[59] Nord n°14 février 2019
[59] Nord n°14 février 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de février 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Nord

  • Format : (190 x 260) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 6,4 Mo

  • Dans ce numéro : RSA, les secteurs qui embauchent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Luc Monnet/Olivier Henno Co-présidents du Groupe Union pour le Nord Didier Manier Président du Groupe socialiste, radical et citoyen Charles Beauchamp Président du Groupe communiste, républicain, citoyen et apparentés GROUPE UNION POUR LE NORD GROUPE SOCIALISTE, GROUPE COMMUNISTE, RADICAL ET CITOYEN RÉPUBLICAIN, CITOYEN ET APPARENTÉS 14 I LIBRE EXPRESSION Agir pour le retour à l’emploi Le Département du Nord a engagé en 2015 une politique dynamique de retour à l’emploi des allocataires du RSA. Cette politique porte ses fruits, 15 000 bénéficiaires ont retrouvé un travail à ce jour. Aujourd’hui, nous souhaitons intensifier nos politiques en matière d’insertion. Ainsi, nous avons renouvelé l’Appel à Projets « De l’insertion à l’emploi », il prendra effet dès janvier 2019, avec une augmentation du budget consacré  : 75 millions d’euros sur trois ans vont permettre de financer plus de 810 actions d’insertion professionnelle et sociale. De plus, afin de favoriser le retour à l’emploi, le dispositif Activ’Emploi sera renforcé. Pour rappel, il permet aux allocataires ayant retrouvé un travail ou une formation, de bénéficier d’une aide directe, mobilisable très rapidement, à la mobilité, à la garde d’enfants, au matériel professionnel. Enfin, dans le cadre de la contractualisation avec l’État sur le plan de lutte contre la pauvreté, nous allons pouvoir développer nos dispositifs d’insertion  : Huit maisons départementales de l’insertion et de l’emploi vont être déployées dès 2019 ; tous les entrants dans le dispositif RSA seront reçus dans un délai maximum de 1 mois ; ainsi les délais seront considérablement réduits. Un nouveau dispositif nommé « Coach Emploi » va s’engager. Il consiste à organiser un coaching intensif, avec des rendez-vous toutes les semaines, l’objectif est de retrouver un emploi en cohérence avec les compétences de l’allocataire, le plus rapidement possible. Garantir l’accès à l’emploi de nos allocataires reste plus que jamais un leitmotiv pour notre majorité. Plan Pauvreté  : une véritable avancée ? Présenté au mois de septembre, le Plan Pauvreté affiche deux objectifs prioritaires et légitimes  : mieux accompagner les jeunes et les bénéficiaires du RSA vers l’emploi. Or, le financement du Plan Pauvreté est loin d’être ambitieux. Il se limite à 8 milliards d’euros sur 4 ans pour 9 millions de pauvres, soit 62 centimes par pauvre et par jour. La suppression de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune représente quant à elle 3 milliards d’euros par an en faveur des 300 000 redevables. C’est le grand écart entre la démesure de l’objectif fixé par le Président de la République « d’éradiquer la grande pauvreté sur une génération » et la modestie des sommes débloquées en face. Pour autant, la majorité départementale de droite se félicite d’être l’un des premiers départements à signer cet engagement. Il y a là aussi un gouffre entre l’exercice de communication politique et la mobilisation réelle du Département. Le vrai bilan de la majorité départementale de droite est celui-ci  : suppression de financements aux Missions locales pour l’accompagnement des jeunes, baisse des crédits attribués aux Clubs de Prévention dans les quartiers défavorisés, augmentation des sorties sèches de l’aide sociale à l’enfance, baisse des moyens accordés aux associations caritatives et mise en œuvre d’un suivi à deux vitesses entre les chômeurs les plus proches et les plus éloignés de l’emploi. Un peu d’humilité… Urgence de justice sociale Au moment où ces lignes sont écrites, notre pays vit un mouvement social sans précédent marqué par la colère et soutenu par la majeure partie de la population. Les interventions télévisées du Président de la République n’ont, de toute évidence, pas répondu aux attentes. Un profond sentiment d’abandon, voire de mépris s’exprime. C’est vrai des retraités avec la hausse de la CSG, des salariés avec un SMIC et des salaires trop bas, des automobilistes avec les hausses du prix des carburants, des lycéens et étudiants inquiets pour leur avenir, des associations, des communes et des départements avec la fin des emplois aidés et des coupes sombres dans leurs budgets et les menaces sur les services publics, sans oublier les inquiétudes sur le climat. À un moment où s’expriment inquiétudes, colères et mobilisations, notre peuple crie « pouvoir d’achat », « progrès social » et « égalite », il faut lui répondre d’urgence car c’est de l’avenir de notre République dont il est question. D’autant plus que l’argent nécessaire pour répondre à ces exigences citoyennes existe bel et bien. Il s’agit maintenant d’opérer des choix politiques qui répondent à la nécessité d’une répartition plus juste des richesses produites.
UN PAVÉ 100% « MADE IN AVESNOIS » ! C’est dans la blancheur immaculée de la fromagerie du lycée agricole de Le Quesnoy qu’est fabriqué un produit unique en France  : le pavé bleu. La couleur ardoise de sa croûte fleurie évoque la robe des vaches de race Bleue du Nord. Une race locale qui pour Céline Druesne, responsable de l’exploitation agricole du lycée, « valorise particulièrement bien les pâturages de l’Avesnois ». L’histoire de ce fromage au lait cru commence il y a environ six ans dans le cadre d’un projet Interreg transfrontalier destiné à redonner ses lettres de noblesse à la Bleue du Nord. Philippe Classeau, alors expert-fromager au lycée des Trois-Chênes, met au point la recette d’un fromage fabriqué à partir du lait de la Bleue du Nord. Comme celle du roquefort, sa pâte molle est persillée grâce au piquage, « une étape clé qui permet au " bleu ", de se développer », explique Ludivine Carré, responsable de la fromagerie. Aujourd’hui, les lycéens de la filière bio-industrie de transformation participent à toutes les étapes de la fabrication de ce fromage dont ils sont très fiers. Goûtez, et vous comprendrez pourquoi ! lenord.fr/pavebleu D. Lampla Deux litres et demi de lait sont nécessaires à la confection d’un pavé bleu. FÉVRIER 2019 MAGAZINE LE NORD I 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :