[60] 60 n°108 octobre 2014
[60] 60 n°108 octobre 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°108 de octobre 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Oise

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : THD... la révolution est en marche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 ENTREPRENDRE La ruralité, un atout po Faire du monde rural un espace vivant et attractif  : telle est l’ambition du Conseil général. Entre déploiement du très haut débit, modernisation des routes départementales, incitation à l’installation des entreprises et protection du patrimoine, panorama des actions menées au cœur de l’Oise verte. LMaintenir une ruralité vivante, dynamique et tournée vers l’avenir. Telle est l’ambition du Département. Ainsi, le 13 septembre dernier, Yves Rome, président du Conseil général, inaugurait un nouveau groupe scolaire à Montagny-en-Vexin. Quelque 75 élèves fréquenteront cet établissement, situé au cœur de la campagneisarienne et qui a reçu une aide financière décisive du Département. Plusieurs autres actions participent de cet élan. Afin de généraliser l’accès au très haut débit, le Département a entrepris de déployer 10 000 km de fibre optique. L’entretien d’un réseau routier de qualité répond à la même logique de développement homogène des territoires. Contribuer à l’attractivité des campagnes, c’est aussi offrir aux gendarmes et aux pompiers les MAGAZINE 60//N O 108//OCTOBRE 2014 meilleures conditions de travail et de logement. Aide aux communes Investir sur les territoires, c’est soutenir la vitalité de la ruralité. D’où le dispositif d’aide aux communes auquel le Conseil général de l’Oise consacre 40 millions d’euros par an. Un euro de subvention de la collectivité représente trois euros de retombées pour l’économie locale. Dans le même temps, le Conseil général aide les communes à racheter des locaux commerciaux, notamment pour préserver les commerces de proximité (lire interview de Thierry Frau, ci-contre). Sans oublier l’opération « Bistrots de pays », portée par la CCI de l’Oise et soutenue par le Département (lire le magazine « 60 » n°104). Commerce et artisanat Cette politique porte ses fruits. Même si l’économie des communes rurales est majoritairement agricole, la variété d’activités commerciales et artisanales est particulièrement marquée dans l’Oise. Au total, ce sont 20 137 établissements qui sont implantés en milieu rural, employant près de 130 000 personnes. Parmi ces entreprises, plus d’un tiers sont des commerces et un quart sont issues de l’artisanat. À Feuquières, la société Saverglass prouve que ruralité peut rimer avec compétitivité. Leader mondial de la fabrication de carafes, bouteilles et autres flacons haut de gamme pour l’industrie du vin et des spiritueux, Saverglass emploie quelque 1 300 salariés à Feuquières. Plus que la commune ne compte d’habitants !
ur le département DR 42 130 000 Isarien(ne)s travaillent en milieu rural. En quoi consiste l’aide versée par le Conseil général pour le maintien de l’activité en milieu rural ? Le Conseil général a soutenu de nombreux projets pour un montant de 1,673 million d’euros  : cette aide porte sur des hôtels-restaurants, des magasins multiservices et autres activités commerciales, voire artisanales. Pourquoi le déploiement de l’Internet à très haut débit dans le département représente-t-il une QUESTIONS À THIERRY FRAU VICE-PRÉSIDENT CHARGÉ DE LA RURALITÉ, DE L’ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DES SERVICES PUBLICS opportunité pour le tissu rural ? Un débit 100 fois supérieur à ce qu’offre l’ADSL permettra aux entreprises du secteur digital, notamment, de s’intégrer dans le milieu rural, avec tout ce que celui-ci apporte en termes de qualité de vie. Non seulement des entreprises vont pouvoir s’installer dans les communes de campagne et y travailler dans les mêmes conditions techniques qu’en milieu urbain, mais des habitants de ces communes vont avoir la possibilité de travailler aussi depuis chez eux.//PLACE À L’ÉCO DE G. À DR.  : LE VILLAGE DE SAINT-AUBIN-EN-BRAY, UN BISTROT DE PAYS ET LE MARCHÉ FERMIER « MADE IN 60 » QUI A EU LIEU CE 12 OCTOBRE. UN LABEL POUR LE LIEN SOCIAL EN MILIEU RURAL Dans le cadre du Schéma départemental de cohésion sociale et d’insertion adopté en décembre 2013, le Département a souhaité renforcer la lisibilité du rôle des Centres sociaux ruraux (CSR), en matière de maintien et de développement du lien social, en lançant en mars 2014 le label « Ruralité vivante ». Pour en bénéficier, une série de critères doivent être remplis, parmi lesquels  : délivrer une information relative aux services départementaux favorisant notamment l’accès aux droits sociaux des usagers, ouverture régulière minimum de 24 heures par semaine, l’accueil de permanences sociales, présence d’un animateur d’accueil… À ce jour, 14 CSR ont été retenus pour prétendre au label. Plus d’infos  : http://www.oise.fr/ruralitevivante/13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :