[63] Puy-de-Dôme en mouvement n°171 jan/fév 2017
[63] Puy-de-Dôme en mouvement n°171 jan/fév 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°171 de jan/fév 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Puy-de-Dôme

  • Format : (230 x 290) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : sur la route !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 › DOSSIER Circulation LES ROUTES SOUS SURVEILLANCE L’état et l’évolution de la circulation sur les 7 200 km du réseau routier départemental font l’objet d’une surveillance attentive de la part des services du Conseil départemental. Qui n’a jamais vu ces câbles (ou tubes) posés sur la route ? Pour connaître de façon précise la fréquentation de ses routes, le Conseil départemental dispose de plusieurs compteurs de différents types. Si la plupart sont mobiles, on en compte quelques fixes, avec des capteurs intégrés dans la chaussée, installés sur les axes principaux. Ces compteurs permettent de mesurer le nombre de véhicules légers et poids-lourds qui empruntent les routes, ainsi que leur vitesse. Ces études permettent à la direction des routes d’avoir une vue d'ensemble du trafic sur le réseau routier départemental et contribuent à la définition des projets routiers de rénovation ou d'aménagements (géométrie, dimensionnement des chaussées…). o CONTACT Service exploitation et sécurité Marine Longuemare - Tél.  : 04 73 42 02 08 Equipements de sécurité DES AIDES POUR RENDRE LA CIRCULATION PLUS SÛRE Le Conseil départemental instruit les dossiers de demande de subventions des communes pour les aider à financer leurs aménagements et équipements de sécurité. Depuis 2012, 200 radars pédagogiques ont été installés dans le Puy-de-Dôme. Installation d'un compteur à Nohanent. L’argent collecté par les amendes de police a une finalité claire  : il doit servir à améliorer la sécurité routière. Les communes de moins de 10 000 habitants qui souhaitent faire des aménagements ou installer des équipements de sécurité sur leur voirie (ou sur les routes départementales qui traversent leur territoire) peuvent ainsi être subventionnées jusqu’à 75% (dans une limite de 7 500 € par an) grâce à une dotation annuelle en provenance des services de l’Etat. Les communes adressent leurs demandes au Conseil départemental qui instruit et valide les dossiers. C’est ensuite la préfecture qui verse l’aide. En 2016, 575 000 € ont ainsi été versés aux communes puydômoises. Depuis 2012, le produit des amendes de police a notamment permis de subventionner plus de 200 radars pédagogiques dans des endroits où les vitesses sont élevées. o CONTACT Service de la programmation et des moyens généraux Martine Malige - Tél.  : 04 73 42 24 26
o o DOSSIER ‹ 13 Saint-Pierre-le-Chastel LE NOUVEAU VISAGE DE LA RD 986 Le Conseil départemental poursuit les travaux de modernisation de la RD 986 entre Pontgibaud et Rochefort-Montagne. Un chantier en plusieurs tranches dont la dernière vient de se terminer au lieu-dit La Bantusse sur la commune de St-Pierre-le-Chastel. Itinéraire faisant la jonction entre deux grands axes de l’ouest du département, la RD 941 (Clermont - Limoges) et la RD 2089 (Clermont - Brive), la RD 986 sert aussi de voie de délestage de l’autoroute A89. Elle voit passer jusqu’à 2 500 véhicules par jour, dont de nombreux poids-lourds, avec des pics pendant la saison estivale. Depuis 2009, le Conseil départemental a entrepris de la rénover et de la sécuriser en élargissant sa chaussée et en créant des accotements. Son tracé a par ailleurs été rectifié par endroit pour offrir plus de visibilité aux automobilistes. Après deux tranches d’importants travaux entre Massagettes et St-Pierre-le-Chastel, réalisées en 2009 et en 2013, la traverse du lieu-dit La Bantusse (commune de St-Pierre-le-Chastel) vient de se terminer. Un ouvrage de soutènement a été construit pour pouvoir élargir la chaussée et des trottoirs ont été créés pour faciliter l’accès aux habitations. Ces travaux ont également été l’occasion d’enfouir les réseaux électriques et de rénover ceux d’eau potable. FINANCEMENT Coût total  : 780 000 € Financé par le Conseil départemental Les 180 m 3 de béton de l’anneau du giratoire ont été coulés en une journée. Billom CE ROND-POINT, C'EST DU BÉTON Pour construire le nouveau rond-point à l’entrée de Billom qui sera bientôt mis en service, la direction des routes teste une technique innovante  : son anneau est en béton de ciment. Un mur de soutènement a été créé pour pouvoir élargir la chaussée. Situé à l’entrée de l’agglomération billomoise pour les véhicules arrivant de Cournon, le carrefour entre la RD 212 et la RD 229 (Vic-le-Comte - Billom), connaît un trafic important avec 3 600 voitures et poids-lourds en moyenne par jour. De plus, les agents des routes ont constaté une vitesse élevée sur la RD 212. Le Conseil départemental a donc décidé de construire un nouveau giratoire à cet endroit pour sécuriser le carrefour et ralentir la circulation à l’entrée de la ville. Mais, plutôt que de retenir la solution classique, qui consistait à utiliser de l’enrobé bitumineux, les élus ont voulu expérimenter une méthode plus en phase avec les objectifs du développement durable. L’anneau du giratoire, zone la plus sollicitée par le trafic, a donc été réalisée en béton de ciment sur une épaisseur de 20 cm. Sur le long terme, ce procédé permet de limiter l’impact sur l’environnement. En effet, la longévité de la couche de béton est estimée à 30 ans, tandis que l’enrobé bitumineux doit être renouvelé tous les 8 ans en moyenne. D’où une économie non négligeable tant en matériaux et en énergie qu’en moyens financiers. CONTACT Service ingénierie et travaux Daniel Petitjean - Tél.  : 04 73 42 21 86 Division routière - Clermont-Limagne Jacques Labrosse - Tél.  : 04 73 73 48 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :