[62] Pas de Calais le journal n°83 déc 10/ jan-fév 2011
[62] Pas de Calais le journal n°83 déc 10/ jan-fév 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°83 de déc 10/ jan-fév 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Pas-de-Calais

  • Format : (300 x 420) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 6,2 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur le handicap.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
territoire C alaisis Le « monde entier » à Guemps ! « Dans ce lieu de culture, il y a le monde entier avec sa part de rêve, de connaissance et de découverte », déclarait lors de l’inauguration de la médiathèque du 12 Bienvenue au Chênelet Lundi matin, à Landrethun-le-Nord, en pleine campagne calaisienne, plusieurs personnes s’affairent sous les serres, en cuisine, à la scierie ou encore au conditionnement de bouteilles de soupes. Une ambiance paisible et studieuse, ponctuée par les bruits de la nature. Bienvenue au Chênelet, une structure associative qui promeut l’économie solidaire inventive dans une démarche de développement durable. Tout a commencé par un jardin de Cocagne, un jardin maraîcher biologique permettant à des personnes en insertion d’acquérir des fondamentaux du travail. De fil en aiguille, son Directeur, Dominique Hays, s’aperçoit que l’accès aux besoins fondamentaux devient de plus en plus difficile pour les personnes en difficulté. Soyons clairs, si le souci de l’environnement est omniprésent au Chênelet, c’est avant tout parce qu’il permet de créer des emplois, de faire des économies (charges de consommation d’eau ou d’énergie) et d’intervenir sur les questions de santé (alimentation équilibrée), de logement et de qualité de vie. Sous l’impulsion de son Président François Marty, Chênelet développe un pôle alimentaire et un pôle industriel (voir encadré). Toutes ces activités permettent aux personnes de s’essayer à plusieurs postes de travail et d’acquérir de réelles qualifications. Comme le souligne Dominique Hays, « l’intérêt est que ces personnes qui se sentent déjà exclues de la société A noter : Les Ateliers Chantiers Insertion (ACI), dont fait partie Chênelet, sont des structures associatives qui ont pour mission de favoriser le cursus d’accès à un parcours socioprofessionnel et à l’emploi des personnes en difficulté d’insertion professionnelle dans le cadre de parcours individualisés. Le Département et l’Europe au travers du FSE (Fonds social européen) participent au financement des Promouvoir une alimentation saine Les jardins de Cocagne, c’est d’abord faciliter la réinsertion par la culture de fruits et légumes. Un partenariat avec 8 producteurs locaux a ensuite permis de former des bénéficiaires au conditionnement et à la livraison. Des activités de pressage de jus de pommes et de fabrication de soupes de saison ont également été développées. Ne s’occupant que de petits volumes, le Chênelet ne fait pas concurrence aux autres structures du secteur. Des paniers pour manger bio, local et solidaire ! Les producteurs Terre d’Opale vous proposent des paniers de fruits et légumes diversifiés et de qualité tout au long de l’année, à un prix fixe et raisonnable. Vous venez chercher votre panier dans un point de dépôt (situé sur le Calaisis, le Boulonnais, l’entre deux caps et l’Audomarois) proche de votre domicile ou de votre lieu de travail. Maison du Département du Développement Local Calais : 03.21.00.02.80 Maison du Département Solidarité Calais 1 : 03.21.00.02.00/Calais 2 : 03.21.00.01.50 Maison du Département Infrastructures Ardres : 03.21.46.56.80 Delphine Ledoux brille aux championnats du Monde de gymnastique rythmique T’attendais-tu à la performance qui a été la tienne à Moscou ? Pourquoi ? Pas du tout ! Ca a été une vraie surprise de rentrer parmi les huit meilleures mondiales à la corde. La finale a juste été magique, j’avais des frissons tout au long de mon passage. Je réalise un très beau concours général où je me classe treizième. J’ai réalisé mon premier objectif qui était de faire des enchainements sans fautes et les notes des juges ont suivi. Je suis très heureuse de mon résultat car mon deuxième objectif de départ était de grappiller quelques places (j’étais dix-neuvième en 2009) et finir treizième, c’est une belle performance surtout à un an de la qualification olympique. Lorsque tu es passée à côté des Jeux de Pékin, tu as hésité sur la suite à donner à ta carrière. Comment expliques-tu être encore à ce niveau 4 ans plus tard ? Oui, au début, j’ai hésité à continuer mais finir sur un échec n’est vraiment pas une bonne sortie. J’avais donc pour idée de continuer jusqu’en 2009. Mes bons résultats de ces deux années m’ont donné envie d’aller plus loin et de rêver encore village de Guemps le Président du Département. Le Conseil général est le premier partenaire des petites communes, qui plus est lorsqu’elles veulent s’équiper de lieux « indispensables » de culture, d’échange et de rencontres. La collectivité a soutenu le projet via le FARDA* aux Jeux Olympiques... En 2007, j’ai commencé à pratiquer la danse contemporaine en plus de mes entrainements et au fur et à mesure des années, je sentais que je progressais en artistique, je ressentais mieux mon corps et cela m’a permis de donner un aspect plus dansant et contemporain à mes enchainements. Depuis quelques années, un sophrologue me suivait mais depuis deux ans, nous avons changé et désormais, j’ai des séances avec un excellent préparateur mental. Il m’aide beaucoup à prendre confiance en moi et nous préparons les grandes échéances avec minutie. Au niveau physique, j’essaie de garder mon niveau et de progresser encore un peu malgré le peu de marge... Je travaille beaucoup plus dans les détails avec mes entraineurs. 2011 devrait être une année importante pour beaucoup de sportifs. Comment vois-tu ta saison à venir ? Une qualif pour les Jeux... ? 2011 sera très chargée avec des tournois de préparation, le championnat d’Europe fin mai et le championnat du monde en Septembre à Montpellier. Ce championnat du Monde sera le ne connaissent pas un échec supplémentaire si une activité ne leur convient pas. Nous pouvons les changer de poste, trouver une activité professionnelle adaptée à leurs attentes. » Pour les 36 personnes en insertion et leurs 7 encadrants, le retour à un emploi pérenne passe par 3 étapes : • apprendre les fondamentaux du travail : respect des horaires et des ordres, de la hiérarchie.• acquérir des habiletés professionnelles : par des mises en situations de travail crédibles.• développer des savoirs-êtres en entreprise : renforcer l’estime de soi et éviter les processus d’enfermement sur soi par des ateliers sur l’alimentation, la sécurité au travail, le respect du corps… Les personnes restent en moyenne 1 an à 1 an et demi. Plus de la moitié retrouve un emploi durable. Un bel exemple de réussite, tant d’un point de vue environnemental que d’un point de vue social.frais de personnel liés à l’encadrement technique des bénéficiaires du RSA et à l’exercice de fonctions administratives. Le Département finance également les Contrats Aidés « Contrats Uniques d’Insertion », dont bénéficient les 36 personnes en insertion dans le cadre d’une convention d’objectifs et de moyens signée entre le Président du Département et le Préfet. Des matériaux innovants et respectueux de l’environnement Un habitat respectueux de l’environnement et consommant peu d’énergie, c’est ce que propose le pôle industriel du Chênelet. Briques en terre crue pour amasser la chaleur, murs en chanvre, poêle à masse, argile local… Un véritable laboratoire expérimental pour concevoir des matériaux écologiques. Et l’occasion de former aux métiers de la maçonnerie, de la machinerie, de la scierie, de l’affutage, de la construction… Infos : www.chenelet.org (Fonds d’aménagement rural et de développement agricole) et en accompagnant le chantier d’insertion qui a permis de le mener à bien. Au total, elle a versé près de 64 000 euros. plus important. C’est en Septembre qu’il faudra être au top. Car les quinze premières mondiales seront qualifiées pour les Jeux Olympiques. J’y pense beaucoup, j’y crois mais j’ai encore beaucoup de travail à effectuer et je pense passer mon année 2011 sur les praticables. Tu es dans l’équipe olympique Pas-de-Calais depuis sa création en 2006. Qu’en retires-tu après quatre ans ? C’est important de côtoyer des sportifs d’autres disciplines ? Tu t’y es fait quelques amitiés ? Je trouve très intéressant de côtoyer des sportifs de différentes disciplines car on s’échange des idées sur nos préparations aux compétitions, on peut apprendre beaucoup les uns des autres, on discute de nos déroulements d’entrainements... Durant la saison, nous nous envoyons des mails afin de rester en contact, de donner nos résultats, quelques nouvelles et surtout nous nous encourageons. Il y a une très bonne entente entre les membres de la Team 62 et j’espère que l’on ira tous au bout de notre rêve... LONDRES 2012 ! D’ailleurs, j’en profite pour leur souhaiter le meilleur pour l’année 2011 !!!
dossier H andicap Le Département chef de file de l’action en faveur des personnes handicapées Le Conseil général adoptera prochainement le Schéma départemental en faveur des enfants et adultes handicapés 2010-2014. Ce volumineux document fixe des objectifs ambitieux en matière de solutions d’accompagnement, de territorialisation et d’adaptation des réponses apportées aux problématiques nouvelles, comme la prise en charge de la personne handicapée vieillissante. Fruit d’un travail lancé en mai 2008, il croise les avis d’experts, d’acteurs territoriaux et d’usagers. S’il dresse un bilan positif des précédents schémas, il souligne l’importance des besoins d’accompagnement, aujourd’hui couverts à 70%. Ce dossier vous présente quelques institutions clés et illustre quelques exemples qui mobilise chaque année 536 millions d’euros (dont 120 M € pour le Conseil général) et génère environ 7 200 emplois. 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :