[63] Puy-de-Dôme en mouvement n°193 mai 2019
[63] Puy-de-Dôme en mouvement n°193 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°193 de mai 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Puy-de-Dôme

  • Format : (230 x 290) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,0 Mo

  • Dans ce numéro : l'enfant, une priorité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
EXPRESSION DES GROUPES POLITIQUES GROUPE SOCIALISTE, RADICAL ET RÉPUBLICAIN UNION DES RÉPUBLICAINS 26 mai 2019  : Ne fuyons pas le débat européen Le 26 mai prochain, chaque citoyen sera appelé à élire ses représentants au Parlement européen. Un vote qui engage l’avenir de l’Europe et de ses territoires mais aussi celui du monde entier. Soyons clairs, la mondialisation est un fait, il serait illusoire de croire qu’un repli nationaliste nous permettrait d’y échapper. De plus, l’intérêt purement financier voulu par quelques-uns, qui impose sa loi au Monde, ne saurait constituer l’intérêt général de l’Humanité. Pour lutter contre cette domination, l’Europe est indispensable et doit porter l’intérêt des peuples qui la composent et contribuer au développement durable de ses territoires. Il importe de réagir et de faire émerger dans le Monde, des instances publiques porteuses d’intérêt général, aptes à jouer un rôle moteur de progrès social et de régulation globale. C’est en cela que l’Europe est indispensable. Encore fautil que les peuples qui la composent, la conforte et lui donne un projet politique au service de ses habitants et aussi du progrès de l’Humanité toute entière et de la Planète qu’elle habite. Pour nous, L’Europe ne doit pas être uniquement économique, elle doit être politique avec un vrai projet mettant au cœur de son action  : le social, la lutte contre le changement climatique et l’harmonisation fiscale. Elle doit progresser vers plus de convergence entre les peuples car l’Union ne se fera qu’en partant des réalités locales. En effet, la contribution de l’Europe à notre département est importante et présente dans notre quotidien. Concrètement, cela a permis à la collectivité de financer de nombreux projets tels que la rénovation thermique des collèges, l’opération « Cocon 63 », la mise en place de « WIFI 63 », l’aménagement du site de la Chaîne des Puys ou du Plateau de Gergovie par exemple. Sur la période 2014-2020, c’est plus d’un million d’euros dont le Département aura bénéficié, en Fonds Européen de Développement Economique Régional (FEDER) et en Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER). C’est aussi, 9,34 millions euros de Fonds Social Européen (FSE) utilisés pour la création d’emplois de meilleure qualité et l’amélioration des perspectives professionnelles des citoyens les plus vulnérables face à l’emploi. Au moment du vote, le 26 mai, rappelons-nous ce que l’Europe représente dans notre vie quotidienne et les enjeux qu’elle doit relever. CONTACT Tél.  : 04 73 42 23 85 LE PRÉSIDENT  : PIERRE DANEL Les élus du groupe › Claude Boilon - Catherine Cuzin (Aigueperse) Nicole Esbelin - Bernard Sauvade (Brassac-les-Mines) - Pierre Danel (Clermont- Ferrand 3) Jean-Yves Gouttebel - Elise Serin (Clermont-Ferrand 5) Serge Pichot - Emilie Guedouah-Vallee (Gerzat) Eric Gold (Maringues) Bernadette Troquet (Les Martres-De-Veyre) Jean-Luc Coupat - Dominique Giron (Les Monts Du Livradois) Pierrette Daffix-Ray - Laurent Dumas (Saint-Eloy-Les- Mines) Olivier Chambon (Thiers) Jeanne Espinasse (Vic-Le-Comte) 26 — 193 La majorité (?) de gauche départementale  : « règlement de compte à OK Corral » ! Lors d’une précédente tribune, nous nous interrogions sur la gouvernance du Département avec la valse des vice-Présidents et l’équilibre précaire de la majorité où, à ce rythme et à la fin du mandat, chaque conseiller/conseillère départemental/e du groupe majoritaire aura occupé une vice-Présidence. C’est effectivement ce qui est en train de se passer ! Ce qui amène à se poser la question suivante  : quelle est la majorité à la tête du Conseil départemental à ce jour ? La formation d’un nouveau groupe socialiste au sein de l’assemblée départementale, les démissions incessantes des vice-Présidents illustrent la difficulté pour l’exécutif de donner du sens à sa politique avec un cap et des solutions pour tous les Puydômois. La majorité (?) de gauche départementale montre son incapacité à constituer une équipe efficace d’élu(e)s et aujourd’hui, elle se complaît dans l’illusion de son unité, à travers des alliances de circonstances et passe son temps à gérer des conflits internes d’où le malaise dans certains services départementaux. Ce qui est grave ! Même à grands renforts de communication et de médiatisation, personne n’est dupe. C’est le même conservatisme de gauche et socialiste qui enlise le département dans des querelles politiques et de personnes  : à l’approche d’échéances électorales pour le pays, les négociations « d’arrière-boutique » reprennent vite le dessus. Toutes les raisons sont bonnes pour faire parler de soi et faire valoir ses ambitions personnelles au détriment des solidarités portées par le département. L’exécutif laisse un département pétrifié, un département qui n’avance pas avec une ligne politique bien difficile à décrypter. Ces divisions profondes affectent la mise en œuvre des compétences départementales et le suivi des projets portés par la collectivité pour les Puydômois. Ces divisions lancinantes pénalisent la vie politique départementale et contribuent à renforcer le sentiment de lassitude des citoyens envers la politique et le sentiment de défiance des citoyens envers les élus locaux. Les élu(e)s du groupe Union des Républicains restent actifs et motivés formant une opposition intelligente et constructive au service de l’intérêt général. Nous souhaitons que les débats reprennent un peu de hauteur et se focalisent sur les questions centrales de nos territoires, toujours à l’écoute des attentes des Puydômoises et Puydômois  : nous agissons en ce sens ! CONTACT groupeUR@puy-de-dome.fr Tél.  : 04 73 42 23 11 www.uniondesrepublicains.org LE PRÉSIDENT, JEAN MARC BOYER Les élus du groupe › Valérie Prunier - Michel Sauvade (Ambert) - Eléonore Szczepaniak - Pierre Riol (Aubière) - Anne-Marie Picard - Jean- Paul Cuzin (Beaumont) - Colette Bethune - Flavien Neuvy (Cébazat) - Marie-Anne Marchis - Jean Ponsonnaille (Chamalières) - Anne-Marie Maltrait - Lionel Chauvin (Châtel-Guyon) - Bertrand Barraud (Issoire) - Martine Bony - Jean Marc Boyer (Orcines) - Stéphanie Flori-Dutour - Jean-Philippe Perret (Riom) - Audrey Manuby - Lionel Muller (Saint- Ours-les-Roches)
EXPRESSION DES GROUPES POLITIQUES LA GAUCHE 63 SOCIALISTES ET RÉPUBLICAINS Clarification politique et fidélité aux engagements de campagne Les grands discours sur la bienveillance ne font pas le poids face à l’urgence des besoins exprimés. Les actes doivent suivre. Lors de la dernière session départementale du mois de mars, le Schéma Enfance- Famille censé définir les grandes orientations en matière d’accompagnement des publics jeunes et fragiles était présenté. Tout au long de l’année des groupes de travail se sont réunis pour rédiger ce schéma. Il est le fruit d’une réflexion collective, alimentée par les professionnels du secteur. Malheureusement, le bilan fait apparaitre des problèmes récurrents  : des conditions de travail dégradées, un nombre croissant d’enfants en souffrance et des missions qui ne sont plus assurées correctement. Ce schéma fait abstraction des attentes et des besoins recensés sur l’ensemble du territoire. Les moyens financiers et humains déployés restent insuffisants au regard des missions prioritaires que le Département doit assumer. Pour toutes ces raisons, le groupe « La Gauche 63 » a voté contre ce schéma et a demandé des moyens supplémentaires en urgence. Un autre projet de délibération, proposait une baisse du montant de l’aide financière allouée aux personnes handicapées. Ce projet, jugé injuste par une grande majorité des élus de l’assemblée, a été retiré au dernier moment par le Président GOUTTEBEL qui a eu peur d’être mis en minorité. Ces deux dossiers emblématiques des politiques sociales du Département montrent bien à quel point les restrictions budgétaires entrainent la dégradation des missions d’accompagnement des publics les plus vulnérables. Ces décisions politiques sont liées à l’adhésion à une logique austéritaire qui, depuis des années, nuit gravement à notre action politique en faveur de l’intérêt général. Nous, élus de gauche, refusons cet état de fait. Plus que jamais nous dénonçons le modèle libéral mis en place par les gouvernements successifs. Il est de notre devoir de condamner le changement de cap politique du Président du Conseil Départemental, qui en soutien au Président Macron et à ses principes libéraux, a abandonné toutes formes de résistance à la baisse de moyens dont les Départements sont les victimes, et ampute régulièrement les politiques sociales, tout en dissimulant ces renoncements derrière des projets « paillettes ». Aussi nous appelons les élus de la majorité à se joindre à nous dans cette condamnation. Nous, élus de « La Gauche 63 », pensons qu’il est plus que temps de bâtir une autre majorité, qui respectera les attentes des citoyens du Puy-de-Dôme, sur la base de nos engagements de campagne  : contester l’austérité et les injustices libérales, protéger et faire évoluer le modèle de solidarité pour les citoyens et les territoires, réclamer les moyens nécessaires à l’exercice de compétences essentielles. Il est temps ! CONTACT lagauche63@gmail.com Tél.  : 04 73 42 25 26 LES CO-PRÉSIDENT.E.S  : JOCELYNE GLACE LE GARS (CANTON DE BILLOM) ET LIONEL GAY (CANTON DU SANCY) Les élus du groupe › Grégory Bonnet (canton de Saint-Georges-de-Mons) ; Annie Chevaldonné (canton de Thiers) ; Caroline Dalet (canton de Maringues) ; Jacky Grand (canton de Billom) ; Bertrand Pasciuto (canton de Cournon) ; Clémentine Raineau (canton de Saint-Georges-de-Mons) ; Monique Rougier (canton de Lezoux) Lors de la session des 25 et 26 mars derniers, nous avons annoncé la création de notre nouveau groupe au sein de l’Assemblée départementale. Celui-ci compte la plus grande partie des élus socialistes et est ouvert aux autres élus départementaux qui partagent nos valeurs. Depuis le début du quinquennat, le Président de la République, son Gouvernement et sa majorité campent sur des positions socialement injustes, économiquement inefficaces et démocratiquement inquiétantes, mettant en grandes difficultés nos territoires, leurs habitants et les collectivités locales. Cette orientation, pour nous socialistes, aussi bien nationalement que localement, n’est pas la nôtre. Certains élus ont pris le parti inverse de cautionner cette politique néo libérale mise en œuvre par l’actuel Gouvernement tant au niveau national qu’au niveau départemental. En créant un groupe distinct dans la majorité départementale, nous entendons à la fois respecter l’accord majoritaire que nous avons conclu lors des dernières élections départementales, mais aussi exprimer nos désaccords avec cette politique, au sein de l’Assemblée départementale et auprès des concitoyens qui nous ont accordés leur confiance lors du scrutin de 2015. En décembre dernier, nous avons pesé sur les choix départementaux afin de respecter la feuille de route initiale. Ainsi l’ensemble des forces de gauche a voté le budget 2019, en liant ce vote à une affirmation forte de notre opposition aux politiques libérales et à leurs conséquences dramatiques sur l’emploi, le droit du travail, les services publics, la solidarité et l’environnement. Depuis le début de notre mandature, nous nous efforçons de maintenir un travail collectif au sein de la majorité départementale. Nous entendons poursuivre notre travail dans cette voie. De tout temps, l’ambiguïté en politique n’a eu qu’un résultat  : la montée des extrêmes et du populisme. Il nous paraît donc aujourd’hui indispensable, dans ce même souci de clarification, de constituer un pôle de rassemblement autour des valeurs sociales, solidaires, écologiques et de gauche qui sont les nôtres. Ainsi, aujourd’hui, les élus de notre groupe comptent œuvrer, au sein de la majorité départementale, avec ceux qui portent les valeurs de la gauche, pour infléchir notre politique vers plus de solidarité et de justice sociale. MEMBRES DU GROUPE SOCIALISTES ET RÉPUBLICAINS  : Les élus du groupe › Damien Baldy, Gérard Betenfeld, Dominique Briat, Nathalie Cardona, Elisabeth Crozet, Nadine Déat, Antoine Desforges, Manuela Ferreira De Sousa, Sylvie Maisonnet, Florent Moneyron, Gilles Pétel, Monique Pouille, Alexandre Pourchon, Patrick Raynaud 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :