[63] Puy-de-Dôme en mouvement n°169 novembre 2016
[63] Puy-de-Dôme en mouvement n°169 novembre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°169 de novembre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Puy-de-Dôme

  • Format : (230 x 290) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 6,5 Mo

  • Dans ce numéro : le département n'a pas augmenté ses taux d'imposition depuis 2012.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 › EXPRESSION DES GROUPES POLITIQUES GROUPE SOCIALISTE, RADICAL ET RÉPUBLICAIN UNION DES RÉPUBLICAINS LA LUTTE CONTRE LES INÉGALITÉS  : CŒUR DE MISSION DU DÉPARTEMENT La France connait de graves inégalités qui se sont aggravées avec la crise. Les inégalités sont tant de revenus que spatiales. La lutte contre elles est déterminante pour la cohésion de notre société et de notre République. Il est indispensable de corriger les plus injustes et celles qui mettent en cause les conditions même d’existence des individus qui en sont les victimes. Le Département a en charge la solidarité avec les plus en difficulté d’entre nous. Il gère les allocations individuelles de solidarité (AIS) que sont le Revenu de Solidarité Active, l’Allocation Personnalisée d’Autonomie et la Prestation de Compensation du Handicap. La solidarité avec les bénéficiaires de ces allocations doit être nationale. Le financement des AIS doit venir de l’Etat. Or, l’Etat n’assure plus qu’une partie de ce financement mettant en cause la possibilité, pour les départements, de remplir leur mission et les gouvernements successifs n’ont pas réglé ce problème au cours des deux derniers quinquennats. Ce non financement des AIS par l’Etat à hauteur de ce qu’il devrait met aussi en péril la lutte contre les inégalités territoriales. Notre Département est très actif comme acteur des solidarités territoriales pour permettre une égalité d’accès aux services publics mais aussi privés à tous nos concitoyens. Son action passe par l’aide aux communes et aux intercommunalités pour financer leurs équipements pour l’eau et l’assainissement, les routes, mais aussi des projets locaux de maintien d’activités vitales en milieu rural. C’est pour cela que les élus du groupe majoritaire se mobilisent toujours pour l’avenir de cette collectivité de proximité et de solidarité qu’est le Département du Puy-de-Dôme. Il ne doit pas être occulté que les candidats à la primaire de la droite préconisent des mesures d’économies entre 80 et 110 milliards d’euros touchant en particulier les collectivités. Si ces mesures devaient voir le jour, cela reviendrait à faire disparaitre le Département en l’étranglant financièrement. Dans ce contexte, nous interpellons les Gouvernements actuel et à venir afin de garantir à notre Département les moyens financiers nécessaires pour remplir l’ensemble des missions qui lui sont confiées en termes de lutte contre les inégalités ! LE PRÉSIDENT  : PIERRE DANEL LES ÉLUS DU GROUPE › Claude Boilon - Catherine Cuzin (Aigueperse), Nicole Esbelin - Bernard Sauvade (Brassac-les-Mines), Valérie Bernard - Alexandre Pourchon (Clermont-Fd 1), Gérald Courtadon - Manuela Ferreira De Sousa (Clermont-Fd 2), Pierre Danel - Sylvie Maisonnet (Clermont-Fd 3), Damien Baldy - Dominique Briat (Clermont-Fd 4), Jean-Yves Gouttebel - Elise Serin (Clermont-Fd 5), Nadine Déat - Patrick Raynaud (Clermont-Fd 6), Bertrand Pasciuto - Monique Pouille (Cournon-d’Auvergne), Serge Pichot - Emilie Vallée (Gerzat), Florent Moneyron - Monique Rougier (Lezoux), Eric Gold (Maringues), Pascal Pigot - Bernadette Troquet (Les Martres-de-Veyre), Jean-Luc Coupat - Dominique Giron (Les Monts du Livradois), Gérard Bétenfeld - Nathalie Cardona (Pont-du-Château), Pierrette Daffix-Ray - Laurent Dumas (Saint-Eloy-les-Mines), Elisabeth Crozet - Lionel Gay (Le Sancy), Olivier Chambon - Annie Chevaldonné (Thiers), Antoine Desforges - Jeanne Espinasse (Vic-le-Comte) CONTACT › TÉL.  : 04 73 42 23 85 L’ART DE LA RÉFORME EN FRANCE Depuis 2010, les tentatives de réforme territoriale procèdent de l’enjeu de modernisation de notre pays par une infrastructure institutionnelle plus claire dans ses règles et plus compréhensible par le citoyen. La loi NOTRE « devait » arrêter dans ses principes cette organisation  : - aux Régions la stratégie économique, l’aspect programmatique, les grandes infrastructures ; - aux Départements l’échelon de proximité, de solidarité, de développement et d’aménagement du territoire ; - les communes demeurant les cellules de base de la démocratie locale, les intercommunalités étant l’émanation de ces communes. Cette architecture territoriale devait être le soutènement des réformes entreprises, notamment celles qui doivent participer à l’efficience de l’action publique  : en faisant mieux, plus simple, moins cher et en préservant la capacité de décision de chacun dans son domaine de compétence. Force est de constater que les différentes lois qui touchent le fonctionnement des collectivités ont brouillé à la fois l’organisation administrative et complexifié la relation des collectivités entre elles. D’ailleurs, le poids des règlements et des réformes dans le quotidien des élu(e)s est problématique, dans la mesure où leur action consiste de plus en plus à gérer des normes (et c’est qu’elles sont nombreuses !) au détriment du temps passé à essayer d’aménager, d’équiper, de développer, bref, de faire vivre nos territoires (région, département, commune ou intercommunalité). L’effet inverse se produit  : toutes ces dispositions législatives et réglementaires malmènent nos collectivités, et ce constat n’est pas nouveau. Un homme plein de bon sens, à savoir Georges POMPIDOU, lorsqu’il était 1er Ministre en 1966, pointait déjà ce phénomène et disait à Jacques CHIRAC, qui était alors jeune chargé de mission à l’Elysée et qui lui soumettait décrets sur décrets  : « Mais arrêtez donc d’emmerder les Français ! Il y a trop de lois, trop de textes, trop de règlements dans ce pays ! On en crève ! Laissez-les vivre un peu et vous verrez que tout ira mieux ! Foutez-leur la paix ! Il faut libérer ce pays ! ». Ces propos ont été prononcés il y a 50 ans, mais ils paraissent pourtant tellement d’actualité ! Alors, laissons respirer nos Départements qui sont plus que jamais des niveaux pertinents de gestion de proximité reposant sur une véritable capacité d’initiative locale avec l’ensemble des acteurs territoriaux (institutionnels, économiques, associatifs ou sociaux) et une capacité admise unanimement à agir et à répondre concrètement aux attentes de nos administrés. LE PRÉSIDENT  : JEAN MARC BOYER LES ÉLUS DU GROUPE › Valérie Prunier - Michel Sauvade (Ambert) - Eléonore Szczepaniak - Pierre Riol (Aubière) - Anne-Marie Picard - Jean-Paul Cuzin (Beaumont) - Colette Bethune - Flavien Neuvy (Cébazat) - Marie-Anne Basset - Jean Ponsonnaille (Chamalières) - Anne-Marie Maltrait - Lionel Chauvin (Châtel-Guyon) - Jocelyne Bouquet - Bertrand Barraud (Issoire) - Martine Bony – Jean Marc Boyer (Orcines) - Stéphanie Flori-Dutour - Jean-Philippe Perret (Riom) - Audrey Manuby - Lionel Muller (Saint-Ours- Les-Roches) CONTACT › groupeUR@cg63.fr › Tél.  : 04 73 42 23 11 › www.uniondesrepublicains.org
FRONT DE GAUCHE ET GAUCHE CITOYENNE ET SI LA CONSOMMATION ÉTAIT UN ACTE DE RÉSISTANCE ACTIVE ET PACIFISTE ? Partout et par tous, il peut y avoir des gestes de résistance au néolibéralisme destructeur de ressources et de climat, pourvoyeur de précarité. « Face à la violence des images diffusées par les médias et à la désinformation ? J’éteins la télé, je trouve d’autres médias, indépendants de l’industrie de l’armement et des publicitaires qui envahissent mon imaginaire  : Politis, Bastamag, Mediapart, l’Age de faire, entre autres… Mais aussi, je joue aux cartes avec les miens, je parle avec mes voisins ou partage un repas avec des amis... Face à la malbouffe de l’industrie agro-alimentaire ? J’organise et participe à des groupements d’achat, j’achète des produits locaux, j’adhère à une AMAP, je participe à un jardin partagé... Face à la désertification rurale et la disparition des petits commerces ? J’achète chez le boulanger, je commande patiemment mes livres chez un libraire ! Face au réchauffement climatique ? J’exige des transports en commun adaptés à mes horaires de travail, je co-voiture, je pédale... Face à l’exploitation minière qui souille les eaux souterraines et asservit les populations des pays du sud ? Je consomme moins d’objets au cobalt... » Là, ça devient plus sensible et difficile... Avec le tantale, l’étain, le tungstène et l’or (4 minerais qui donnent lieu à des guerres), le cobalt entre dans la composition de nos objets électroniques quotidiens à batteries lithium-ion tels que smartphones, ordinateurs portables, lecteurs MP3, consoles... Nous utilisons ces nouvelles technologies sans nous préoccuper de la manière dont ces objets sont fabriqués ni de leur « coût humain » … Le cobalt provient à 60% du Congo (RDC), où 100 000 personnes, dont beaucoup d’enfants, travaillent à l’extraction de cette ressource (cf. article de ToddC. Frankel, « The cobalt pipeline », Washington Post). Maladies respiratoires, malformations fœtales seraient quelques unes des affections identifiées chez les mineurs et leurs enfants. Et la demande mondiale en cobalt a triplé depuis 5 ans, elle doublera d’ici 2020… Voilà un des coûts cachés de nos objets. Dans l’ombre de nos nouvelles technologies, la sur-exploitation des ressources planétaires limitées s’accompagne d’une surexploitation de travailleurs maintenus dans une immense pauvreté. Exigeons que les grandes marques assument leur part de responsabilité et choisissons le mieux possible (www.greenit.fr) après nous être interrogés sur nos besoins véritables. Le Conseil Départemental peut lui aussi, dans l’exercice de ses compétences optionnelles (agriculture, transport, aménagement du territoire...), être un levier de transition ! LES CO-PRÉSIDENT-E-S  : JOCELYNE GLACE LE GARS, GREGORY BONNET LES ÉLUS DU GROUPE › Caroline Dalet, Clémentine Raineau et Jacky Grand CONTACT › fdg.gc.cd63@gmail.com › Tél.  : 04 73 42 25 26 EXPRESSION DES GROUPES POLITIQUES ‹ 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :