[63] Puy-de-Dôme en mouvement n°197 octobre 2019
[63] Puy-de-Dôme en mouvement n°197 octobre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°197 de octobre 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Puy-de-Dôme

  • Format : (230 x 290) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : une vision d'avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Julien Cormier Veaux, vaches, cochons Installé dans la Chaîne des Puys, à Egaules sur la commune de Volvic, ce jeune éleveur, est bien décidé à faire rimer agriculture avec environnement. « Quand je suis arrivé sur la ferme, en 2011, je ne savais pas conduire un tracteur ! » Si on lui demande de se décrire, Julien Cormier préfère se présenter comme un autodidacte. Petit-fils de paysan, « mon grand-père était fermier le matin et ouvrier chez Michelin l’aprèsmidi », Julien a passé son enfance dans l’agglomération clermontoise. Plutôt citadin donc, mais toujours attiré par la campagne. « Dès qu’il le pouvait, il allait chez son grand-père, se souvient Françoise Cormier, sa mère. Il a toujours aimé l’ambiance de la ferme. » Passé le collège, Julien s’inscrit au lycée agricole de Rochefort-Montagne. « Au début, je me dirigeais plutôt vers des filières administratives autour du développement rural. Mais quand mon oncle est parti de l’exploitation familiale et qu’il fallait trouver un repreneur, j’ai décidé de sauter le pas. Deux ans plus tard, ma mère m’a accompagné dans cette aventure. » Reprendre une exploitation, d’accord, mais à sa manière. « Je n’ai pas d’œillères », affirme-t-il. D’abord, l’exploitation sera conduite en agriculture biologique parce qu’il est allergique aux produits phytosanitaires. Ensuite, en plus de l’élevage d’Aubrac, il se lance dans celui de porcs. « C’était un peu un défi, mais j’en avais vraiment envie. Et puis, ce qui m’intéresse, c’est la transformation. Si je n’avais pas été agriculteur, je serais sans doute boucher. » Julien Cormier veut d’ailleurs développer l’élevage de porcs noirs gascons, une race ancienne dont la viande est réputée pour faire d’excellentes charcuteries. PLANTER DES HAIES Pour la vente, c’est tout naturellement vers les circuits courts que le nouvel agriculteur s’est tourné. La ferme des Cormier écoule ses produits sur place (les clients viennent chercher les viandes commandées), sur les marchés locaux (Volvic et Jaude) et fournit des AMAP*. Dans ce domaine, les projets ne manquent pas  : un atelier de transformation et une boutique à la ferme devraient voir le jour dans un avenir proche. L’inscription de la Chaîne des Puys au patrimoine mondial de l’UNESCO est d’ailleurs vue comme une chance  : l’attractivité du site et la mise en place d’une 24 — 197 marque spécifique permettront de mieux mettre en valeur les produits de la ferme. « Avec les autres producteurs de la Chaîne des Puys, nous devons nous structurer pour proposer une offre de qualité sur le site », s’enthousiasme Julien Cormier. Déjà, des marchés ont été organisés au pied du puy de Dôme cet été. Et pourquoi pas une boutique de producteurs ? Affaire à suivre. Pour la gestion du site inscrit, les agriculteurs sont incontournables. « Je suis très sensible aux paysages qui nous entourent, assure l’éleveur. Notre activité permet d’éviter l’embroussaillement et de garder les paysages ouverts. » C’est dans cet esprit que la ferme des Cormier a conservé ses prairies naturelles et les arbres isolés dans les champs. Encore mieux, Julien veut planter des haies et parle de se lancer dans l’agroforesterie, pratique écologique consistant à associer les arbres avec les cultures ou l’élevage sur une même parcelle. Une façon parmi d’autres de parvenir, pour cet agriculteur qui ne manque décidément pas d’idées, à l’autonomie fourragère de son exploitation. *Association pour le maintien d’une agriculture paysanne Les Puydomois ont du talent Julien Cormier, travaille avec sa mère sur l'exploitation. CONTACT Ferme des Cormier fermecormier.jimdo.com 24
... et la nécessaire évolution de l’agriculture Doublée de périodes de forte canicule, la sécheresse persistante de cette année a fait souffrir les cultures et désespérer nombre d’agriculteurs du département. Le monde agricole, comme l’ensemble de la société, prend conscience qu’il devra s’adapter aux changements climatiques. Mais les agriculteurs ne proposent pas tous les mêmes solutions comme a pu le constater le Puydômois dans les multiples articles et reportages parus dans les médias. Certains prônent la multiplication de réserves d’eau pendant l’hiver pour mieux irriguer les cultures pendant l’été. D’autres préconisent le développement de cultures moins exigeantes en eau. D’autres encore redécouvrent les vertus des haies pour protéger les cultures et le bétail. Le débat est ouvert et les solutions sont sans doute multiples. En tout cas, pour le Puydômois, celles-ci ne seront pertinentes que si elles recherchent le meilleur compromis entre économie et écologie. Instruction obligatoire dès 3 ans Depuis la rentrée scolaire de septembre, l'instruction est obligatoire pour tous les enfants dès l’âge de 3 ans. Si votre enfant est né en 2014, 2015 ou 2016 et qu’il n’est pas encore inscrit à l’école ou déclaré comme étant instruit en famille, vous devez effectuer les démarches dans les meilleurs délais auprès de la mairie et de l’école de votre commune. CONTACT  : Académie de Clermont-Ferrand Tél.  : 04 73 99 30 00 Journée art et handicap visuel Depuis 2018, le musée de la Céramique à Lezoux accueille Le secret du monde de Nathalie Talec. Une œuvre immersive et multisensorielle pensée pour tous les publics déficients visuels. En lien avec cette démarche, le musée organise une journée professionnelle, mardi 15 octobre au CHU d’Estaing (où l’œuvre est actuellement exposée), pour explorer les émotions, les capacités sensorielles et l’apport de la cécité dans la création d’un point de vue artistique et neuroscientifique. INFOS PRATIQUES  : Mardi 15 octobre - 8h45 - 17h CHU Estaing à Clermont-Fd Gratuit sur réservation au  : 04 73 73 42 44 Celine.francon@puy-de-dome.fr Les Archives départementales en travaux Circuits touristiques arvernes pour les groupes BLOC-NOTES Les Archives départementales du Puy-de-Dôme sont en cours de rénovation et d’extension. La capacité de stockage des magasins de conservation va être augmentée de 15 km linéaires pour arriver à 52 km (contre 32 km auparavant). Les espaces d’accueil du public vont également être remis à neuf. En raison de ces travaux, la salle de lecture est fermée temporairement. Elle rouvrira ses portes au public aux horaires habituels à la mi-décembre. Les Archives départementales restent accessibles, sur rendez-vous, aux usagers motivés par une recherche à caractère juridique ainsi qu’aux étudiants. CONTACT  : Archives départementales 75 rue de Neyrat, à Clermont-Ferrand Tél.  : 04 73 23 45 80 archivesdepartementales.puy-de-dome.fr archives départementales du Puy-de-Dôme Le musée départemental de la Céramique à Lezoux propose deux circuits touristiques à destination des associations et des organisateurs de voyages. Se déroulant sur une journée, ces excursions proposent une découverte des principaux sites archéologiques de notre département. Les organisateurs peuvent choisir entre  : ◗ L’Oppidum de Corent, visites guidées du musée et de l’oppidum avec une halte à Gergovie ; ◗ Voyage en Mercure, visites du musée et de l’espace Mercure au sommet du puy de Dôme. CONTACT  : Direction des Grands sites patrimoniaux Yamina Chikhi Tél.  : 04 73 42 22 41 yamina.chikhi@puy-de-dome.fr 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :