[59] Nord n°291 avr/mai 2017
[59] Nord n°291 avr/mai 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°291 de avr/mai 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Nord

  • Format : (211 x 271) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 14,8 Mo

  • Dans ce numéro : des enfants à protéger.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
L’entretien Doriane Bécue Vice-présidente du Conseil départemental chargée de l’Enfance, de la Famille et de la Jeunesse. « L’Aide sociale à l’enfance ne doit pas être considérée comme un échec mais comme un tremplin. » « La protection de l’enfance est l’affaire de tous. » Nord le Département  : en quoi la protection de l’enfance est-elle une priorité pour le Département ? Ce sujet fait partie des politiques sociales obligatoires. Il est aussi très important car l’enfance, c’est l’avenir. Or, dans notre département, 3,3% des enfants sont accompagnés. C’est un chiffre bien supérieur à la moyenne nationale qui est de 2,1%. Dans certains secteurs comme Roubaix-Tourcoing ou le sud du département, on dépasse même les 4%. Comment peut-on faire évoluer la situation ? Depuis notre arrivée en 2015, nous favorisons l’accompagnement à domicile et les dispositifs de soutien à la parentalité. Nous avons travaillé avec les acteurs de la protection afin d’apporter une réponse efficace aux parents confrontés aux difficultés du quotidien. Ainsi, nous leur avons demandé, en s’adaptant aux besoins des différents territoires, de réorienter l’offre ainsi que nos financements sur des dispositifs de prévention. L’objectif est d’intensifier la présence de nos travailleurs sociaux à des moments-clés  : le lever, le coucher, les repas… Quels types d’actions sont mis en place ? D’abord les actions d’aide à la parentalité, en doublant les budgets accordés aux UTPAS pour les actions collectives et en favorisant la mise en place de Maisons des parents, structures où les parents qui en ont besoin peuvent apprendre à jouer avec leur enfant, à lui faire sa toilette, la cuisine… Nous avons aussi doublé le budget des accueils d’éveil qui permettent à des crèches, et bientôt des assistantes maternelles, d’accueillir quelques heures par semaine des enfants qui restent d’habitude avec leurs parents. Nous augmentons également le budget des CAMSP* pour permettre à tous les parents de pouvoir faire soigner leur enfant s’il présente des troubles. Comment envisagez-vous l’accompagnement des jeunes issus de l’Aide sociale à l’enfance ? L’Aide sociale à l’enfance ne doit pas être considérée comme un échec mais comme un tremplin. Dès l’âge de 16 ans, nous préparons l’entrée dans la vie adulte. Pour cela, nous favorisons l’accès au logement pour les jeunes issus de l’ASE grâce au partenariat renforcé avec l’UDHAJ (Union départementale de l’habitat des jeunes). L’objectif est de leur faciliter l’accès aux résidences de jeunes travailleurs. Nous travaillons également avec Partenord afin de réserver des logements pour les jeunes sortant de l’ASE. Afin de valoriser le parcours universitaire de nos jeunes, nous avons souhaité mettre en place une bourse complémentaire à celle du CROUS qui s’élève à 200 € . *Centres d’action médico-sociale précoce.
Les Centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic C’est quoi ? Le CeGIDD est une nouvelle structure d’information, de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles, instaurée par le décret du 1er juillet 2015. Ses missions sont dans la continuité de celles menées par les anciens Centres de dépistage gérés par le Département depuis de nombreuses années. Pourquoi venir au CeGIDD ? Pour poser ses questions et être rassuré. Pour obtenir des informations et des conseils personnalisés sur le SIDA, les IST, la sexualité. Pour effectuer un dépistage des IST et recevoir un traitement si besoin. Pour effectuer les vaccinations obligatoires et recommandées. Pour être orienté vers le réseau de prise en charge spécialisé si nécessaire. Pour qui ? Pour tous, hommes, femmes, jeunes, actifs, retraités… Nous sommes tous concernés, à tout moment de la vie par la santé sexuelle. Quand venir ? Le plus tôt possible. Même si la démarche n’est pas facile... Comment ça se passe ? Accueil avec ou sans rendez-vous par une équipe compétente composée de médecins, infirmiers, assistants de service social, secrétaires. De façon anonyme ou nominative selon votre choix. Gratuit et confidentiel. Entretien individuel et consultation médicale. Possibilité de contacter par téléphone l’un des 32 centres (cf adresse Internet ci-contre). La santé sexuelle c’est quoi ? MODE D’EMPLOI S’épanouir dans sa vie relationnelle. Vivre pleinement sa sexualité. Pouvoir en parler librement. Se protéger des risques éventuels. Où trouver les CeGIDD ? 32 lieux de consultation sur tout le territoire du Département du Nord, à retrouver sur  : lenord.fr/santesexuelle n°291 I Avril-mai 2017 35 Cédric Arnould



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :