[59] Nord n°5 février 2018
[59] Nord n°5 février 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de février 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Nord

  • Format : (190 x 260) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : les fermes s'ouvrent à vous.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Brigitte Delval s’assure que ses pensionnaires, comme Geneviève, participent à la vie quotidienne de la maison. quand les fermes deviennent foyers accueillants... Le Département s’est engagé dans le soutien de l’accueil familial à la ferme pour les personnes en perte d’autonomie*. Son objectif  : aider les exploitants à diversifier leur activité, préserver l’emploi en milieu rural et développer de nouveaux services au plus près des Nordistes. Brigitte Delval est l’une des initiatrices de l’accueil familial à la ferme  : « cela fait 35 ans que j’ai l’agrément pour accueillir des personnes chez moi », témoigne-telle, la plupart souffrant d’un handicap. Son mari est exploitant agricole à Aniche. Il a fallu qu’elle trouve une activité pour apporter un complément de revenu à la famille. « L’accueil familial m’a permis d’élever mes 3 enfants et de pouvoir aider à la ferme. » Au début, Brigitte prenait des stagiaires de l’Institut médicoéducatif d’Auberchicourt. L’un d’entre eux s’est retrouvé à la rue. « Nous l’avons gardé. J’ai fait la demande d’agrément auprès du Département. » Geneviève est sa plus ancienne pensionnaire. Âgée de 63 ans, elle partage le quotidien de cette famille depuis 20 ans. Patricia, 58 ans, est arrivée il y a deux ans. Chacune a sa chambre et des travaux ont été faits pour 8 i dossier Nos fermes se réinventent qu’elles aient une salle de bain. La semaine, elles vont en accueil de jour et rentrent à la ferme le soir. Brigitte le reconnaît, « ça n’est pas toujours simple car il faut notamment tenir compte de leurs pathologies et de leur caractère. Et puis elles sont avec nous 24h/24. » C’est pourquoi le Département propose désormais des formules plus souples, tel un accueil de quelques heures ou journées par semaine, adaptées à la charge de travail des exploitants qui pourraient être intéressés par l’accueil familial à la ferme. Brigitte a aussi dû faire face à des placements d’urgence. « Mais le Département et les tutrices viennent environ une fois par mois et nous faisons le point. » Elle ne regrette donc rien, en témoigne son émotion quand elle évoque tous ceux qui ont partagé son quotidien. * En partenariat avec la Mutualité Sociale Agricole et la Chambre d’agriculture du Nord - Pas-de-Calais Retrouvez la délibération cadre votée le 18 décembre lenord.fr/deliberation-accueilfamilial
... et partent à la conquête des adultes de demain Le Nord soutient, dans le cadre de sa politique Ruralité, d’autres initiatives porteuses d’avenir auprès du jeune public. à la ferme des Beaux-Mecs d’Auchy-lez- Orchies, cet après-midi de décembre, deux classes de 6 e sont en visite pédagogique. Et les questions fusent  : « Combien d’heures par jour travaillez-vous ? Que faitesvous de la laine des moutons ? » à la manœuvre, Sandrine et Bertrand Dubus, installés depuis 20 ans  : « Au départ, nous souhaitions surtout garder le contact avec l’extérieur. Mais quand le prix du lait chute, on est bien contents d’avoir cette rentrée d’argent. En période de crise, la diversification est très importante ». « Raconte-moi la ferme. » Leur exploitation est membre du Savoir-Vert, une association qui regroupe une centaine de fermes pédagogiques et forme les exploitants à l’accueil de groupes d’élèves, de la maternelle à l’université. En 2017, plus de 500 visites de classes de 6 e ont bénéficié d’une subvention départementale pour la visite et le transport. « Beaucoup d’élèves n’ont jamais vu les animaux de la ferme et ces visites les sensibilisent aussi à ce qu’ils mangent. On est toujours très bien accueillis », se félicite éric Brichet, professeur au collège Canivez de Douai. « Viens fêter ton anniversaire... à la ferme ! ». à Quesnoy-sur-Deûle, Anaïs Destombes est aussi membre du Savoir-Vert et propose en plus l’organisation de goûters d’anniversaire. « Les parents apprécient le côté à la fois ludique et pédagogique. Et moi je m’y retrouve complètement  : je fais le métier que j’aime tout en gardant le contact avec les enfants », témoigne l’exploitante. Les demandes affluent pour cette activité proposée dans le cadre de l’association " à la rencontre de nos fermes ", portée par la Chambre d’agriculture du Nord - Pas-de- Calais et soutenue par le Département. Au quotidien, ces activités ne sont pas toujours faciles à mener de front avec un métier très exigeant, mais elles contribuent à donner une autre image de l’activité agricole. Et permettent de faire battre, plus que jamais, le cœur rural de notre département. www.savoirvert.fr www.nord-pas-de-calais.chambre-agriculture.fr Pour organiser un anniversaire à la ferme  : 03 21 60 48 80 Les visites pédagogiques et les goûters d’anniversaire à la ferme sont autant d’occasions de dialoguer et de créer des liens avec le monde rural. FéV. 2018 Magazine le Nord i 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :