[59] Nord n°288 oct/nov 2016
[59] Nord n°288 oct/nov 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°288 de oct/nov 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Nord

  • Format : (211 x 271) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 9,6 Mo

  • Dans ce numéro : Musverre, le lieu dédié au verre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
un projet structurant pour l’avesnois Isabelle Quilbé Da Silva Un moteur culturel, touristique et économique Pour un territoire comme l’Avesnois, l’ouverture du MusVerre agit comme un déclencheur de l’envie de se déplacer, un formidable moteur à la fois culturel, touristique et bien sûr économique. Culturel, car « en plus de favoriser la valorisation des collections exceptionnelles du musée, cet équipement permettra au public de découvrir la créativité qui s’exerce à l’atelier du verre juste à côté », expliquent Carole Devos et Mickaël Hiraux, les conseillers départemenaux du canton de Fourmies. économique, parce que « son engagement auprès des habitants, son ancrage local et la diversité de ses actions permettront de 24 Magazine Nord le Département I Spécial participer au désenclavement de l’Avesnois et contribueront à la mobilisation de ses acteurs ». Pour le volet touristique, reste à proposer au voyageur une offre de services (hébergements, restauration…) qui l’incitera à découvrir le territoire et à agrémenter son séjour avec d’autres idées de sorties, afin qu’il reste le plus longtemps possible. C’est pourquoi la construction de ce nouveau musée a fait l’objet d’une réflexion préalable permettant d’intégrer le monde économique. « C’est un pan très important du projet qui le fait marcher sur deux jambes  : d’une part le rayonnement culturel, d’autre part son ancrage territorial, en associant pleinement les entreprises qui lui conféreront sa dimension bien vivante », relève Christine Trotignon, responsable du pôle tourisme à la Chambre Ancrage local. Béatrice Descamps- Plouvier, Carole Devos, Jean-René Lecerf et Michaël Hiraux dialoguent avec les acteurs du territoire, le 30 mars 2016.C. Arnould de commerce et d’industrie de Région Nord de France. Prenant exemple sur le Louvre- Lens ou Nausicaa à Boulogne, elle l’assure  : « Ces équipements génèrent des retombées économiques qui profitent globalement à l’attractivité du nord de la France. » Pour que cela fonctionne, il est important que l’ensemble des partenaires s’approprient le musée, que les communes travaillent ensemble. « Les offices de tourisme, l’Agence de développement et de réservation touristiques du Nord, le Parc naturel régional de l’Avesnois ont naturellement un rôle clé dans cette mission, et les CCI seront à leurs côtés pour aider les hébergements touristiques et les restaurateurs à maximiser les retombées économiques de l’ouverture du MusVerre », conclut Christine Trotignon.
Un musée unique en son genre Philippa Beveridge Lost and Found (2010) Point de repère pour les artistes Le MusVerre accueille régulièrement des artistes en résidence. En 2009, Philippa Beveridge a réalisé un travail sur la mémoire en lien direct avec les habitants et ainsi pleinement intégré la philosophie du musée départemental du verre  : maintenir cette activité qui a fait vivre le territoire tout en trouvant des pistes pour lui donner un nouveau souffle. Pour cette artiste anglaise, le musée, avec « sa collection de verre historique et contemporain incomparable et soigneusement choisie, est un point de repère pour les artistes du verre et donne une vue d’ensemble des arts du verre aux artistes d’autres disciplines ».C. Bonamis MusVerre Scott Chaseling, artiste australien, a été accueilli en résidence à Sars-Poteries en 2009. En France, avec le musée des arts décoratifs à Paris, le MusVerre est le seul à balayer la création internationale contemporaine en verre. Fort de la richesse de ses collections et de sa notoriété, le nouveau MusVerre est une formidable opportunité de doter l’Avesnois d’un musée d’envergure internationale. Il permettra d’attirer les citadins d’Europe du Nord qui viendront s’y « mettre au verre » et de renforcer la qualification de l’offre culturelle, comme en témoigne Matei Negreanu, qui a été en résidence à Sars-Poteries en 2000  : « Ce musée n’est pas seulement un conservatoire, il est aussi un foyer de vie intellectuelle. Il doit servir le public, français ou étranger  : chercheurs, amateurs, étudiants, et même les enfants. Un tel musée a un rôle éducatif essentiel car la rencontre avec l’art, si elle ne donne pas les résultats immédiats, provoque l’imagination, éveille la sensibilité et stimule l’esprit critique. » Le MusVerre se positionne ainsi comme lieu incontournable de la création verrière à l’échelle européenne et mondiale  : « J’y ai eu Matéi Negreanu a présenté l’exposition Lignes de silence en 2000 à Sars-Poteries. une sorte de révélation qui a peut-être depuis changé ma vision sur la création. Dans ce lieu que je connaissais à peine, il y avait une rigueur dans la proposition des projets et surtout une ouverture. À Sars-Poteries, je savais que tout était possible », conclut l’artiste. E. Watteau n°288 ı Octobre-novembre 2016 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :