[59] Nord n°276 oct/nov 2014
[59] Nord n°276 oct/nov 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°276 de oct/nov 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Nord

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 18,3 Mo

  • Dans ce numéro : Didier Manier, nouveau président du Conseil général du Nord.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 CHEZ VOUS DOUAISIS Journaliste responsable de l’arrondissement Antoine Platteel O o 03 59 73 84 00 antoine.platteel@cg59.fr RAIMBEAUCOURT Le Centre Hélène-Borel fête cette année son 50 e anniversaire. L’association Hélène-Borel regroupe neuf établissements et services dans le Nord. Le 27 juin, on a inauguré les nouveaux locaux du Service de soins de suite et de Réadaptation (SSR). Le lendemain, des portes ouvertes à Raimbeaucourt ont permis aux visiteurs de découvrir les nouveaux locaux du SSR ainsi que le Foyer d’accueil médicalisé (57 lits), la Résidence service (31 studios), l’accueil de jour et le Service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés. Des olympiades « Sport pour Tous » ont été organisées l’après-midi. 03 27 93 16 16 BRUILLE-LEZ- MARCHIENNES Depuis le mois d’avril, le Département aménage un nouveau giratoire sur la commune de Bruillelez-Marchiennes, à l’intersection des RD 13 et RD 47. Les travaux seront terminés à la fin de cette année. L’investissement est de 520 000 euros. Magazine Nord le Département Emmanuel Watteau HAMEL La renaissance d’un corps de ferme « remarquable » au centre du village En 2012, le Département a lancé un appel à projets « Innovation sociale dans l’habitat pour le Nord ». 20 projets ont été retenus, soutenus à hauteur de 1,5 M € . Parmi eux, la réhabilitation d’un corps de ferme à Hamel. Six logements sociaux seront livrés fin 2015. Patrimoine. La ferme Moreau, abandonnée pendant plusieurs années, reprendra bientôt vie. Au cœur du charmant village d’Hamel (750 habitants), la ferme André-Moreau, située 84, rue François-Richez, est inhabitée depuis 1976 ! Propriété de la commune, ces bâtiments, classés comme « remarquables », se sont dégradés au fil des années. Ils vont cependant bénéficier d’une réhabilitation ambitieuse. « On refait tout, on ne garde que les murs », dit Fanny Chrétien, responsable du pôle « amélioration de l’habitat » au Pact du Douaisis, la structure qui porte le projet, avec le bailleur SA-UES Habitat Pact. Le coût du chantier est évalué à 700 000 euros. Le tour de table n’aurait pas pu être bouclé sans la subvention accordée par le Département (114 000 euros), dans le cadre de son appel à projets « Innovation Une efficacité en matière d’équité territoriale L’appel à projets fait partie du Plan départemental de l’habitat (PDH) du Nord, co-piloté par l’État et le Département. « Avec ce PDH, le Département montre son efficacité en matière d’équité territoriale. Des zones sont délaissées  : les secteurs ruraux, non délégataires de l’aide à la pierre. Le Département s’est engagé à regarder vers ces zones, et le PDH est un de ses outils d’intervention », dit Charles Beauchamp, vice-président en charge du Logement et de l’Habitat. 1 sociale dans l’habitat pour le Nord ». Six logements sociaux vont être créés, dont la moitié seront accessibles aux personnes à mobilité réduite. Ce qui accroît de 30% l’offre de logements sociaux sur la commune. Un atelier-chantier d’insertion, porté par Imm’Pact Douaisis, a commencé le chantier en décembre 2013, en réalisant des travaux de démolition. Les six logements seront livrés fin 2015. À noter que dans le Douaisis deux autres projets immobiliers vont être de la même façon soutenus par le Département  : la création de 13 logements adaptés aux personnes âgées à Bruille-lez-Marchiennes et la réhabilitation de la ferme Poidevin à Bugnicourt. Philippe Houzé
TOURISME Une balade en calèche au départ de Saméon i Le Parc naturel régional Scarpe-Escaut, la communauté de communes Pévèle Carembault et Nord Tourisme ont imaginé cette année une nouvelle façon de découvrir la nature  : une balade en calèche, entre amis ou en famille, au départ de Saméon et jusqu’à la frontière belge. Deux formules sont proposées  : la balade en calèche suivie d’un repas à l’estaminet, ou « l’apéro-calèche » en Pévèle… Ce produit touristique original s’ajoute à deux boucles et une liaison équestres créées en 2012 dans la Pévèle. Estaminet La Couturette  : 156, rue de la Mairie - 59310 Saméon Réservations obligatoires auprès de Mme Mullier  : 03 20 64 59 28 0 Éloge de la lenteur. C’est à la vitesse d’un cheval au pas que les visiteurs découvrent les beautés de la Pévèle. DOUAI Quand les allocataires du RSA prennent la parole… Plus de 250 personnes ont participé, le 26 juin, salle d’Anchin, à la journée « Tous ensemble contre la précarité », organisée par le mouvement Partage et insertion, le forum d’expression des allocataires du RSA du Douaisis. Charles Beauchamp, vice-président du Conseil général, président de la commission territoriale d’insertion du Douaisis, a ouvert le débat, qui s‘est porté sur ce qui devrait être fait pour améliorer l’insertion sociale et professionnelle des allocataires. Durant la journée, les divers groupes d’expression de Partage et Insertion ont présenté leurs activités (culture, chantiers d’insertion, journal…). Aidé par le T’Op Théâtre, le groupe « femmes » a joué des saynètes sur le thème des violences conjugales et du sexisme. Enfin, on a procédé à l’élection des représentants (deux titulaires, deux suppléants) des allocataires du RSA, qui sont 13 000 dans le Douaisis. Convivialité. Ce forum est aussi l’occasion pour les allocaires du RSA de faire connaissance. DR Emmanuel Watteau Valérie Werquin PORTRAIT Une éducatrice qui ne manque pas de chien À l’âge de 6 ans, Valérie Werquin vit un drame  : son pékinois est écrasé sous ses yeux. Son père lui rachète un autre chien. Depuis, dit-elle, elle a toujours eu « la passion des chiens ». Une passion qui l’a poussée à fréquenter les clubs d’éducation et suivre, dans les années 2000, une formation dispensée à Saint-Gervaisd’Auvergne. « Je suis la seule éducatrice de chiens en France, mes collègues sont tous des hommes », constate-t-elle. Valérie Werquin travaille avec toutes les races de chien mais s’est fait une spécialité des border collies. Rien d’étonnant à ça  : depuis 15 ans, c’est aidée d’un de ces chiens, parfaits gardiens de troupeau, qu’elle fait pâturer des moutons à la carrière des Plombs, à Abscon. « J’en ai trois de 15 ans, deux de 8 ans, un de 4, et deux jeunes de 2 ans qui prendront la relève », dit-elle. À Erre, où elle habite, Valérie Werquin dispose de 1,4 ha et de quelques bêtes pour leur apprendre le métier. Le maître, ditelle, « choisit son vocabulaire ». Ainsi donne-t-elle ses ordres à ses border collies en espagnol, en anglais ou en français, « ce qui me permet de travailler avec trois chiens en même temps ». L’éducatrice participe à des concours de chiens de troupeau, comme celui des 28 et 29 juin derniers à Sains-du-Nord. « L’éducation d’un chien, ça commence à 4 mois », dit Valérie Werquin, qui se fait fort de « régler tous les problèmes de comportement de chien, quelle que soit la race ». 06 75 60 30 90 Emmanuel Watteau n°276 I Octobre-novembre 2014 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :