[62] Pas de Calais le journal n°81 jun/jui/aoû 2010
[62] Pas de Calais le journal n°81 jun/jui/aoû 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°81 de jun/jui/aoû 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Pas-de-Calais

  • Format : (300 x 420) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : un été tout en musiques.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 P assion Florence Aubenas reçoit le Prix Jean Amila-Meckert Le Prix Jean Amila-Meckert a été remis le 17 mai 2010, par Dominique Dupilet, à Florence Aubenas pour son livre : « Le quai de Ouistreham ». « C’est mon premier prix, même à l’école je n’en ai pas eu » confie l’auteure qui avoue être « extrêmement contente » d’avoir été choisie par le Département. Une occasion pour la journaliste de se rendre dans un endroit qu’elle apprécie : « J’aime beaucoup le Nord et le Pas-de-Calais. J’ai grandi en Belgique et quand je vois un mur de briques, j’en sanglote… J’ai un vrai attachement à cette région et l’impression de la connaître depuis toujours. » Pour Florence Aubenas, le « Jean Amila-Meckert » n’est pas une récompense comme les autres, « c’est une distinction aux dimensions politiques et sociales, de terrain, et décernée par de réels lecteurs ! » Michel Sanchez, l’essence de Deep Forest Deep Forest a connu l’euphorie du succès planétaire. Les sons électroniques des synthétiseurs s’épanouissent désormais au cœur du Pas-de-Calais. Après des millions d’albums vendus et un Grammy Award à New-York, Michel Sanchez revient sur ses terres natales, à Hendecourt-les-Cagnicourt. Et prend un nouveau chemin, emprunt d’humilité et d’amour pour les musiques de sa vie. Itinéraire d’un enfant des mines A 4 ans, ce fils de mineur découvre la musique dans l’étreinte mélodique d’un accordéon. Cet instrument populaire, ce « piano à bretelles », chante aussi le jazz, André Astier ou Marcel Azzola. Au lycée, Michel est happé par le rock et l’explosion musicale des années 70. « C’est un peu parce que j’ai appris que Keith Emerson, du groupe Emerson Lake & Palmer, avait étudié la musique au conservatoire que je m’y suis moi aussi inscrit. » Courage et passion en poche, le jeune musicien apprend à dompter l’orgue et le piano au Conservatoire de Douai à 15 ans. « Cela n’a pas été facile car je n’étais pas le plus jeune ! ». La persévérance paie. Il obtient la médaille d’or en orgue, piano et percussions. Et pousse les portes du Conservatoire Supérieur de Paris. « Au cours de la troisième année, parce qu’il me fallait gagner ma vie, j’ai renoncé pour travailler dans les studios en tant qu’arrangeur et pianiste. Cela a été un tournant majeur. » Du conservatoire aux studios d’enregistrement Michel quitte la musique classique et réussit le grand écart. « A vrai dire je n’ai jamais eu l’esprit classique. Je me régalais à jouer Messiaen, Marcel Dupré ou Bach, mais parallèlement j’écoutais déjà Miles Davis, Weather Report, Chick Coréa… Mon esprit était partagé entre plusieurs mondes musicaux ». C’est dans l’obscurité des studios que Michel Sanchez triture les sons électroniques des synthétiseurs. « L’univers n’était pas si différent. Comme l’orgue, le synthétiseur est un instrument orchestral aux multiples possibilités sonores ». Il apprend alors à simplifier le langage musical et gagner en efficacité. L’aventure Deep Forest « Entre deux séances studios, je m’amusais à écrire des arrangements au synthétiseur sur des chants traditionnels du monde ». Les démos restent dans un tiroir jusqu’au jour où Michel partage son idée avec Eric Mouquet. « Il était très enthousiaste, nous avons décidé d’en faire un projet complet ! » Des voies traditionnelles enregistrées en forêt aux séquences électroniques, Deep Forest joue des contrastes et des cultures. Ironie du sort, Deep Forest connaîtra son premier succès avec « Sweet Lullaby » à l’autre bout du monde, en Australie ! L’album « Deep Forest » bat des records aux Etats-Unis, avant d’envahir l’Europe. « Boheme » vaudra à Michel un Grammy Award. Une consécration pour le seul artiste français de l’Histoire à remporter cette récompense américaine. Lancée en 1992, la carrière de Une chti sur les routes de France Le championnat de France des rallyes n’est pas qu’une affaire d’hommes. Delphine Brigaudeau le prouve un peu plus chaque année. La pilote du Pas-de-Calais défie les meilleures écuries sur sa saxo A6, avec une idée en tête : remporter le championnat féminin. Elle concourt avec sa co-pilote sur les mêmes épreuves que les hommes. Les difficultés extrasportives ne sont pas rares. « Chaque course nous coûte 900 euros, plus 300 euros de carburant, auxquels il faut ajouter les frais d’hébergement, d’assistance, d’entretiens du véhicules… » confie la jeune femme. Actuellement 2 e du championnat, Delphine sait qu’il faut être capable de maintenir le cap tout en gérant les aléas d’une saison. Il faudra se battre avec ses moyens : « Nous étions en tête après le rallye du Touquet, mais nous n’avons pu concourir au rallye Lyon Charbonnières faute de moyens... ». La course au titre est lancée ! Deep Forest durera dix ans avec 7 albums, 5 millions d’exemplaires écoulés dans le monde et de nombreuses collaborations, dont « Strange Days » avec Peter Gabriel. Repartir a zéro Difficile de tourner la page Deep Forest. Aujourd’hui en solo, dans son studio ouvert sur les prairies, Michel créé une musique intimiste et aérienne, en toute liberté. Loin des nappes synthétiques massives, les mélodies respirent dans « The Touch » et « The Day of a Paper Bird » ses deux derniers albums. Et pour la première fois, Michel pose sa voix, douce et si particulière. Entre simplicité et complexité, Michel Sanchez reste à l’équilibre de ses besoins musicaux. L’étudiant de Conservatoire, l’amoureux de jazz, le génie de l’électro, tous ressurgissent dans ce retour aux sources. « En ce moment, je mets en place un répertoire de piano jazz et d’accordéon. Je voudrais préparer une surprise à mon premier professeur d’accordéon, et qu’il soit fier de son élève... » Retrouvez l’intégralité de l’interview et les conseils de Michel Sanchez aux jeunes musiciens sur musiques62.fr Lancé en 1992, Deep Forest produira 7 albums en 12 ans de carrière.
culture E xpression De qui se moquent-ils ? Alain LEFEBVRE Président du Groupe Socialiste et Républicain. « C’est un très mauvais texte, je ne le voterai pas ! » C’est en ces termes que l’ancien ministre UMP Pascal Clément s’est exprimé le 2 juin dernier à l’Assemblée Nationale à propos de la réforme territoriale. Mais le gouvernement est fermement décidé à porter un coup à la décentralisation et tous les députés n’auront pas le courage de P.Clément. Ce n’est pas la vérité lorsqu’on prétend que le Département pourra continuer d’aider le sport, la culture, les associations ; cette possibilité sera contrainte et surtout nous n’aurons plus les moyens financiers de nos actions. Si les élus socialistes multiplient les interventions pour dénoncer ce projet c’est parce que les conséquences seront lourdes pour le Pas de Calais et ses habitants. Depuis des années nous agissons au plus près de vous pour continuer à trouver des solutions aux difficultés quotidiennes ou passagères. Nous veillons à être solidaires parce que chacun, chaque territoire, doit avoir les mêmes chances de réussir. Nous veillons à l’avenir et à construire demain. C’est précisément toutes ces actions qui sont en danger et cette volonté d’entretenir le flou n’a qu’un objectif inavouable : mettre les territoires et le Pas de Calais sous tutelle. Ensemble, nous devons refuser ce funeste dessein ! Expo « Churchill et la France » 10 juillet au 26 septembre Elle s’inscrit dans le projet culturel du château d’Hardelot – Centre Culturel de l’Entente Cordiale, qui vise à mettre en valeur des personnalités françaises ou britanniques ayant entretenu un rapport particulier avec la France et la Grande-Bretagne. La présentation en grand format, dans la cour intérieure du château, de photographies célèbres du grand homme tirées du fonds de l’Imperial War Musemde Londres vise à illustrer tout d’abord l’utilisation habile que Churchilla pu faire des médias, notamment pour se poser en « maître de guerre ». Les espaces intérieurs du château seront consacrés à la personnalité de Churchill, à travers la collection des archives Churchill de Cambridge. Ils éclaireront d’un jour nouveau sa qualité d’écrivain et d’artiste, ses loisirs d’homme du monde, sa carrière d’homme d’État salué par ses pairs par de nombreux cadeaux. Cette manifestation pluridisciplinaire a recours à plusieurs types de documents d’archives ou de photographies au sein d’une présentation qui tentera d’être évocatrice Serons-nous entendus ? Dominique Dupilet Président du Département Dominique WATRIN Président du Groupe Communiste Il ne peut y avoir de bonne politique départementale sans une bonne politique nationale mais aussi sans remise en cause des accords européens (Maastricht, Barcelone, Lisbonne..) qui ont conduit l’Europe dans l’impasse. Après avoir été renflouées par les Etats Européens (avec nos impôts), les banques continuent à spéculer pendant que les pouvoirs en place font payer la crise aux peuples. Les Grecs subissent une baisse d’1/3 de leur salaire et partout en Europe des plans d’austérité sont annoncés. Sarkozy veut remettre en cause la protection sociale et les retraites, geler les dotations aux collectivités locales, réduire les dépenses sociales de 50 milliards d’euros en commençant par le RSA, les prestations de handicap, les contrats aidés ! Depuis des années, le groupe communiste du Conseil Général appelle à la résistance, à porter plainte contre l’Etat qui doit 860 millions d’euros aux habitants du Pasde-Calais et à l’organisation avec toutes les forces vives du département d’une grande manifestation pour dire non aux régressions. Serons-nous entendus ? Ce n’est pas aux habitants de payer leur crise et les Conseillers généraux communistes, même si cela agace, interviennent activement et non sans résultats pour obtenir comme à la dernière session le rétablissement d’une aide aux étudiants à l’étranger ou des mesures contre la mainmise des grands groupes comme Véolia dans l’attribution des marchés de transports scolaires… et colorée. Tout au long d’une déambulation à travers les espaces extérieurs et intérieurs du château, elle illustrera la carrière médiatique de l’homme d’État et la personnalité d’un homme à l’énergie débordante. Destinée au grand public qui y retrouvera des icônes visuelles, cette exposition permettra aussi de souligner des aspects plus attachants du personnage. Cette exposition bénéficie du label du Secrétariat d’Etat à la Défense et aux Anciens Combattants dans le cadre de la commémoration des 70 ans de l’Appel du 18 juin 1940. Elle sera vernie le 9 juillet 2010 en présence du petit fils de Winston Churchill, Monsieur Randolph Spencer Churchill. www.chateau-hardelot@cg62.fr Tél. 03.21.21.73.65 Michel PETIT Président du Groupe Union@ction.62 La politique culturelle et sportive dans le département du Pas-de-Calais est un réel vecteur de cohésion sociale et d’épanouissement personnel. Les pratiques culturelles des habitants du département montrent que perdurent de fortes inégalités sociales et territoriales dans l’accès à la culture. En effet, selon un récent sondage, un tiers de la population de plus de 15 ans ne lit aucun livre et les habitants des territoires ruraux ne disposent pas d’un égal accès aux activités sportives ou culturelles. Il est plus qu’important de permettre l’accès de tous à la création artistique, culturelle ou à la pratique sportive. Pour cela, il est nécessaire d’intensifier l’action et l’intervention en faveur des acteurs associatifs sur les territoires ruraux. Cette intervention peut prendre la forme d’une contractualisation au niveau intercommunal pour faire le diagnostic des besoins et de permettre de proposer une offre diversifiée. Contrairement à ce qui a été indiqué aux habitants du Pas-de-Calais, aux Maires, aux Présidents et aux membres des associations, la réforme territoriale, actuellement en débat au Parlement, laissera la possibilité aux différentes collectivités de poursuivre leur politique volontariste de soutien financier à la culture et au sport. Nous ne comprenons pas les raisons d’alarmer les différents acteurs du milieu sportif, artistique et culturel, dont le travail au quotidien reste pour nous d’une importance primordiale pour l’épanouissement des habitants du Pas-de-Calais. 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :