[59] Nord n°5H mars 2018
[59] Nord n°5H mars 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5H de mars 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Nord

  • Format : (190 x 260) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : RSA, les entreprises se mobilisent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
OUI AU CANAL SEINE-NORD-EUROPE ! Immense projet structurant, le canal Seine-Nord-Europe répond à un enjeu vital pour le Nord et toute la région Hautsde-France. Tous les acteurs politiques et économiques sont unanimes pour dire que le canal doit se faire, avec à la clé un potentiel de 10 000 emplois. Il faut pour cela un accord sur le financement impliquant un engagement de l’État. Le Département du Nord s’est lui déjà engagé, en décembre 2016, à hauteur de 200 M € et s’adapte pour préparer ce chantier. 8 I HORS-SÉRIE LE DÉPARTEMENT EST LÀ P.Houzé Pour favoriser l’emploi PRÈS DE RSA  : les entreprises se mobilisent Le retour à l’emploi des allocataires du RSA est le fruit des partenariats négociés avec les entreprises du territoire. C’est le cas à la centrale nucléaire EDF de Gravelines. À 27 ans, Julien Revel n’aurait jamais imaginé retourner à l’école. Pourtant, depuis plusieurs mois, il enchaîne les aller-retour entre le centre de formation et la centrale nucléaire EDF de Gravelines. À la recherche d’alternants en bac Pro environnement nucléaire et soucieuse de favoriser la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE), EDF contacte la Plateforme territoriale de l’emploi et de l’insertion professionnelle de Dunkerque pour l’aider à identifier des allocataires du RSA. Julien est présenté par le Département et passe les entretiens avec succès. Son diplôme Retrouvez l’engagement d’une autre entreprise, le groupe PSA à Hordain sur lenord.fr/psa « Notre plateforme emploi locale rapproche l’offre et la demande, repère les compétences et accompagne la formation les allocataires du RSA. L’ouverture d’une plateforme mobilité à Caudry nous y aidera (lire p.12) », explique Annie Chatellain, Directrice territoriale de prévention et d’action sociale du Cambrésis. Le sort du canal Seine-Nord devrait être scellé dans les prochaines semaines. D’ici là, on croise les doigts ! 7 000 ALLOCATAIRES ont retrouvé un emploi en un an. en poche, il devrait trouver un poste facilement, chez EDF ou l’un de ses sous-traitants. « Une réussite collective permise grâce à un service sur mesure, chacun ayant fait preuve de réactivité », souligne Hervé le Breton, le DRH du site qui va étendre le dispositif et entend bien en faire la promotion auprès d’autres entreprises. Grâce à ce maillage du territoire, les plateformes ont collectées 3 052 offres d’emploi sur l’ensemble du département. P.Houzé
UN CONTOURNEMENT pour doper l’activité du Valenciennois Chantier phare du Département lancé en 2016, le contournement nord de Valenciennes, long de 5,2 km, reliera Raismes à Saint-Saulve en desservant les communes de Beuvrages et Bruay-sur-l’Escaut. Objectif  : renforcer l’attractivité du Valenciennois en fluidifiant le réseau routier actuel. Ce contournement, comme celui du Cateau- Cambrésis mis en service en novembre 2017, vise aussi à améliorer le cadre de vie des habitants des communes concernées en matière de sécurité, de pollution et de nuisances sonores. La première phase de travaux, entamée à l’été 2017, a permis d’amorcer la réalisation d’un échangeur dénivelé à Saint-Saulve. D’autres ouvrages d’art suivront  : giratoires, franchissement de cours d’eau et de voies ferrées. La mise en service se fera par tronçons, avec une ouverture complète prévue pour 2024. 4 500 KM DE ROUTES DÉPARTEMENTALES hors MEL Nos fermes embauchent, LE NORD LES ACCOMPAGNE « Il y a du travail ici, on embauche ! » Dominique Paccou est directeur du GEIQ rural des Flandres, groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification agricoles lancé en 2016 avec le soutien du Département. « Nous recrutons des personnes motivées et les formons selon les besoins spécifiques des adhérents », explique-t-il. L’an dernier, le GEIQ a recruté et formé 23 Nordistes dont la moitié étaient allocataires du RSA. Pour Olivier Adriansen, producteur-vendeur de pommes de terre à Brouckerque, « le GEIQ est une passerelle entre les adhérents et les candidats. On n’a pas le temps d’éplucher les CV et le recrutement, c’est un métier. » Grâce au GEIQ, il a trouvé une conductrice de ligne de conditionnement et Virginie Dupré a trouvé un emploi durable dans lequel elle s’épanouit. « J’ai toujours travaillé en usine. Sans le GEIQ, je n’aurais pas eu l’idée de me tourner vers le secteur agricole. Il faut changer de regard sur ce secteur », estime-t-elle. Un avis partagé par Dominique Paccou pour qui le GEIQ doit aussi travailler sur l’attractivité des métiers agricoles. Tout en étendant, en 2018, son champ d’activité à l’ensemble du département. lenord.fr/geiqrural-flandres 411 KM RÉNOVÉS EN 2018 388 CHANTIERS D’ENTRETIEN EN 2018 D. Lampla P.Houzé Pour soutenir l’activité Les travaux de l’échangeur de Saint-Saulve ont démarré à l’été 2017. Avant d’être embauchée par Olivier Adriansen, Virginie Dupré a bénéficié de dix semaines de formation par le GEIQ et une année en contrat de professionnalisation. MARS 2018 MAGAZINE LE NORD I 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :