[59] Nord n°291 avr/mai 2017
[59] Nord n°291 avr/mai 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°291 de avr/mai 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Nord

  • Format : (211 x 271) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 14,8 Mo

  • Dans ce numéro : des enfants à protéger.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
TOUT UN MONDE ❘ Musiciens du ciel STEFANO COLLETTI Musicien de haute volée Je peux essayer ? Ça ne fait pas mal de taper avec les poings ? Si vous vous trompez, toute la ville va entendre ? ! » Ce matin-là, deux classes sont en visite scolaire dans le beffroi de Douai et les questions fusent car les élèves ont eu la chance de voir jouer Stefano Colletti. Le 35 e carillonneur de la ville a découvert le carillon à l'âge de 13 ans avec Gilles Lerouge (lire page 42) avant de se perfectionner avec son prédecesseur à Douai, Jacques Lannoy. « Le carillon a toujours fait partie de ma formation mais tout ce que j'ai appris au piano au conservatoire de Valenciennes est très bénéfique. Quand un carillonneur est pianiste à la base, ça s'entend tout de suite ! L'indépendance des mains et des pieds et la gestion de la dynamique sont communes aux deux instruments. Dans les deux cas, on joue avec cette conscience des doigts et des orteils et l'intensité du son est proportionnelle à l'intensité de la frappe. Le carillon, c'est comme un piano à cloches. » Passionné de musique classique depuis l'adolescence, Stefano Colletti a obtenu un diplôme d'écriture musicale avec mention très bien au Conservatoire national supérieur de musique Répertoire. Le répertoire campanaire est très varié  : il existe des pièces spécialement écrites pour le carillon et une infinité d'arrangements. Les airs de guitare se transposent très bien au carillon car la tessiture est la même. Le carillon de Douai compte cinq octaves. 40 Magazine Nord le Département et de danse de Paris. « L'écriture musicale a été une révélation. Mes études m'ont permis de comprendre la musique. Et mieux on la comprend, mieux on la joue. » Mondialement reconnu, Stefano Colletti est régulièrement sollicité pour des compositions mais écrit aussi pour son plaisir. Sans oublier de transmettre sa passion aux élèves de CHAM (Classe à horaires aménagés musique) et à des adultes qui souhaitent apprendre ou se perfectionner par plaisir. « Chez nous, le métier de carillonneur n'a pas de statut défini, contrairement aux Pays- Bas par exemple. J'occupe le seul emploi de carillonneur à temps complet en France. Mais le diplôme de maître-carillonneur est reconnu nationalement. » Puissent, en tous cas, ces passionnés faire résonner encore longtemps un même son de cloche  : celui de l'excellence.
Histoire de cloches. Le carillon de Douai date de 1954 et a été agrandi en 1974. Les 62 cloches ont été fondues par Paccard, seule fonderie en France à produire encore des cloches de carillon. Leur facture demande beaucoup de précision car l'ensemble doit être harmonieux. Pour chaque cloche, le fondeur détermine avec l'accordeur l'endroit précis où le battant doit frapper. Plus aucun règlage n'est ensuite possible, mis à part au niveau des fils de transmission. Carillon ambulant. Né en 1981 pour promouvoir l'instrument et donner des concerts à proximité du public, éventuellement avec d'autres formations amplifiées, le carillon ambulant comporte 54 cloches. Il a longtemps été associatif avant d'être racheté par la ville de Douai. Apprentissage. L'apprentissage du carillon se fait sur des claviers d'étude électroniques. Les élèves doivent être rapidement autonomes dans leur travail car le carillon requiert beaucoup d'entraînement personnel. n°291 I Avril-mai 2017 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :