[60] 60 n°108 octobre 2014
[60] 60 n°108 octobre 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°108 de octobre 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Oise

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : THD... la révolution est en marche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 LIBRE EXPRESSION Espaces d’expression ouverts à chacun des groupes politiques de l’assemblée départementale en vertu de la loi sur la démocratie de proximité adoptée en 2002. ÉLUS COMMUNISTES Le niveau de vie des personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté a plongé  : c’est ce que révèlent des statistiques récemment publiées par l’Insee. Dans le même temps, le chômage augmente dans des proportions sans commune mesure. Ce sont aujourd’hui des réalités françaises que la pauvreté, et que les inégalités croissantes. Pourtant, les bénioui-oui de la politique menée par le gouvernement – et avant celuici, par le gouvernement Fillon – dénient la réalité, et la violence que produisent leurs politiques économiques. Les élu(e)s communistes ont été souvent bien seuls, hélas, à dire que les politiques d’austérité allaient augmenter les maux qu’elles prétendaient guérir. Régulièrement, les partisans d’une politique dont toutes les mesures sont autant de signes pour rassurer « les marchés » méprisaient les propositions que nous pouvions formuler. Pourtant, si la politique économique qu’ils défendent fait la preuve de sa dangerosité, les chantres du libre-échange, de la « compétitivité », et de l’« offre » ne renoncent toutefois pas à l’appliquer. C’est pourquoi les élu(e)s communistes continuent d’expliquer, non sans difficultés et obstacles, que d’autres politiques sont possibles, à condition que nous le voulions toutes et tous, et que nous l’exigions. Une politique qui ne soit pas conçue pour, et par des banquiers qui se moquent des besoins de la population, et pire, qui sapent par leurs activités parasitaires la production du pays. Une politique qui fasse en sorte que les ménages modestes ne paient pas plus d’impôts que les 10% les plus riches, dont les revenus ne cessent d’augmenter. Une politique de bon sens, humaine, qui redonne le pouvoir au peuple français. ALAIN BLANCHARD POUR LES ÉLUS COMMUNISTES 03 44 06 66 90 MAGAZINE 60//N O 108//OCTOBRE 2014 GROUPE RADICAL DE GAUCHE Les collégiens et lycéens ont repris le chemin de l’école et nous sommes conscients que des différences peuvent créer une intégration sociale plus difficile pour certains que pour d’autres. C’est pour cela que les élus de la majorité du Conseil général de l’Oise mettent en place des actions favorisant la jeunesse dans le milieu rural  : le soutien matériel et humain dans les collèges ; la restauration dans les collèges, avec plus de 25 000 repas servis chaque jour ; le doublement de l’aide au permis de conduire passant à 400 €  ; le coupon sport à 15 €  ; le développement de ministades dans des petites communes ; l’aide à la mobilité internationale ; l’aide aux projets « Défi- Oise » ; le concours « Jeunes talents de l’Oise », fonds d’aide aux jeunes ; la gestion de la Maison des adolescents ; les subventions aux associations sportives et culturelles, pour que chaque jeune puisse s’épanouir hors circuit scolaire. Élus du groupe PRG, nous continuerons à suivre et soutenir la jeunesse de nos cantons. ROSELINE PINEL, JOËL PATIN, THIBAUT DELAVENNE. GROUPE DU PARTI RADICAL DE GAUCHE ET APPARENTÉS 03 44 06 61 54 groupe-prg@cg60.fr GROUPE UMP-DVD Les députés ont adopté en juillet le volet de la réforme territoriale qui prévoit une carte de France à 13 régions et le report des élections départementales à décembre 2015. Le texte sera examiné au Sénat à l’automne. Que de changements et de revirements depuis l’annonce de la réforme par le président et le Premier ministre ! Dans ce schéma, la Picardie serait finalement rattachée au Nord-Pas-de-Calais. Martine Aubry s’est insurgée contre ce projet, considérant qu’il était stupide de marier deux régions pauvres ensemble. Le projet de loi permet aussi maintenant aux départements de changer de région à partir de 2016. Ce droit d’option devra être approuvé par une majorité des trois cinquièmes du Conseil général et des deux Conseils régionaux concernés. Les élus de l’Oise étant partagés entre des attirances vers l’Île-de-France, la Normandie, Champagne- Ardenne et le Nord-Pas-de- Calais, on imagine les débats à venir… Enfin, le Premier ministre a indiqué que « là où les intercommunalités ne peuvent représenter l’ensemble des collectivités, notamment dans les départements ruraux, les conseils départementaux doivent garder un rôle, même si leurs compétences seront simplifiées ». L’Oise fera-t-elle partie des départements ruraux ? Et dernier revirement en date, avant le suivant, les élections pourraient finalement avoir lieu au printemps 2015. Quand cessera-t-on de traiter les électeurs et leurs élus de terrain avec autant d’improvisation et de désinvolture ? GROUPE UMP-DIVERS DROITE 03 44 06 60 67 GROUPE OISE À GAUCHE Le groupe « Oise à gauche » est attentif aux évolutions du gouvernement par rapport à l’avenir de nos territoires, en particulier en ce qui concerne la préservation des conseils généraux dans les départements ne disposant pas d’une grande agglomération ou d’intercommunalités suffisamment structurantes. Nous souhaitons en effet que l’exécutif entende le message de celles et de ceux qui souhaitent que la réforme territoriale soit à la hauteur des enjeux de cohésion sociale et d’action au plus près des citoyens. Le « millefeuille territorial » n’est pas cette excroissance inutile et coûteuse que certains, loin des réalités du terrain, se plaisent à dénoncer. Il est en réalité un instrument essentiel au développement de nos communes, un repère de proximité et un véritable outil démocratique. C’est ce que nous démontrons depuis dix ans, à travers des politiques innovantes qui ont permis à l’Oise d’entrer dans le XXI e siècle des solidarités, du développement économique, de l’éducation et de l’accès de tous aux nouveaux usages du numérique. Cet engagement et ces résultats reposent sur une situation financière saine. L’agence de notation Standard & Poor’s vient à nouveau de le confirmer ; en particulier, elle salue la progression du taux d’épargne brute, indicateur majeur de la bonne santé des finances départementales. Maîtrise budgétaire et mobilisation quotidienne des agents engagés avec dévouement et professionnalisme dans l’action du Département forment les deux piliers qui permettent de faire avancer l’Oise. ANDRÉ VANTOMME, PRÉSIDENT DU GROUPE OISE À GAUCHE 03 44 06 64 60 OISEAGAUCHE@CG60.FR 60 est une publication mensuelle du Conseil général de l’Oise 1, rue Cambry, 60024 Beauvais Cedex 03 44 06 60 60 – oise.fr Directeur de la publication  : Yves Rome Codirectrice de la publication  : Anne Mimin Directeur de la rédaction  : Matthieu Stievet Conception et réalisation  : Citizen Press Rédaction en chef déléguée  : Charles Centofanti Rédaction  : Charles Centofanti, Béatrice Courtois, Cécile Leclerc, MaelennLe Gorrec, Nicolas Giorgi, Pierre Michaud, Aurélie Nicolas Conception initiale  : Anatome Maquette  : Citizen Press Photographies  : Carole Labie, Philippe Lobgeois Illustrations  : Catel Muller Impression  : SIEP, 77590 Bois-le-Roi Tirage  : 333 500 exemplaires Diffusion  : Adrexo ISSN  : 1770-9768 Dépôt légal à parution.
COLLÈGES RRendre accessible une partie d’un cours en vidéo à ses élèves, pour se concentrer sur les travaux d’application en classe. Tel est le principe de la « pédagogie inversée », ce concept venu des États-Unis et qui commence à se développer en France. Principal avantage de la pédagogie inversée, les élèves peuvent visionner une leçon et la préparer à leur rythme, chez eux depuis leur ordinateur. Le professeur peut ainsi mettre les élèves immédiatement en activités lors de leur retour en classe. L’enseignant est plus disponible pour répondre aux questions et se concentrer sur les difficultés des élèves. Dans l’Oise, « on n’envisage pas de déploiement massif pour le moment, F ir11r BUZZ//ATOUT JEUNES ! 27 La « pédagogie inversée » testée dans l’Oise Le collège Condorcet, à Bresles, expérimente depuis la rentrée la pédagogie inversée  : les élèves pourront visionner certains cours en vidéo pour se concentrer en classe sur des exercices d’application. Une initiative pédagogique innovante qui pourrait essaimer dans les années à venir. 4 i À LA MAISON AU COLLÈGE Les collégiens travaillent à leur rythme sur une partie du cours en vidéo. mais quelques enseignants explorent la pédagogie inversée, en s’appuyant sur le numérique, celui-ci étant un vecteur de renouvellement des pratiques pédagogiques », explique Nathalie Herr, déléguée académique au numérique. Renforcer l’oral en classe Ainsi, le collège de Bresles a été sélectionné par la Cellule académique de recherche, développement en innovation et expérimentation (Cardie) pour tester cette approche. Pour faciliter l’expérimentation et encourager la créativité, le Conseil général a équipé l’établissement, début septembre, de deux vidéoprojecteurs et d’un tableau blanc 1,n. 1, L’enseignant se consacre à la mise en application des savoirs et aux difficultés des élèves. interactif. « Une équipe d’enseignants d’espagnol, d’anglais et d’histoire-géographie est à l’initiative du projet, explique Noureddine Souhaile, principal du collège. Leur objectif est de proposer des capsules vidéo aux élèves, accompagnées d’un petit travail à la maison, pour travailler davantage sur l’oral en classe. Nous ferons un bilan à la fin de l’année. » Au collège Louise-Michel, à Saint- Just-en-Chaussée, la pédagogie inversée sera également testée cette année, en technologie, auprès d’élèves de 6e. Objectif  : rendre les enfants acteurs de leur apprentissage et mieux les accompagner en classe. De quoi donner des idées à d’autres établissements ?



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :