[60] 60 n°11 jan/fév/mar 2019
[60] 60 n°11 jan/fév/mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de jan/fév/mar 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Oise

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 41,7 Mo

  • Dans ce numéro : le département vous protège et vous accompagne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
GRAND FORMAT DOSSIER ACCUEIL FAMILIAL UNE ALTERNATIVE ENTRE LE DOMICILE ET L’ÉTABLISSEMENT L’accueil familial est une solution d’hébergement pour les personnes âgées qui ne peuvent ou ne veulent plus vivre chez elles, momentanément ou définitivement. Cette solution constitue une alternative à l’hébergement en établissement. Le Conseil départemental a souhaité développer l’accueil familial pour permettre une alternative entre l’établissement et le maintien à domicile. Pour cela, il fait appel à des accueillants formés qui s’engagent à héberger à leur domicile, moyennant rémunération, une ou APA EN ÉTABLISSEMENT UNE AIDE POUR L’HÉBERGEMENT Si la priorité est de privilégier le maintien à domicile, le Conseil départemental verse également l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) pour les personnes accueillies en établissement. Dans le cadre de ses compétences le Conseil départemental de l’Oise, même s’il souhaite privilégier autant que possible le maintien à domicile, finance également l’hébergement des personnes âgées dépendantes en établissement. Ce financement se fait au travers de l’APA 22 Oise magazine/N°11/Janvier - Février - Mars 2019 plusieurs personnes âgées ou en situation de handicap (1 à 3 personnes par foyer). Cet accueil exige un agrément qui est délivré par la Présidente du Conseil départemental pour un temps complet, partiel, temporaire ou uniquement de jour ou de nuit. Ce mode d’hébergement est une source d’échange et (Allocation Personnalisée d’Autonomie) qui est destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus en perte d’autonomie et qui aide à payer une partie du tarif dépendance facturé aux résidents des EHPAD (Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) et des USLD (Unités de Soins de Longue Durée). de partage quotidiens, tant pour la personne accueillie, que pour celle qui s’engage pour cet accueil. L’Oise compte 174 personnes âgées et/ou en situation de handicap accueillies par 142 familles agréées. Pour bénéficier de l’APA en établissement, il faut  : Être âgé de 60 ans ou plus, résider en France de façon stable et régulière, être en perte d’autonomie, c’est-à-dire avoir un degré de perte d’autonomie évalué comme relevant du GIR 1, 2, 3 ou 4 par le médecin coordonnateur de l’établissement. Il n’y a pas de conditions de revenu pour bénéficier de l’APA.
GRAND FORMAT DOSSIER HÉBERGEMENT EN ÉTABLISSEMENT MOBILISATION GAGNANTE DU DÉPARTEMENT POUR SAUVER L’EHPAD « QUIÉTUDE » À MÉRU Grâce à la mobilisation du Conseil départemental de l’Oise et de la mairie de Méru, l’EHPAD « Quiétude » a été sauvé à l’issue de négociations incluant les ARS des Hauts-de-France et de l’Île-de-France ainsi que le Conseil départemental du Val-d’Oise. Cet établissement du sud de l’Oise accueille 83 résidents des deux départements et est essentiel au maintien de l’offre de services pour l’accueil des personnes âgées dépendantes de ce territoire. En septembre 2018, les résidents de l’EHPAD « Quiétude » à Méru apprenaient que l’établissement, géré par le Groupe Hospitalier Carnelle Portes de l’Oise (GHCPO), allait fermer ses portes. Indignée, Nadège LEFEBVRE, Présidente du Conseil départemental de l’Oise accompagnée de Sophie LEVESQUE, Vice-présidente chargée des personnes âgées et des personnes handicapées, a rejoint Nathalie RAVIER, maire de Méru, pour appeler à la mobilisation et exiger le maintien des places de la résidence dans l’Oise. Au terme de pourparlers constructifs, Nadège LEFEBVRE et Marie-Christine CAVECCHI, Présidente du Conseil départemental du Val-d’Oise, sont arrivées à un commun accord. La gestion des lits concernés sera transférée de l’Agence Régionale de Santé (ARS) d’Île-de-France vers l’ARS des Hauts-de-France. Les places seront donc maintenues à Méru « assurant ainsi la continuité des réponses apportées aux personnes âgées dépendantes ainsi que la pérennité des emplois ». À travers cette prise de décision commune, les Présidentes des Départements de l’Oise et du Vald’Oise montrent qu’elles sont attachées à une prise en charge la plus digne possible de nos aînés. Oise magazine/N°11/Janvier - Février - Mars 2019 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :