[59] Nord n°262 nov/déc 2012
[59] Nord n°262 nov/déc 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°262 de nov/déc 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Nord

  • Format : (200 x 260) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : des idées pour la mobilité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
AU NATUREL Recherche Les chercheurs de la région vont étudier à la loupe, et jusqu’en 2014, les pelouses calaminaires d’Auby et de Mortagne-du-Nord : c’est le projet Ordynord. Une étude pour comprendre la pelouse métallicole, ce paradoxe de la nature ! Pelouse calaminaire à Auby, à la belle saison : l’Arabette et l’Arménie de Haller, la Silène et la Pensée calaminaires sont des espèces spécifiques, rares et/ou protégées. PH. CHRISTOPHE BONAMIS• Arabette et Arménie de Haller, Silène et Pensée calaminaires... Comment imaginer que ces fleurs, qui composent un joli tapis aux couleurs mauve, blanche et jaune, ne poussent que sur des sols pollués, présentant une teneur élevée en métaux lourds, zinc, nickel, plomb ? En France, il n’y a que neuf sites propices au développement d’une pelouse « métallicole », dont deux dans le Nord, à Auby et à Mortagne-du-Nord. Comment la flore calaminaire* a-t-elle réussi à s’adapter à ces milieux extrêmes ? Comment évolue-t-elle ? Comment faut-il gérer ce patrimoine d’intérêt européen ? Répondre à ces questions, c’est l’ambition du projet Ordynord (origine et dynamique de la biodiversité sur les milieux calaminaires du Nord Pas-de-Calais), lancé en 2012 par la Région, avec la Fondation pour la recherche sur la biodiversité. Le projet réunit plusieurs partenaires : le labo de génétique des populations végétales de Lille 1 (qui le pilote), le labo des géosystèmes de Lille 1, le Conservatoire botanique national de Bailleul, le labo d’analyse des sols de l’INRA d’Arras, ainsi que le Parc naturel régional Scarpe-Escaut, gestionnaire du site de Mortagne-du- Nord, et le Département, gestionnaire de la pelouse calaminaire du parc communal Péru à Auby (1,4 ha), classée Espace naturel sensible. ANTOINE PLATTEEL * métallophyte ou métallotolérante. ZOOM SUR… Le Grand Duc, une espèce rare qui se réinstalle Douze couples reproducteurs ont été comptabilisés sur seize sites du Nord Pas-de-Calais, cette année. Mais le Grand Duc reste une espèce sensible.• Le Grand Duc est un gros hibou, un véritable « aigle » de la nuit. Il mesure 60 à 70cm de haut pour un poids de 2 à 3,5kg. « Il y a une cinquantaine d’années encore, le Grand Duc était tué ou capturé pour servir de leurre et attirer d’autres rapaces, raconte Pascal Demarque, coordinateur régional pour la surveillance des aires du Grand Duc au sein de la Ligue pour la protection des oiseaux. Dans le Nord de la France, il avait disparu. » Protégé depuis les années 70, il tend aujourd’hui à se réinstaller chez nous. Il est présent sur certains sites industriels (carrières, sablières…) principalement dans l’Avesnois. « Il aime nicher dans les falaises ; il s’installe dans les endroits qui ne sont pas exploités et s’adapte très bien au bruit et à l’activité humaine », dit Pascal Demarque. Cette année, douze couples reproducteurs ont été comptabilisés sur seize sites (dans toute la région), mais les populations sont estimées à une vingtaine de couples. « Le Grand Duc reste une espèce sensible, parfois mal aimé des chasseurs, en raison de la prédation qu'il exerce sur le gibier. Mais étant au somment de la pyramide écologique, il joue un rôle sanitaire complet puisqu'il régule les autres prédateurs (renards, rapaces, etc.). » VALÉRIE DASSONVILLE Le Grand Duc est un indicateur de bonne santé écologique. PH. PASCAL DEMARQUE 10 Novembre-décembre 2012
Publication Un « portrait de site » de cet Espace naturel sensible vient d’être réalisé. Il retrace les activités humaines qui ont façonné, au fil du temps, les paysages. Une approche historique et socioculturelle de la dune Dewulf• Le Conservatoire du littoral est connu pour sa mission de protection des espaces naturels et des paysages. Il l’est moins pour son attachement à « l’esprit des lieux » et pour son action de maintien des usages sociaux et économiques, compatibles avec la conservation de la nature. Propriété du Conservatoire du littoral dont la gestion est assurée par le Département, la dune Dewulf, située entre Leffrinckoucke et Zuydcoote, vient de faire l’objet d’un « portrait de site ». « L’objectif était de réaliser une étude historique pour retrouver d’anciens usages qui ont façonné le paysage », explique Laure Valentin qui a mené ce travail pour le Conservatoire du littoral. À l’aide de documents anciens (cartes postales, photographies, plans, cartes…) et de témoignages recueillis auprès des habitants, chasseurs, agriculteurs, élus, naturalistes, historiens…, la jeune femme a conçu un document qui prendra la forme d’un « carnet de voyage ». Y seront retranscrites les différentes activités pratiquées sur la dune : chasse aux XVII e et XVIII e Le fort des dunes à Leffrinckoucke a été le théâtre de dures batailles au cours de la seconde guerre mondiale. PH. PHILIPPE HOUZÉ siècles, activités militaires au XIX e … Le site a également été utilisé par les Allemands au cours de la seconde guerre mondiale, a servi de lieu de promenade pour les malades de l’hôpital de Zuydcoote, d’aire de jeux pour les enfants, de terrain de manœuvre pour le 43 e régiment d’infanterie de Lille… « Les plus anciens m’ont raconté qu’ils se baignaient dans les trous de bombe », dit Laure Valentin. En plus du carnet de voyage*, une animation sera mise en place avec les gardes départementaux et permettra de découvrir, outre la faune et la flore, la dimension historique et socioculturelle de la dune. VALÉRIE DASSONVILLE * Le document sera prochainement disponible auprès du Conservatoire du littoral, tél. 03 21 32 69 00. Scarpe-Escaut À LA RECHERCHE DES ARBRES REMARQUABLES•Le Parc naturel régional Scarpe-Escaut (PNRSE) recense actuellement les arbres remarquables de son territoire. Vous connaissez des arbres d’un très grand âge, d’une taille imposante, d’une forme singulière, liés à une légende locale… ? Vous avez jusqu’au 30 novembre pour le faire savoir. Un jury désignera les arbres remarquables 2013 parmi les candidatures proposées. Ceux-ci bénéficieront de travaux de restauration et d’entretien et pourront faire l’objet d’une protection locale. En 1999 déjà, le PNRSE avait répertorié 45arbres dont certains ont disparu. Bulletin de participation et informations sur demande au 03 27 19 19 70 ou sur www.pnr-scarpe-escaut.fr Le tilleul de la cense de Hongrie à Rosult a plus de 200 ans. Il figure parmi les arbres remarquables répertoriés par le Parc en 1999. PH. EMMANUEL WATTEAU Le 27 novembre LE RENDEZ-VOUS DES DÉPARTEMENTS• « Les Départements, acteurs innovants pour des territoires durables », voilà le thème du colloque qu’organisent le Département du Nord et l’association des Départements de France, le 27 novembre à Lille Grand palais. Cette journée sera l’occasion de mettre en évidence les réponses départementales aux enjeux du développement durable. www.lenord.fr/rencontreinterdepartementale2012 Novembre-décembre 2012 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :