[60] 60 n°14 oct/nov/déc 2019
[60] 60 n°14 oct/nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de oct/nov/déc 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Oise

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 20,8 Mo

  • Dans ce numéro : entrée gratuite pour le marché fermier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
GRAND FORMAT 20 DEPUIS 2015 LE DÉPARTEMENT A FINANCÉ L’INSTALLATION DE 1700 CAMÉRAS POUR DANS 142 COMMUNES 5,17M € Oise magazine/n°14/Octobre - Novembre - Décembre 2019 PLAN OISE-VIDÉOPROTECTION  : UN MAILLAGE AU SERVICE DES COMMUNES Au nom de l’égalité territoriale dans le domaine de la sécurité, le Conseil départemental a mis, dès 2015, en place un Plan Oise-Vidéoprotection, qui permet à toutes les communes de l’Oise, y compris les plus petites de se doter d’un système performant. Depuis le lancement de ce plan ambitieux, ce dispositif a permis l’installation de plus de 1700 caméras grâce à plus de 5 M € de subventions attribuées à 142 communes et communautés de communes. Ce plan inclut également l’installation de système dans les bâtiments publics départementaux, y compris et surtout dans les collèges ce qui représente plus de 340 caméras. DANS VOS COMMUNES LE DÉPARTEMENT VEILLE SUR VOUS LE DÉPARTEMENT MOBILISÉ POUR ASSURER VOTRE SÉCURITÉ Soucieux de prévenir la sécurité de tous, y compris dans les zones les plus rurales, le Conseil départemental de l’Oise a choisi d’investir dans des programmes de vidéoprotection, de rénovation des casernes de pompiers, de gendarmeries et d’équipements de police municipale. LE SAVIEZ-VOUS UNE RÉPONSE AUX BESOINS DES ÉLUS Le Plan Oise-Vidéoprotection a été lancé dans le cadre des Rencontres de l’Oise Rurale initiées par le Conseil départemental de l’Oise et qui permettent, chaque année, aux maires de communes de moins de 3 500 habitants d’échanger et de formuler des propositions au service de leurs habitants. L’égalité des moyens face au déplacement de la délinquance dans les petites communes était l’une des principales préoccupations à l’origine de la création de ce Plan Oise-Vidéoprotection par le Conseil départemental de l’Oise.
UN PLAN DE RÉNOVATION POUR LES CASERNES DE GENDARMERIE Un programme de 10 M € du Conseil départemental de l’Oise a été voté pour l’extension ou la reconstruction de casernes de gendarmerie. Ce Plan Gendarmerie finance notamment  : la reconstruction intégrale de la caserne d’Auneuil avec la construction de 13 logements - 5,5 M € l’extension et restructuration des locaux de services et techniques, la construction de 16 logements pour les FINANCEMENT DES ÉQUIPEMENTS POUR LES POLICIERS MUNICIPAUX Le Conseil départemental a décidé d’apporter des moyens supplémentaires à ceux qui œuvrent, au quotidien, pour la sécurité des Oisiens. Ainsi, depuis 2015, le Département participe à hauteur de 50% au financement de l’acquisition de l’équipement des policiers municipaux, y compris l’armement gendarmes auxiliaires volontaires à la gendarmerie de Lacroix-Saint-Ouen – 3 M € l’extension des locaux de service et techniques de la gendarmerie de Pont- Sainte-Maxence – 1 M € (Opération complétée par la construction de 13 logements par la SA HLM de l’Oise) Par ailleurs, 2 autres gendarmeries sont concernées par des opérations d’extension ou de réhabilitation portées par la SA HLM de l’Oise  : Chaumont-en-Vexin et Méru. et les véhicules. Dans ce cadre, 28 communes ont bénéficié de cette aide qui a permis  : Le financement de 24 véhicules de service et de VTT ; L’équipement de 243 policiers municipaux (gilets pare-balles, systèmes de communication mais aussi armement). LUTTE CONTRE LES VIOLENCES CONJUGALES L’Observatoire national de la délinquance a déterminé, dans une de ses études, qu’une femme sur dix en France était victime de violences conjugales. Ces victimes en grande détresse morale nécessitent un véritable accompagnement social pour pouvoir quitter leur domicile. Ainsi, le Conseil départemental, a décidé de placer ce problème sociétal au cœur de ses priorités, en déployant plusieurs actions et dispositifs notamment la mise à disposition de trois assistantes sociales du Conseil départemental dans les gendarmeries. Le Conseil départemental de l’Oise finance également la mise en place d’une ligne téléphonique « Grave Danger ». Dès 2015, le Conseil départemental a également signé une charte avec les bailleurs sociaux et la Ville de Beauvais pour une prise en charge rapide des victimes. Oise magazine/n°14/Octobre - Novembre - Décembre 2019 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :