassoa. Béarn-Bigorre  : un mariage naturel Cette coopération naturelle imprègne également les relations liées avec le voisin bigourdan. Les exemples de rapprochement entre les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques abondent  : université de Pau et des pays de l’Adour qui s’étend de Bayonne à Tarbes, stations de ski fédérées sous la marque N’Py, fusion effective des laboratoires départementaux, bureau de développement économique de l’Adour soutenant les entreprises du Pays basque à la Bigorre, Pact Béarn-Bigorre menant des opérations d’amélioration de l’habitat sur les deux territoires. Autre voisin naturel, les Landes participent également aux projets trans-départementaux d’université ou de laboratoires communs. Tout récemment, c’est une étude de rapprochement des aéroports de Tarbes et Pau qui a été lancée, sans oublier, en juillet dernier, le deuxième forum organisé par les CCI de Tarbes et de Pau pour la promotion d’une identité économique commune. « Notre partenariat est ancien et il est même quasi quotidien », rappellent d’une même voie les présidents des deux départements. Début juillet, ils ont ainsi rédigé une tribune commune dans laquelle ils appellent à la création d’un espace Béarn-Bigorre-Pyrénées, soit un bassin de 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :