[59] Nord n°272 fév/mar 2014
[59] Nord n°272 fév/mar 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°272 de fév/mar 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Nord

  • Format : (190 x 250) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 18,5 Mo

  • Dans ce numéro : tous capables, dépasser son handicap.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
CHEZ VOUS AVESNOIS Journaliste responsable de l’arrondissement Françoise Poiret-Colonge 03 59 73 84 04 francoise.poiret@cg59.fr CROIX-CALUYAU FOURMIES Tout pour créer une entreprise• Depuis cet automne, le Pôle intercommunal de développement économique (PIDE) offre un guichet unique aux porteurs de projets décidés à s’installer dans le Sud- Avesnois, avec des structures d’accompagnement et une nouvelle ruche départementale.• Les travaux de mise en sécurité de la RD 932 dans la traversée de Croix- Caluyau et l’aménagement du carrefour de Vendegies, entrepris en septembre, entreront dans une seconde phase à partir de la mi-mars et jusqu’en août. Il s’agit cette fois de travaux de borduration, assainissement, modification de l’axe de la chaussée et de réfection de chaussée de la RD 86 à la sortie de l’agglomération, côté Englefontaine. Le coût total de l’opération, 1,5 M €, est financé par le Département. Retrouvez tous les travaux sur les routes départementales sur : www.inforoute59.fr ÉTRŒUNGT• Le Parc naturel régional de l’Avesnois organise le 11 février en mairie d’Étrœungt une demijournée d’échanges sur les chaudières à bois déchiqueté. Après une présentation de la filière bois-énergie et des modalités de la mise en place de ce type de chaudières, l’après-midi se poursuivra par la visite d’une chaufferie. 03 27 77 51 60. Christophe Bonamis Diversité. La ruche accueille tous types d’entreprise, sauf les professions libérales et commerces de détail. YoannDesjardin est le premier porteur de projet installé dans la nouvelle ruche départementale d’entreprises de Fourmies. Après avoir été salarié une dizaine d’années, il y a installé en septembre sa toute jeune société, Temir, spécialisée dans le développement de logiciels : « Maintenant je suis seul maître à bord, mais c’est bien d’avoir des conseils. Ici, le cadre est agréable ainsi que la dynamique et je sais que j’ai quelqu’un sur qui compter. » La ruche comprend huit bureaux et sept ateliers, destinés aux créateurs d’entreprises qui peuvent y passer jusqu’à quatre ans. Outre un accompagnement et des conseils de gestion, ils bénéficient de services (accueil téléphonique, gestion du courrier…) et d’espaces mutualisés (salles de réunion, cafétéria…) qu’ils partagent aussi avec la Communauté de communes Sud-Avesnois et des structures d’aide à la création d’entreprise (BGE, Thiérache Initiative, FACE Thiérache, CCI Nord de France, Chambre de métiers et de l’artisanat). La communauté de communes, qui a réalisé cet équipement, le complète avec des locaux supplémentaires pour les entreprises et envisage la construction à proximité d’un hôtel d’entreprises d’ici quelques années, afin de pérenniser les sociétés et les emplois nés au sein de la ruche. ZA La Marlière, 4 rue Chomel - 59610 Fourmies www.pide-fourmies-trelon.fr Dominique Lampla « On apporte du service et de la réactivité » « La Ruche de Maubeuge était trop loin pour les habitants du Sud-Avesnois, mais c’était compliqué d’en créer une deuxième dans l’arrondissement. La communauté de communes a donc décidé de construire cet équipement, pour un total de 4 M €. Le Département a été le premier à apporter son aide, à hauteur de 990 000 € », explique Samuel Pecqueries, technicien en charge du PIDE. 14 Magazine Nord le Département
FEIGNIES Le fort de Leveau retrouve son allure d’antan Avec deux semaines de combat et plus de 45 000 soldats français impliqués, la bataille de Maubeuge fut le premier grand affrontement de la région en 1914. La commune de Feignies, en partenariat avec l’association de sauvegarde du fort de Leveau, a décidé de reconstruire le système d’accès originel à l’édifice, le mieux préservé autour de Maubeuge, pour offrir aux visiteurs une meilleure compréhension du site. Le Département participe au financement des travaux à hauteur de 11,84%. Pour suivre les travaux : http://fortdeleveau.over-blog.com Christophe Bonamis Travaux. L’inauguration est prévue pour la commémoration de la bataille, les 6 et 7 septembre 2014. BAVAY Des bancs en bois fabriqués par les lycéens Au printemps dernier, leurs prédécesseurs ont abattu des chênes rouges dans la forêt de Faumont. Cette année, les élèves de Bac pro 2 du lycée forestier Notre-Dame-de-l’Assomption de Bavay en font des bancs massifs qui seront destinés aux promeneurs, à proximité de la future Maison des gardes départementaux à Rieulay. « Cela ne fait pas partie de leur formation, précise Tayeb Chelkia, leur professeur de technique forestière. C’est un plus qui leur permet de toucher du doigt l’avenir du bois. » « Ça permet de changer un peu, de voir différentes possibilités d’utiliser la tronçonneuse et d’apprendre à être plus précis dans nos mouvements », souligne Matthieu, un des douze élèves concernés. Depuis une dizaine d’années, le lycée forestier entretient un partenariat avec les espaces naturels sensibles gérés par le Département, ainsi qu’avec plusieurs Parcs naturels régionaux. Massif. Les élèves du lycée forestier Notre- Dame-de-l’Assomption réalisent des bancs. Christophe Bonamis Pauline Mansy Christophe Bonamis PORTRAIT La passion de la boxe au plus haut niveau Aujourd’hui âgée de 16 ans, Pauline Mansy pratique déjà la boxe française depuis dix ans. « En fait, dit-elle, je ne marchais pas encore que j’avais déjà sur la tête un casque de boxeuse. » Il faut dire que son père a luimême été boxeur et qu’il est l’un des deux moniteurs du Savate Boxe-Club Avesnois (SBCA) de Trélon. Depuis qu’elle a commencé la compétition à l’âge de 8 ans, Pauline enchaîne les victoires. Ainsi, en 2013, elle a été championne de France et championne du monde dans la catégorie des moins de 48 kg cadettes. Jusqu’ici, elle ne pratiquait que l’assaut où seules comptent la technique et la beauté du geste. Cette année, elle va commencer la compétition en boxe anglaise où le but est de mettre KO son adversaire. « Ce que j’aime, c’est l’adrénaline quand on monte sur le ring et le regard du public. » Très décidée, la jeune fille, actuellement en 3 e au collège Saint- Pierre à Fourmies, se voit plus tard dans la police montée, car « la boxe, c’est ma passion, mais les chevaux, c’est pire : je ne peux pas m’en passer ». La tête sur les épaules, elle parle de responsabilité et d’hygiène de vie et affirme aussi : « Je veux montrer que la femme n’est pas soumise par rapport aux hommes. » Mais c’est les yeux encore brillants d’émotion qu’elle se souvient : « Ce qui était le plus beau dans les championnats de France, c’était le sourire de mon père en me voyant sur le podium. » n°272 I Février-mars 2014 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :