[59] Nord n°276 oct/nov 2014
[59] Nord n°276 oct/nov 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°276 de oct/nov 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Nord

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 18,3 Mo

  • Dans ce numéro : Didier Manier, nouveau président du Conseil général du Nord.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
DOSSIER SPÉCIAL ❘ Réforme territoriale « Oui à une réforme, mais il ne faut pas avoir peur de tout mettre sur la table ! » 30 Magazine Nord le Département Avis d’élus Dominique Lampla Frédéric Marchand Président du groupe Socialiste, Parti radical de gauche et apparentés C'est ici 1.e 4c.r11 digarrenreAcf do acrd cébFêum jusiu'r.n 2010 Nord le Département  : Que pensezvous du projet de loi ? Frédéric Marchand  : Le fait, en 2014, d’avoir pour ambition de modifier le fonctionnement et l’organisation territoriale est une bonne idée. Mais je ne suis pas sûr que le prisme qui a été retenu soit le bon, surtout pour un fervent départementaliste comme moi, quand je vois les menaces qui planent sur les Départements. Oui à une réforme, mais à une vraie réorganisation territoriale de la République. Il ne faut pas avoir peur de tout mettre sur la table ! Que faudrait-il à pour que la réforme se passe dans de bonnes conditions ? Za114... Les conditions ne sont pas forcément remplies pour que les choses se passent bien. L’argument financier est utilisé de façon parfois un peu excessive. C’est vrai que le pays est dans une situation difficile, mais je ne crois pas que la suppression des conseils départementaux va générer des milliards d’économies. Ce n’est pas vrai. C’est une vue de l’esprit, parce que c’est un argument qui frappe l’esprit de nos concitoyens. Les Départements ont-ils encore un sens dans la France de 2014 ? Ils ont encore beaucoup de sens quand on regarde la réalité sociologique et géographique de notre pays. En France, il n’y a pas que des métropoles. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’il faut camper sur notre pré carré ! Il faut évoluer, il faut peut-être repenser l’organisation de certaines compétences et surtout, il faut se poser la vraie question, qui est celle de l’autonomie financière des collectivités. Tant qu’on n’aura pas réglé ce problème, rien ne va avancer. Retrouvez le texte intégral de ces entretiens dans notre dossier spécial en ligne  : lenord.fr/reformeterritoriale
Nord le Département  : Que pensez-vous du projet de loi ? Charles Beauchamp  : En remplaçant le triptyque État-Département-commune, issu de la Révolution française, par un nouveau triptyque Europe-grandes régions-grandes intercommunalités, l’objectif est double  : offrir aux marchés financiers de nouveaux territoires de profit en s’attaquant aux services publics locaux, et s’acheminer vers une Europe fédérale. Nous pouvons éviter ce qui serait une catastrophe pour la population si nous rassemblons, si nous expliquons. C’est pourquoi le Parti communiste français et le Front de gauche réclament un débat public et un référendum sur l’avenir institutionnel de notre pays. Les Départements ont-ils encore un sens dans la France de 2014 ? Plus que jamais ! Dans notre situation économique et sociale dégradée, la Nord le Département  : Que pensez-vous du projet de loi ? Christian Poiret  : La précédente majorité avait adopté la création du conseiller territorial, élu au scrutin majoritaire uninominal pour exercer les compétences du Département et de la Région. La proximité entre l’élu et les citoyens était garantie. Le projet actuel prévoit de transférer des compétences supplémentaires à de nouvelles grandes régions dont les élus seront désignés au scrutin de liste. Ce système ne garantit pas la proximité entre l’élu et le territoire. Maintenir un lien fort est pourtant une exigence de démocratie et d’efficacité. Les Départements ont-ils encore un sens dans la France de 2014 ? Plus que jamais ! Avec les grandes régions, les conseillers départementaux seront les garants du lien de proximité entre l’élu et le territoire et de la solidarité à l’égard de « Il ne peut pas y avoir de démocratie sans réponses de proximité. » population a besoin des collectivités de proximité pour renforcer le lien social. Pratiquement à chaque moment de sa vie, même s’il ne le sait pas, le Nordiste a un lien direct avec les politiques du Conseil général. Il ne peut pas y avoir de démocratie sans réponses de proximité. Pensez-vous que cette réforme débouchera sur des économies ? Absolument pas. C’est faux, de nombreux élus de tous bords politiques l’ont démontré. On accuse les collectivités de tous les maux alors qu’elles réalisent 70% de l’investissement public. Cela répond aux besoins des populations et, ne l’oublions pas, c’est aussi de l’emploi ! Regardons plutôt du côté de l’évasion fiscale et des profits des multinationales. « Il y a des doublons dans les compétences qu’il va falloir résoudre. » nos concitoyens. Et pas seulement dans les secteurs ruraux ! Pensez-vous qu’il y a trop d’échelons territoriaux en France ? Il y a des doublons dans les compétences qu’il va falloir résoudre en optimisant le contenu des missions de chaque niveau de collectivité. Le problème ne réside pas dans le nombre d’échelons. Ce n’est pas la réforme territoriale par elle-même qui fera faire des économies, mais la réorganisation du fonctionnement et la volonté politique. Il faudra plusieurs années pour y parvenir, notamment en ne remplaçant pas systématiquement toutes les personnes qui partent à la retraite. N’oublions pas que les salaires sont payés par l’impôt des contribuables. DOSSIER SPÉCIAL Charles Beauchamp Président du groupe Communiste - Front de gauche Christian Poiret Président du groupe Union pour le Nord n°276 I Octobre-novembre 2014 Dominique Lampla CAD 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :