[63] Puy-de-Dôme en mouvement n°130 novembre 2012
[63] Puy-de-Dôme en mouvement n°130 novembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°130 de novembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Puy-de-Dôme

  • Format : (230 x 290) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : retrouver le chemin de l'emploi

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
expression des groupes politiques GAUCHE SOLIDAIRE Groupe Socialiste Majoritaire Une mobilisation citoyenne s’impose Les puissances financières et les institutions européennes sont mobilisées comme jamais pour défendre leurs privilèges. Elles pèsent sur les choix du gouvernement qui hélas n’y est pas insensible. Du coup, la volonté de s’en prendre à la finance pour un autre partage des richesses est beaucoup moins affirmée que durant les campagnes électorales. On en a l’éclatante démonstration avec le projet de budget 2013 qui affiche 20 milliards d’euros de prélèvements fiscaux supplémentaires et 10 milliards d’euros d’économie sur les dépenses de l’Etat. Comment prétendre vouloir relancer l’activité avec des anticipations budgétaires qui privent l’Etat de moyens de relance et les ménages de ressources. Comment réduire le chômage si une recherche de solutions alternatives ne vient pas barrer la route à la déferlante des plans de licenciements ? Comment empêcher la reproduction des drames comme ceux de PSA, Doux, Arcelor Mittal… si on continue à laisser les dirigeants d’entreprise décider seuls, en fonction des uniques critères financiers, sans que les salariés n’aient leur mot à dire quant au devenir de leur entreprise ? Si la justice fiscale tarde à se réaliser, les familles modestes et les classes moyennes seront encore mises à contribution pour compenser la faiblesse des prélèvements sur le capital et la rente. C’est injuste et avec un impact négatif sur la consommation. Il faut mettre un terme aux politiques prônées au niveau européen qui aggravent la crise et accentuent le rejet de l’Europe. Les citoyens doivent choisir librement, démocratiquement leur devenir, imposer plus de justice et de solidarité. LE DEPARTEMENT, REMPART CONTRE L’EXCLUSION La pauvreté a augmenté ces dernières années dans notre pays, sous l’effet de la crise et des politiques menées par le gouvernement précédent, atteignant 14% de la population française. Un constat inacceptable pour notre République. Alors que le Président François Hollande a annoncé pour le mois de décembre une conférence sur la lutte contre la pauvreté et l’exclusion, les Départements sont plus que jamais mobilisés pour répondre aux demandes croissantes des plus fragiles. Avec plus de 80 millions d’euros, l’insertion et la lutte contre les exclusions sont des axes majeurs de la politique départementale. Si le versement du RSA représente plus des trois quarts de ce budget, l’action du Conseil général ne s’arrête pas là. Il agit pour améliorer le logement des personnes défavorisées, leur santé, leur mobilité. Il soutient des chantiers et des ateliers d’insertion, et met en place des mesures d’accompagnement pour des publics spécifiques, notamment les jeunes, avec le PAIJ (Plan d’action pour l’insertion des jeunes), ou encore les gens du voyage, à travers l’élaboration d’un Schéma départemental d’accueil. Face à l’ampleur de la crise que nous traversons, nous devons non seulement poursuivre notre action, mais la rendre plus efficiente. L’évaluation de nos politiques doit permettre une amélioration de l’information, du suivi et de l’accompagnement des bénéficiaires de nos aides. L’objectif : arriver à proposer des parcours d’insertion personnalisés, qui correspondent à la fois à l’individu, mais aussi à la situation sociale et économique du territoire concerné. Cette mission d’insertion du Département est fondamentale. Elle doit permettre à celles et ceux qui ont perdu le lien avec la société, de se sentir de nouveau pleinement citoyens, dans leurs droits et leurs devoirs. Pour le groupe LGS : Bernard LESCURE Les élus du groupe : Annie Chevaldonné, Jacquie Douarre, Michel Girard, Serge Lesbre, Bernard Lescure, André Wils. Contact : Tél. : 04 73 42 25 22 Le président du groupe GSM : Gérard Cartailler Les élus du groupe : M. Battut,C. Boilon, M. Bravard, R. Chabaud, J.L. Coupat, P.Daffix-Ray, J.C. Daurat, A. Escure, A. Faure, J.C. Fournier, Lionel Gay, D. Giron, E. Gold, J.Y. Gouttebel, M. Lacombe, M. Mestre, B. Sauvade, B. Troquet. Contact : Tél. : 04 73 42 23 01 26
expression des groupes politiques union des républicains front de gauche Groupe Socialiste et Républicain Impôts : toujours plus Chaque année, lors du vote du budget, notre groupe s’est opposé aux propositions de l’exécutif départemental concernant l’augmentation des impôts, considérant que le Puy-de-Dôme était un département où la pression fiscale était supérieure à celle des départements de même strate de population. Cette appréciation vient d’être confirmée par l’avis de la Chambre régionale des Comptes rendu sur la gestion 2005-2010. Cette juridiction relève en effet que dans le Puy-de-Dôme, le poids de la fiscalité est globalement supérieur de plus de 15% à la moyenne de la strate. Et comme si cela ne suffisait pas, en 2012 la majorité départementale a voté une augmentation de la fiscalité de 9,5% (cumuldes taux et des bases). Malgré tout, l’agriculture reste le parent pauvre Dans sa session de septembre, l’assemblée départementale a adopté le dispositif Agrilocal 63. Il s’agit d’une plate-forme interactive destinée à mettre en relation les producteurs agricoles et les transformateurs avec les acheteurs des restaurants collectifs du département (collèges, lycées agricoles et maisons de retraite). Cette mesure a certes, été votée à l’unanimité parce qu’elle constitue un progrès pour la valorisation et l’écoulement des productions locales. Pour autant, il faut la ramener à sa juste dimension. Elle ne répond pas à tous les problèmes qui se posent au niveau de la structuration de l’offre alimentaire dans les restaurants collectifs. Et puis, surtout, ce dispositif ne représente pas, contrairement à la présentation qui en a été faite, une solution aux difficultés des agriculteurs et encore moins un remède à la crise de l’agriculture dans nos territoires. La majorité Hollande vote la rigueur François Hollande n’a pas tenu son 11 e engagement où le candidat Hollande déclarait « je renégocierai le traité européen issu de l’accord du 9 décembre 2011 en privilégiant l’emploi, et en réorientant le rôle de la banque centrale européenne dans cette direction ». Le pacte de croissance, doté de 120 milliards, obtenu lors du conseil européen de juin est très insuffisant pour cacher la mainmise des libéraux sur les destinées européennes. Par cet exemple, le président français prouve son incapacité ou pire encore, son absence de volonté à vraiment réorienter la construction européenne. La politique des petits pas prônée par les sociaux-libéraux démontre son échec avec cette crise. Sans avoir recours à un référendum, le gouvernement va imposer une politique d’austérité. Pourtant, plus de 64% des français le demandaient ainsi que les 80 000 personnes réunies le 30 septembre à Paris à l’appel de plus de 65 organisations de gauche. Pour respecter ce traité, le gouvernement va retirer près de 30 milliards d’euros de l’économie du pays et ainsi revenir à 3% de déficit du budget de l’Etat en 2013. A l’opposé d’un levier économique dynamique, les restrictions imposées aux populations dans tous les pays européens entraînent une nouvelle dégradation de la conjoncture économique, qui génère en retour une baisse des recettes publiques et donc un creusement des déficits. Allons-nous attendre un cataclysme économique pour instaurer un changement, Un vrai ? Les conséquences ne tarderont pas à se faire sentir sur les finances et l’action des collectivités locales. DES EMPLOIS POUR NOS JEUNES Je veux combattre le chômage, qui frappe particulièrement les jeunes. » François Hollande - Mes 60 propositions pour la France Encourager l’emploi des jeunes, c’est investir dans l’avenir de notre pays ! Le Parlement a adopté, le 9 octobre, la loi créant deux nouveaux dispositifs d’accès à l’emploi pour les jeunes. Le premier dispositif créera dans le secteur non marchand, principalement dans les collectivités territoriales et le milieu associatif, 100 000 emplois d’avenir dès 2013 et 50 000 emplois supplémentaires en 2014. Ces emplois seront créés dans des activités ayant une utilité sociale avérée et susceptibles d’offrir des perspectives de recrutement (filières vertes et numériques, secteur social, aide à la personne,...) et seront ouverts en priorité aux jeunes sans diplôme, en particulier dans les quartiers populaires et le monde rural, zones les plus touchées par le chômage des jeunes. Les pouvoirs publics prendront en charge 75% de la rémunération pendant 3 ans. Le second dispositif consiste à créer, sur un modèle comparable, des emplois d’avenir de professeur, dont devraient bénéficier, d’ici 2015, environ 18 000 étudiants boursiers venant aussi de zones défavorisées. Ainsi, des jeunes issus des milieux les moins favorisés pourront également participer à la refondation de l’école de l’avenir. Ces dispositifs, qui répondent à des situations d’urgence et offrent des emplois de qualité seront un vrai tremplin vers le monde du travail pour les jeunes. Le changement, c’est maintenant ! Jean-Marc BOYER, Alain BRESSON, Luc CHAPUT, Yves-Serge CROZE, Claude GRAULIERE, François MARION, Lionel MULLER, Daniel PEYNON, Jean PONSONNAILLE, Christophe SERRE. Contact : www.uniondesrepublicains63.com Tél. : 04 73 42 20 13 co-présidents : Bernard Favodon Patricia Guilhot Les élus du groupe : Caroline Dalet, Jean-Pierre Buche, Marie-Claude Milon Contact : frontdegauchecg63@laposte.net Tél. : 04 73 42 25 21 Le président du groupe Socialiste et Républicain : Alexandre Pourchon Les élus du groupe : M. André, B. Auby, G. Battut, G. Betenfeld, R. Blanchet, D. Bosse, D. Briat, A. Brochet, O. Chambon, N. Déat,L. Dumas, Y. Fournet Fayard, S. Maisonnet,L. Mioche-Jaquesson, F. Moneyron, A. Néri, B. Pasciuto,L. Tixier, B. Veissière, J-C Zicola Contact : groupe@gsr63.fr - Tél. : 04 73 42 02 70 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :