[63] Puy-de-Dôme en mouvement n°186 jui/aoû 2018
[63] Puy-de-Dôme en mouvement n°186 jui/aoû 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°186 de jui/aoû 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Puy-de-Dôme

  • Format : (230 x 290) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : venez fêter l'inscription !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
ENVIRONNEMENT 14 — 186 CONTACT Services milieux naturels Mathilde Normand Tél.  : 04 73 42 35 76 Pavillon bleu pour la 3 e année consécutive Cet été encore, le Pavillon bleu flottera sur les deux plages du lac. Une véritable reconnaissance pour le travail des élus et techniciens du Conseil départemental ainsi que des communes de Chambon-sur-Lac et Murol qui se sont impliqués très fortement pour obtenir ce label, synonyme d’eau claire et de gestion environnementale exemplaire. Lac Chambon Les eaux à la loupe Les eaux arrivant dans le lac font l’objet d’une étude très fine pour améliorer la préservation de ce site fragile. Comme la plupart des lacs de montagne, le lac Chambon n’est pas éternel. Les alluvions apportés par la couze Chambon qui l’alimente le comblent peu à peu. Avec le temps, le lac va se transformer en vaste zone humide. Si ce phénomène est entièrement naturel, il a malheureusement été accéléré à la fin du XX e siècle avec le remembrement des parcelles agricoles, en amont du lac, qui a fortement impacté la couze Chambon. Le lit de la rivière a été rectifié et ne peut plus jouer son rôle de filtre à alluvions. Conscient de ce problème, le Conseil départemental, propriétaire du lac, a réalisé d’importants travaux pour le protéger et améliorer la qualité de ses eaux. Deux premiers bassins de rétention ont été créés dans les années 90 avant d’être complétés par une zone d’expansion des crues en 2011. Forêt de la Comté Pendant l’année scolaire 2017-2018, les élèves d’une classe de seconde du lycée agricole Louis- Pasteur de Lempdes ont étudié l’espace naturel sensible de la forêt de la Comté sous tous ses angles  : sa gestion, son histoire, ses paysages, sa biodiversité... Le 25 mai, ils sont passés de la théorie à la pratique  : encadrés par des naturalistes, ils ont participé activement à un relevé floristique des lisières forestières. Ce suivi sera renouvelé d’ici Ces aménagements dévient les eaux de la couze juste avant qu’elles n’entrent dans le lac et filtrent leurs alluvions mais aussi les pollutions. Ils ont permis de ralentir durablement le phénomène de comblement tout en améliorant la qualité des eaux. Pour aller plus loin dans cette logique, et dans le cadre du Contrat territorial de la Couze amont, une étude très poussée est en cours pour évaluer la quantité et la qualité des sédiments qui arrivent dans ces bassins. Les conclusions de ce travail seront présentées au début de l’année prochaine. Elles permettront de mieux connaître l’origine des sédiments mais aussi de détecter les éventuelles pollutions. Autant de pistes pour continuer le travail de préservation de ce lac, véritable perle du Sancy et moteur de l’attractivité touristique de ce territoire. Les élèves font l’inventaire 5 ans afin d'observer l'effet de la fauche alternée des pistes forestières ainsi que la dynamique de végétation d'une lisière étagée. CONTACT Service des milieux naturels Emmanuelle Texier Tél.  : 04 73 42 12 14
Intempéries du 10 juin 110 missions de secours Dimanche 10 juin, les fortes pluies ont engendré une sollicitation accrue du Service départemental d’incendie et de secours du Puy-de-Dôme (Sdis 63). Tout le département a été touché, dimanche 10 juin, par des orages violents et d’importantes pluies. Les inondations se sont multipliées, sans faire de victime. Près de 700 appels ont convergé vers le Centre de traitement des appels. La montée rapide des eaux de Formation 24 cadres chef de groupe feux de forêts, issus du Sdis 63 et du Sdis 43, ont débuté au centre de secours de St-Germain-Lembron, la formation maintien et de perfectionnement des acquis par un rappel théorique. Puis ils se sont confrontés à de nombreux feux de forêts virtuels, cette fois à la caserne d’Issoire, spécialement aménagée de plusieurs box. Plusieurs cas concrets, de 45 min mettent en situation l’engagement des Commémoration la couze Pavin à St-Floret et sur tout son parcours, de la Sioule à St-Bonnet-près-Orcival, les accumulations d’eaux et ruissellements engendrés par la pluie (notamment à Lezoux) ont nécessité l’engagement de moyens en nombre. Avec le lancement de la campagne feux de forêt, l’heure est à la préparation pour les sapeurs-pompiers. Pour la première fois dans le département, ils se sont formés sur le simulateur déporté de l’EcASC* de Valabre. Sous les ordres du Contrôleur général Stéphane Sadak, chef de l’Etat-Major interministériel de la zone de défense et de sécurité sud-est et ancien directeur du Sdis 63 (de 2001 à 2005), le 11 e Bataillon des sapeurs-pompiers de France (BSPF), constitué de 83 hommes et femmes, aura l’honneur pour la 1 re fois de défiler le 14 juillet à Paris. Le détachement du Sdis 63  : commandant Pascal Thomas, Issoire (chef de section), lieutenant Fabrice moyens jusqu’au renfort et simulent les opérations de commandement. Mais le scénario évolue, au fur et à mesure, en fonction des actions réalisées par chaque Groupe d’intervention feux de forêt (GIFF) et prend en compte plusieurs paramètres  : vent, type de végétation, relief, intervention des canadairs… * Ecole d’application de la sécurité civile Berger, Pionsat ; sergent-chef Noémie Berthet, Ennezat ; sergent Kévin Burielli, Pont-du-Château ; sergent Alexandrine De Matos, Riom ; caporal-chef Kévin Auguste, Jumeaux ; caporal-chef Jessica Meritet, Aubière et caporal Romain Perronet, Pionsat. Les candidats qui n’ont pas été retenus pour intégrer le 11 e BSPF défileront eux aussi pour la 1 re fois le 14 juillet à Clermont-Ferrand, avec les engins motorisés boulevard Desaix. CONTACT SDIS 63 Service communication Tél.  : 04 73 98 15 32 SDIS Plus de 100 sapeurs-pompiers ont été mobilisés et 30 véhicules ont sillonné une partie du département pour aider les sinistrés en assurant près de 110 missions de secours. Lutter contre les feux de forêt Les chefs de groupe feu de forêt effectuent une formation initiale à l’EcASC de Valabre et sur le terrain de 2 semaines avant de suivre une formation de maintien des acquis une fois tous les 3 ans. Défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées Détachement du Sdis 63 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :