[59] Nord n°289 déc 16/jan 2017
[59] Nord n°289 déc 16/jan 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°289 de déc 16/jan 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Nord

  • Format : (211 x 271) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 16,5 Mo

  • Dans ce numéro : retour à l'emploi, le pari gagnant.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
RENCONTRE Pour sa première exposition temporaire, le MusVerre a choisi de présenter le travail d’une artiste belge qui n’est pas verrière mais qui utilise le verre entre autres matériaux pour des œuvres qui jouent avec la lumière. AnnVeronica Janssens Textes  : Françoise Colonge Photographies  : Christophe Bonamis Nord le Département  : être la première artiste présentée dans l’espace d’exposition temporaire du MusVerre, cela vous fait quoi ? AnnVeronica Janssens  : J’en suis très fière. C’est assez formidable de participer à l’inauguration d’un tel projet qui s’inscrit culturellement et socialement dans son territoire. Connaissiez-vous déjà Sars-Poteries et l’ancien musée du verre ? Pas du tout, car je ne travaille pas moi-même le verre, je fais réaliser mes œuvres. J’ai donc découvert à la fois l’Avesnois et ce très beau musée en venant installer fin septembre les œuvres qui y sont présentées, les Magic Mirrors et Gaufrette. Pouvez-vous nous parler de ces œuvres ? Il s’agit d’une série de grands panneaux de verre, de deux types  : d’une part, des verres lenticulaires, d’autre part des sandwiches de verre lisse dans lequel est inséré un verre Securit qui est ensuite brisé par un coup de marteau, ce qui crée une myriade de couleurs. Certains panneaux ont déjà été présentés isolément. Ici, il s’agit d’un nouvel agencement. Si vous n’êtes pas artiste du verre, qui êtes-vous ? Une plasticienne ? Je préfère employer le terme « sculpteur », même si je ne travaille pas la matière de mes mains. Je suis née en Angleterre, mais je suis belge. J’ai étudié dans un atelier expérimental, avec une artiste polonaise. Je vis et travaille à Bruxelles. Je donne également des cours à l’école des Beaux-Arts, à Paris. 36 Magazine Nord le Département Mais votre atelier est à Bruxelles ? Je n’ai pas vraiment une pratique d’atelier. Mon atelier est plutôt un bureau avec un ordinateur où j’essaie de mettre au point des dispositifs. Il m’arrive parfois de faire des petits essais, des maquettes, mais beaucoup de projets ne peuvent pas être expérimentés avant d’être réalisés. Outre le verre, quels autres matériaux utilisez-vous pour vos créations ? C’est très varié. En fonction du contexte, je peux utiliser des matériaux solides, liquides ou gazeux, mais aussi des phénomènes électriques, ainsi que du son et de la vidéo. Mais l’un de mes matériaux principaux est la lumière. Comment cela ? Je propose une sorte d’expérience picturale de l’objet traversé par la lumière. Cela a fort à voir avec la couleur et implique le déplacement du visiteur. On est tout le temps dans le mouvement, c’est une invitation à expérimenter l’œuvre dans son instabilité. Pourtant, vos panneaux de verre sont immobiles… En fait, ce sont des œuvres immersives, où c’est presque le cerveau de l’observateur qui produit l’œuvre. Selon la manière dont il se déplace et dont il voit les réalisations, il crée des formes qui ne sont pas forcément pérennes. J’aime cette forme de liberté, de perte de contrôle. Mes œuvres m’échappent et échappent à l’observateur. C’est la fragilité des signes qui m’intéresse, pas leur force. C’est ce que j’ai envie d’expérimenter et de donner à partager. Un matériau « Le verre est un médium que j’utilise, mais le matériau qui m’intéresse, c’est la lumière. Elle permet de travailler avec des notions de contrepouvoir sur des formes qui ne sont pas autoritaires, qui s’inflitrent plus qu’elles ne s’imposent. » L’installation d’AnnVeronica Janssens est présentée jusqu’au 20 février 2017 au MusVerre, 76 rue du Général-de-Gaulle à Sars-Poteries. Pour en savoir plus sur les animations du musée  : musverre.lenord.fr
rencontre « Mes œuvres m’échappent et échappent à l’observateur. » n°289 ı Décembre 2016-janvier 2017 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 1[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 2-3[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 4-5[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 6-7[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 8-9[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 10-11[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 12-13[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 14-15[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 16-17[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 18-19[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 20-21[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 22-23[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 24-25[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 26-27[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 28-29[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 30-31[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 32-33[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 34-35[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 36-37[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 38-39[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 40-41[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 42-43[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 44-45[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 46-47[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 48-49[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 50-51[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 52-53[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 54-55[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 56-57[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 58-59[59] Nord numéro 289 déc 16/jan 2017 Page 60