[63] Puy-de-Dôme en mouvement n°188 oct/nov 2018
[63] Puy-de-Dôme en mouvement n°188 oct/nov 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°188 de oct/nov 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Puy-de-Dôme

  • Format : (230 x 290) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : une agriculture d'avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 — 188 DOSSIER DÉVELOPPER UNE AGRICULTURE DE QUALITÉ
Alain Gueringer, éleveur de vaches ferrandaises à Vinzelles. Interview L’agriculture est une compétence dite volontariste pour les Départements. Pourquoi le Puy-de-Dôme est-il si engagé dans ce domaine ? Serge Pichot  : La loi NOTRe* a consacré le Département comme échelon opérationnel de proximité et conforté sa mission de solidarité territoriale. Dans le Puy-de- Dôme, l’agriculture et la forêt couvrent plus de 80% du territoire. Dans la nouvelle région Aura, nous sommes le 1er département en terme d’emplois agricoles, agroalimentaires et forestiers et aussi pour la mobilisation du bois. Ne pas intervenir dans ces domaines serait donc un non-sens pour notre collectivité. Développer une agriculture de qualité, c’est favoriser l’emploi et créer des richesses dans les territoires ruraux. Mais au-delà de l’aspect économique, cette politique revêt aussi un enjeu sociétal et humain. A savoir  : que voulons-nous manger ? Refuser la malbouffe ou des aliments qui ont fait le tour du monde, c’est bien. Mais pour que tout le monde (et pas seulement les personnes les plus aisées) puisse avoir accès à des produits locaux, frais et de qualité, je pense que les collectivités territoriales ont un rôle central à jouer. Par exemple en aidant les agriculteurs, mais aussi en préservant les terres agricoles, notamment en milieu périurbain. C’est ce que vous faites au Conseil départemental ? S.P.  : Exactement. Depuis de nombreuses années, le Département est engagé pour valoriser l’agriculture de qualité et biologique et développer les filières courtes. En 2015, juste après les élections, l’Assemblée départementale a réaffirmé cette volonté en adoptant une politique ambitieuse, dotée d’un budget annuel de 4,5 M € . Aujourd’hui, notre bilan à mi-mandat est prometteur  : 2 200 projets ont été soutenus, plus de 4 800 exploitations agricoles ont bénéficié d’aides départementales pour près de 8,4 M € alloués. Notre travail ne se limite cependant pas à la délivrance d’aides financières. Nous menons également de nombreuses actions innovantes pour développer les circuits courts et mieux mobiliser nos ressources agricoles et forestières. DOSSIER « Un enjeu sociétal et humain » C’est une action constante du Conseil départemental  : soutenir une agriculture de qualité et valoriser durablement notre ressource forestière. Vice-président chargé de l’aménagement du territoire, Serge Pichot explique les enjeux de cette politique. Quelles sont ces actions innovantes ? S.P.  : Le Conseil départemental est l’un des principaux initiateurs d’Agrilocal. Cette plateforme Internet, mise en place il y a cinq ans, permet de rapprocher les producteurs locaux et les acheteurs publics (restaurants d’écoles, collèges, lycées, EHPAD, hôpitaux, armée…). C’est un système où tout le monde est gagnant  : les agriculteurs qui font de la vente directe ont des débouchés supplémentaires pour développer leur activité et sécuriser leur exploitation tandis que les usagers des restaurants publics retrouvent dans leurs assiettes, à un tarif compétitif, des produits locaux et de qualité. Pour appuyer les intercommunalités dans leurs politiques agricole et forestière, nous avons mis en place, au début de l’année, un nouveau service d’animation territoriale. Cette nouvelle offre est effective depuis le 1er juillet, avec l’embauche d’un animateur forestier sur la communauté de communes d’Ambert Livradois-Forez (cf. page suivante). Elle devrait se développer progressivement jusqu’en 2020 sur l’ensemble du Puy-de-Dôme. 12 animateurs forestiers et agricoles seront déployés de manière complémentaire aux démarches locales et professionnelles existantes. Leur principale mission consistera à apporter gratuitement des réponses concrètes et personnalisées  : de renseigner les propriétaires forestiers sur la gestion de leur patrimoine, de sensibiliser les exploitants agricoles proches de la retraite sur les enjeux de la transmission, d’accompagner les porteurs de projets pour faciliter les créations d’activités et enfin d’encourager le développement de stratégies foncières agricoles, comme, par exemple, celle qu’est en train de mettre en place la communauté d’agglomération Riom-Limagne et Volcans. *Nouvelle organisation territoriale de la République CONTACT Service agriculture et forêt Nicolas Portas Tél.  : 04 73 42 20 98 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :